Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dimanche 07 juin dernier, la 3ème journée du championnat float-tube zone nord se déroulait sur le fleuve « Lay » en Vendée, tout proche de mon domicile. Pour autant, la proximité est telle qu’il s’agit d’un secteur sur lequel je n’ai jamais trempé le fil !

Réputé pour sa riche population piscicole et notamment en carnassiers, il est triste d’écrire qu’il m’aura fallu attendre cette date pour enfin découvrir ce petit fleuve Vendéen. Par l’impossibilité de pré-fisher, David et moi sommes arrivés avec beaucoup d’aprioris sur les lieux : l’état de la rivière, son profil et aspect, sa profondeur… Au point que la stratégie a été dans une pêche autant que possible en « duo » avec pour objectif premier la recherche des perches.

Pour cela, mon choix est resté très limité en termes de leurre et de cannes. Pour l’essentiel, mes boîtes étaient composés de leurres souples de tailles 2 à 4’’, de petits et moyens poissons-nageurs (gomoku minnow et bottom, ultra light cranck, la gamme scatter …), de jigs à dandiner, petites cuillers tournantes blue-fox mais également de nombreux jigging-rap. Pour les faire nager, uniquement des cannes spinnings : Sustain 1-10gr, Crucial et Gloomis NRX de puissance M.

Prospection agressive.

Prospection agressive.

Mais soyons francs, nous n’attendions pas à faire des miracles. Sur les dernières animations pêche réalisées en rivière, le constat était négatif. Les fraies des poissons blancs encore trop récentes ne permettent pas de retrouver des alevins de bonnes tailles et seules les perchettes commencent à réapparaître. Les plus grosses sont encore isolées et éparpillées, il va être compliqué de les leurrer. L’option sandre ou brochet reste envisageable.

Cela dit au top départ, la journée commence mal puisque j’ai oublié ma batterie de sondeur ! Bien que sur les pêches de petites rivières je ne le juge pas utile, j’espérais compenser ma méconnaissance du site par l’observation des fonds et d’éventuels branches ou arbres noyés. La solution verticale est éliminée pour des pêches essentiellement de bordures en linéaire où sur des pêches agressives. Heureusement pour moi, les postes sont très nombreux : arbres noyés, herbiers, nénuphars… je vais pouvoir pêcher visuellement !

Rapidement sur une descente lente au leurre souple, je prendrais une jolie frappe, celle d’un sandre non maillé qui confortera ma conduite du jour. En revanche, n’étant pas le premier à pêcher les postes, je décide de réagir à l’inverse des autres compétiteurs avec des pêches agressives au jigging-rap. Où aucune touche n’a été déclenchée, je réussi à décider plusieurs poissons : sandres, perches et même un brochet, tous non maillés. Bien que persuadé que cela aurait fini par payer, l’absence de sondeur m’empêche de voir les nombreuses branches noyées et je perds un temps monstrueux à continuellement me décrocher. Avec les quelques prises ici et là, dont celle d’une perche maillée par David en grattant au leurre souple dans les racines d’arbres à mes côtés, je n’ai pas d’autres choix que de réagir en l’imitant dans son approche.

David en mode perche dans les racines

David en mode perche dans les racines

Successivement ; les postes sont attaqués méticuleusement racines après racines mais les poissons se succèdent sans que je réussisse à franchir la barre des 20cm. Agacé, je change radicalement ma présentation de leurre pour une diagonale sur TP très légère (2gr) et micro leurre en décalé des racines. Ainsi, je décapote rapidement sur une perche de 28.7cm ; puis une seconde de 24.7cm quelques centaines de mètres plus loin. La pêche semble trouvée, David est rapidement informé et modifie également son approche. Ce qui lui vaudra de nombreux poissons dont une maillée.

Malheureusement, nous sommes en fin de parcours, l’heure tourne et il faut que l’on remonte à la mise à l’eau pour arriver à l’heure. C’est dommage, on a compris la pêche un peu tard et il y’avait du poisson à faire. Nous en décrocherons d’ailleurs quelques-unes toutes proches ou légèrement maillées, ainsi est à la pêche en compétition.

 

Des nombreux postes.

Des nombreux postes.

Au final, David récupérera la 8ème place et moi la 4ème à 2mm du podium. Bravo au trio de tête et notamment à Gaël qui réalise une jolie pêche. En soit, les meubles ont été sauvés et cela se révèle même une très bonne opération pour moi et le club. Individuellement, désormais en tête, une 3ème bonne date devrait me permettre de passer le restant de la saison serein alors que collectivement ; le club remporte cette manche. La saison est désormais lancée, il ne faut désormais rien lâcher.

Merci à Sébastien pour les photos.

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0