Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme énoncé dernièrement, mon but actuel est de pêcher en mode découverte sans objectif particulier. S’amuser, pêcher, diversifier ma pêche et les approches pour prendre le maximum de plaisir au bord de l’eau. Avec beaucoup de déplacement, j’apprends à pêcher de nouveaux secteurs où les populations piscicoles me sont inconnues. L’avantage est - bien que je connaisse les carnassiers présents dans les eaux – que je suis obligé de m’adapter en fonction des poissons actifs à l’instant « t ».

Il n’est alors plus question de fixer des objectifs de taille, chaque poisson aussi petit soit-il est unique ! Qu’importe ses dimensions, il s’agit du premier sur les lieux et sa valeur est inestimable, rien que le fait de l’avoir leurré est pour moi une satisfaction. Et c’est bien cette dernière qui relance notre passion tout en coupant la monotonie dans laquelle je m’ancrais.

Tout commence il y’a quelques semaines lorsqu’un ami me propose une sortie sur l’un de ses territoires de jeu. En mode découverte, j’accepte l’invitation et nous partons sur une grande rivière courante où toutes les espèces carnassières sont présentes. Le spot en question est un fort courant en arrière d’une chute d’eau où une fosse profonde est située dans le lit du cours d’eau. Sandres et silures aiment y chasser ; il s’agit des deux espèces ciblées du jour !!

Nous débutons alors respectivement sur nos espèces favorites. Moi au sandre, l’ami au silure et inévitablement ce qui devait arriver arriva. Non équipé, dès la première dérive un silure vient me stopper à la descente. Ma petite MH est alors ridicule, le frein chante et nous savons que je tiens un des gros de la fosse. En 26% et avec les nombreuses encombres, le combat n’est alors qu’illusion. Je bride comme je peux avant que le silure décide de dévaler en suivant le lit principal, la casse était prévisible. Encore un gros que je ne verrai pas !

La pêche reprend mais je suis ailleurs et déconcentré par l’activité des bordures! Tout autour de nous, des chasses bruyantes éclatent sur les alevins ; des aspes. J’aime beaucoup les sandres mais je craque ! Comment voulez-vous pêcher correctement lorsque des centaines de chasses éclatent sous vos yeux. Il est impossible de ne pas y prêter attention et l’instinct de chasseur reprend ses droits, il m’en faut une !

Avec un équipement trop puissant, je tente quand même ma chance en lançant des leurres de quelques grammes. L’opération est délicate et compliquée mais je me débrouille pour lancer à proximité des radiers où elles opèrent. Une perche, deux perches et je prends enfin un vrai contact. Je retrouve alors ce poisson surexcité et insaisissable. Elle n’est pas bien grosse, 45cm mais ma journée est maintenant assurément gagnée.

Pêches estivales - Partie 1

Ce poisson est atypique puisqu’il chasse violemment et de manière spectaculaire. Le pêcheur ne peut pas se tromper sur sa présence et pourtant elle reste une espèce difficile à leurrer. Lunatique, le pêcheur peut parfois lancer des centaines de fois dans les chasses sans en prendre une. Lorsqu’elles sont ciblées sur une proie, elles sont alors difficiles à détourner ! Ici, les alevins mesurent 3/4cm, j’ai opté pour un petit jerk de mêmes dimensions que j’anime pleine balle dans les radiers où elles éclatent. Dans l’euphorie, elles se jettent dessus et je multiplie les prises.

Dans le tas quelques perches et même un broc correct (65cm) se laisseront piéger. Les sandres n’occupent même plus mon esprit, je suis comme un gamin qui jongle aux quatre coins de la rivière sur les chasses. Je lance mal, mon leurre est trop léger avec une canne trop puissante mais je m’éclate au point d’en oublier la raison pour laquelle je suis venu. Je prends alors conscience qu’il est temps de pratiquer de nouvelles pêches pour réitérer ce type de sensations « oubliées ».

Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1

Quelques temps plus tard, me voilà en déplacement sur un secteur que j’ai déjà pratiqué il y’a quelques années. Autant vous dire que le float-tube, les cannes et les leurres sont de la partie. Le premier soir, je tente ma chance sur un étang où j’ai une revanche à prendre. A ma dernière visite, j’avais essuyé un magistral capot en compétition, cette fois-ci, le temps est avec moi et je compte bien me venger !

Nous sommes en fin d’après-midi, la chaleur est étouffante et je débute sur un power-fishing au jig dans les arbres en fluorocarbone 40% pour le black-bass. Un diamètre qui peut paraître important mais au vu des résultats lors de la précédente compétition, je crains la forte présence des silures à l’ombre et j’ai bien eu raison. Au détour d’un arbre alors que je dépose délicatement le jig dans un enchevêtrement de branches, il n’atteindra jamais le fond. La canne m’est arrachée des mains avec la sortie immédiate d’un mètre de tresse. Ma GLoomis est en deux et j’accuse de violents coups de tête, aucun doute sur mon violeur !

