Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà une question qui nous est régulièrement posée et à laquelle je vais tenter de répondre. Premièrement, nous ne sommes pas dans l’âme des compétiteurs ; vous savez cette rage de vaincre, de gagner avec en cas d’un mauvais résultat cette amertume désagréable d’avoir perdu. Non, pas de cela chez nous, l’essentiel est plus dans la participation que dans le résultat.

Qu’elles sont alors nos motivations et pourquoi avons-nous toujours l’envie d’être compétiteur?

Les moments de partage avec les copains sont les plus importants.

Les moments de partage avec les copains sont les plus importants.

A l’origine, notre entrée dans ce monde du float-tube s’est faite par l’intermédiaire d’une manche du championnat de France (à l’époque AFCPL) sur le lac de Saint Vincent-sur-Graon (édition 2009). Il s’agissait d’une mini « finale » entre les compétiteurs du circuit, la dernière manche !

Ouvert à tous, nous en avions profité pour nous y essayer. Nous avions alors préparé un minima la date avec quelques pêches d’entraînements. Le résultat avait été très correct puisque, pour une première participation, nous avions terminé respectivement: 5 et 9me. Mais où nous étions ressortis grandit, c’était sur l’esprit de recherche, de compréhension du positionnement des poissons dans la colonne d’eau ; l’adaptation des techniques en fonction de ces analyses et des observations recueillies auprès des autres compétiteurs.

Et oui, sur des pêches loisirs, on pêche des sites connus et que l’on maitrise. Nous n’avons pas forcément le recul qui est nécessaire dans la recherche du poisson. On applique finalement une pêche « machinale », celle du lieu et peu évolutive dans le temps. Cette première date, nous avait ouvert les yeux au point que nous nous sommes lancés dans l’aventure en 2010.

Les déplacements et la volonté de voyager sont les gages de la réussite

Les déplacements et la volonté de voyager sont les gages de la réussite

Des pêcheurs « locaux » que nous étions, nous sommes devenus des « voyageurs » avec en permanence, à chaque manche, de nouveaux acquis et des nouveaux enseignements. On partait des week-ends entiers (la manche + une journée de pêche à suivre) pêcher l’Isle à Périgueux, le Clain à Poitiers, des gravières dans l’Est de la France, etc… bref des eaux nouvelles où nous n’avions aucune connaissance.

La compétition nous a forcé à bouger et nous a ouvert de nouvelles portes vers de nouvelles pêches que nous avons appris à côtoyer. Et oui, lorsqu’on reste à pêcher dans son petit périmètre on peut effectivement devenir bon (connaissance du site, de la tenue des poissons selon l’époque) mais uniquement dans ses propres eaux puisqu’à l’extérieur on est complètement perdu. Pêcher des eaux translucides d’une gravière n’est pas la même pêche que rechercher les carnassiers dans un lac où on n’aperçoit pas son leurre à 15cm sous la surface. De manière identique, l’approche d’une rivière aux eaux calmes et eutrophes n’est pas la même que celle d’une rivière courante, aux eaux limpides avec des herbiers qui dansent dans les veines principales…

Même quand ça ne mord pas (j'entends par prise d'un poisson maillé), il faut toujours garder le sourire (on ne joue pas notre vie).Mais attention, le désespoir ne doit pas entraîner la mesure d'éléments non comptabilisables.

Même quand ça ne mord pas (j'entends par prise d'un poisson maillé), il faut toujours garder le sourire (on ne joue pas notre vie).Mais attention, le désespoir ne doit pas entraîner la mesure d'éléments non comptabilisables.

Bien plus que le résultat, la compétition a été le prétexte pour voyager et découvrir. Sur de nombreuses eaux, nous n’aurions surement jamais mis les pieds, ni même osé prendre 4jours de vacances pour aller y pêcher. Désormais, la peur de l’inconnu n’existe plus. Bien au contraire, nous avons la soif de l’aventure et de la découverte avec en bagage toutes les expériences précédentes sur des eaux similaires ! La compétition, et c’est bien dans ce sens qu’il faut la voir, nous a permis d’apprendre à pêcher partout avec un panel technique important et surtout à pratiquer toutes les espèces de carnassiers.

Beaucoup sont les compétiteurs à avoir voulu monter très vite pour au final se casser les dents et partir déçu de cet aspect de la pêche. Franchir le pas et passer de simple « local » à voyageur est compliqué, les automatismes de pêche ne sont pas là et on pense à nos pêches et non à celle à mettre en place. Les échecs à répétition font partit de l’apprentissage mais il ne faut surtout pas rester sur cet unique aspect « résultat ». Le pêcheur qui vient uniquement pour cet aspect peut parfois réussir mais celui qui vient pour apprendre et compléter ses connaissances, de par ses motivations, finira par mieux s’en sortir.

A plusieurs avec le partage, on apprend plus rapidement...et les plus belles victoires sont celles collectives.

A plusieurs avec le partage, on apprend plus rapidement...et les plus belles victoires sont celles collectives.

Nous sommes tous bons dans des domaines, dans une technique, dans une approche mais nous avons également tous des défauts de fabrique liés à nos pêches usuelles, nos habitudes. Si on peut très bien marcher sur une date, l’effet inverse peut également se produire sur une autre, etc… Avec l’effort de compréhension et d’analyse, sans devenir un pêcheur « parfait » et « infaillible », la compétition tend à emmener le pêcheur vers une « polyvalence ». Une polyvalence qui permet de de s’en sortir plus ou moins bien selon les dates mais de prendre plaisir tout en continuant l’apprentissage. Là est toute l’importance de cette pratique que l’on pourrait appeler « école ».

Si je devais résumer rapidement notre point de vue et notre place dans ce monde, se serait de la manière suivante : recherche, plaisir, analyse, ambiance et amitiés.

Puisqu’au final, en périphérie du mot « compétition », il y’a également tous les liens d’amitiés qui se créés avec d’autres pêcheurs. La compétition permet de faire de belles rencontres où on apprend tous ensemble lors des échecs et des réussites individuelles.

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0