Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 2 - Par David Himbert

L’une des conclusions de la première journée est que les poissons sont très mobiles et peu actifs. Soit les captures sont au petit bonheur la chance en pleine eau ou sur les grands plats, soit elles sont réalisées sur des zones précises et localisées.

Or, cette nouvelle journée se fait sur un immense plat monotone où la difficulté va être d’intercepter des poissons et de réussir à les leurrer. Il n’y a alors pas véritablement de pêche si ce n’est de battre du terrain dans l’espoir de faire la bonne touche. Pour cela, ma pêche se fera dans un premier temps au Shad avec une NRX 852S JWR accompagné d’un Biomaster 2500 FI Shimano. A cela plusieurs raisons : les poissons sont calés au fond et guères coopératifs et cette technique permet de pêcher à plusieurs vitesses avec une prospection possible sur plusieurs couches d’eaux. Un gain de temps, puisque ma seule préoccupation n’est pas dans le choix technique mais dans la réalisation d’une bonne récupération !

Le début de manche est donné à 8h30 et déjà à ma droite une perche de 46.4cm est sortie (petit clin d’œil à Gaël). Avec le capot de la veille je suis alors pris entre deux feux, passer en mode perche ou miser comme la veille au broc. Ma solution ira vers la diminution de la taille de mon Shad pour une taille 4’’ pour le tout-venant. Pour assurer les touches, je pousserai le vis en mettant un triple voleur VMC 7545 en n°8.

Les dérives se multiplient et je prends enfin ma première touche. Elle a lieu à la descente du leurre en limite du fond mais le contact avec le poisson est bref malgré un ferrage appuyé. Synonyme de poissons vraiment peu actifs qui se contentent de taper les leurres du bout du bec. Sans perdre espoir, je poursuis dans cette stratégie, les heures défilent mais je reste confiant, à tout moment ça peut cogner, ainsi est la pêche de pleine eau : morale !

Au loin j’aperçois Julien et les collègues du club, quelques poissons non maillés (60/64cm) ont été capturés, je prends alors la température à leurs côtés ainsi que 2/3 tuyaux. Les touches pour eux aussi sont brèves avec beaucoup de loupés. Julien décrochera d’ailleurs un très joli poisson aussitôt retouché par l’ami Samuel qui subira le même scénario.

Le moral revient...

Le moral revient...

La zone semble prometteuse et j’y vais également de mes leurres pour tenter un poisson. Je ressens alors un blocage similaire à un herbier mais un léger coup de tête me dicte le contraire. Le poisson est venu me coffrer le leurre posé sur le fond sans animation. Mais malgré un ferrage appuyé, le brochet (très correct) se décroche à quelques mètres du float. J’ai le moral dans les chaussettes, d’autant plus qu’un joli poisson de 92cm est touché à mes côtés par l’ami Fabien. Il faut se remotiver !

J’attaque donc une nouvelle dérive toujours au Shad le long des herbiers lorsqu’un broc éclate en surface à quelques mètres de moi. Tout se passe alors très vite pour pouvoir lancer dessus. Je prends rapidement la Crucial 610MH accompagné du Calcutta 201DC. Le poisson est monté de plusieurs mètres et se situe en eau libre, en lançant dessus j’ai toute mes chances de me faire intercepter à la descente de mon leurre. Je suis concentré et la touche ne se fait attendre, fin prêt, le ferrage est en réponse à mon adversaire. Le brochet est correct et je ne suis soulagé qu’une fois mis à l’épuisette (78cm).

Gn Carla Orient - Partie 2

D’attaque, ce poisson m’a remotivé au point que je pars en direction d’une zone délaissée par les compétiteurs. La configuration de la zone est différente, d’un plat de 5/6m je passe à 9m de profondeur avec 50cm d’herbiers. Je change pour un gros swimbait, une pêche qu’avec Julien nous affectionnons. Rapidement je prends une belle touche avec un nouveau poisson décroché, décidemment !

Après avoir insisté, je reprends ce qui marche depuis deux jours, du Shad en linéaire. Le premier passage sera le bon avec un leurre coffré au raz des herbiers. Le ferrage est puissant mais je me retrouve comme pris dans un mur. Mon Calcutta DC Shimano commence à lâcher du frein, je tiens soit un silure soit un très gros brochet !

La crucial épouse une belle courbure sur les démarrages jusqu’à ce que tout lâche. Je viens de perdre le poisson de la journée et après vérification, le fluoro en Ø80 est tout simplement coupé. Il reste 45mn de pêche, le moral n’est plus là et je finis la manche sur cette malchance.

La fin de manche est annoncée et mes interrogations sur d’éventuelles erreurs de pêche ne trouvent aucune réponse. Très peu de poisson ont été capturé, preuve en est, je récupère la 4ème place avec mon unique brochet de 78.2cm. De son côté Julien ne réussira pas à trouver le bon poisson et totalise 4 sujets entre 60 et 64.5cm comme moi la veille il est donc non-classé.

Un grand merci à l’organisation et aux bénévoles pour l’organisation de ces deux manches sur un site aussi magnifique qu’est le lac d’Orient. Prochain rendez-vous le 7 juin sur le Lay en Vendée !

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0