Tanké au cœur de l’arbre, je n’ai pas d’autres choix que de brider comme un âne pour éviter qu’il s’enfonce encore plus. Je ne lui fais aucun cadeau jusqu’à tant qu’il ressorte de lui-même. Je suis en limite de rupture mais il finit par céder. Le silure monte en surface tout énervé, un sujet de 100/110cm. L’adrénaline redescend et je suis rassuré de sa taille, celui-là je peux le brider et le combat sera rapidement expédié en pleine eau.

Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1

Après 10mn de pêche, la soirée s’annonce productive. Il me faudra à peine autant de temps pour repiquer un 2ème sujet. Beaucoup plus gros, la tresse finira par casser dans les arbres… décidemment ! D’un autre côté je le cherche puisque la bordure est profonde et ombragée, parfait pour les moustachus.

Ce n’est que beaucoup plus loin dans des profondeurs plus faibles que les black-bass étaient réfugiés. Pas des gros poissons (entre 30 et 35cm) mais de quoi passer un bon moment avec de nombreuses touches. Une pêche qui me permet de retrouver de la précision dans mes lancers. Perfectionnement et amusement sont ici associés. Et puisqu’on ne me changera pas, sur un muret noyé que j’avais repéré deux ans plus tôt, je peux conclure avec une poignée de sandres en verticale !

Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1

Autant dire que pour la soirée suivante, je suis boosté pour réitérer une pêche. Sauf que je prends l’initiative de découvrir une portion de rivière que de retourner sur l’étang. Depuis les vues aériennes, les berges semblent inexploitables avec une magnifique chaussée. Le type de parcours que j’adore en été puisque toutes les espèces carnassières viennent y chasser. L’occasion de pêcher aux jerkbaits dans les courants pour localiser les poissons puis de finaliser sur des pêches plus fines au leurre souple.

A mon arrivée, je suis bluffé par le débit du courant et la masse de blancs. L’impatience monte, je sais d’avance que les carnassiers seront nombreux au cul des ablettes. Au point que je me contente juste de gonfler le float et de tout laisser en vrac dans mon sac à l’arrière (on verra sur l’eau). Pas manqué la première touche intervient après seulement 5mn de prospection au jerk ; un sandre !

Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1

S’en suivra un deuxième sur un leurre sans bille (Scatter) puis de nombreuses perches de 25/30cm. En revanche, sur l’immensité de la chute d’eau étonnamment une seule veine d’eau m’apporte de la touche.

Je creuse alors le sujet et comprends qu’à cet endroit, un couloir vide d’herbiers permet aux carnassiers de remonter chasser. Partout ailleurs, une micro plateforme est en pied de chute avec un plat peu profond et de l’herbier derrière. Non seulement je pêche mal (je prends de l’herbe) mais les carnassiers y semblent absents. En grattant au leurre souple, je découvre alors qu’en extérieur une belle cassure est présente tout le long des herbiers avec un maximum autour de 3.5m de profondeur. Une vraie rampe d’accès à carnassiers affamés !

Mes trajectoires de lancer sont alors modifiés pour pêcher les veines d’eaux les plus importantes au-dessus de cette cassure. Jackpot, ils sont là.

Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1
Pêches estivales - Partie 1

Tout d’abord des sandres puis des perches en quantité (je frôle les 40cm) et finalement des silures (entre 80 et 110cm). Au leurre souple dans le bas de la cassure tout est mélangé et chaque touche m’apporte son lot de surprise jusqu’à la vraie grosse cogne caractéristique d’un gros sandre. Au ferrage, je suis entièrement conscient qu’il ne s’agit pas d’un silure, je connais cette touche et ce type de combat, je tiens un gros pépère de courant. Le combat est musclé, le poisson est oxygéné et c’est un superbe poisson de près de 85cm qui monte en surface. La bordure est alors rapidement regagnée pour une photo au retardateur.

Pêches estivales - Partie 1

Sur mon nuage, je ne tarde pas à reprendre la pêche tout en restant concentré sur la possibilité d’en ferrer un deuxième. Les montées de gros poissons sont souvent courtes, je n’ai pas de temps à perdre si je veux en accrocher un second. D’autant plus qu’il me reste peu de temps de pêche avant de reprendre la route pour l’hôtel.

Aussitôt repositionné, une très belle touche sera loupée avant de ferrer un 2ème poisson. Il s’agit une nouvelle fois d’un sandre estimé à 76/78cm qui n’aura pas le droit à sa petite photo souvenir. Nerveux et séché rapidement, il me fera faux bond dans les mains après la décroche. Si bel et si bien que remis directement sur les lieux, je n’ai plus pris une touche par la suite…

Ce n’est que sur le retour, dans un calme près du moulin que je ferre mon dernier poisson mesuré à 74cm.

Pêches estivales - Partie 1

La soirée est magistrale en termes de touches et variétés d’espèces avec en prime 3 jolis sandres. Autant dire que je suis gâté et c’est tout sourire que je retourne à l’hôtel. Des pêches simples et rapides, un peu de chance et du feeling sont mes mots de conclusion. Certains amis auraient été avec moi je pense que le mot "Chatard" aurait été de mise!!!

A venir d’autres CR…

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0