Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans l'attente du jour "J" et de 3 semaines d'excursions pêche aux quatre coins de l'hexagone (dont une semaine en Suède), je profite de ma disponibilité pour découvrir de nouveaux terrains de jeux et approfondir les plus anciens.

Etant toujours dans l'optique "diversité" et "découverte", j'essaye au maximum de multiplier les espèces, les secteurs de pêche et les techniques pour ne jamais rester sur de l'acquis. Chaque sortie est savourée et si dernièrement aucun poisson record n'est tombé, je réalise tout de même de très belles pêches.

Sans rentrer dans de longs discours, voilà ci-dessous un petit récapitulatif "bilan" des 3 dernières semaines!

Commençons par l'aspe, poisson que j'ai délaissé depuis 2ans et surlequel je retrouve une certaine attirance. Le côté spectaculaire des attaques et des chasses doivent en être pour beaucoup ! Toujours est-il qu'à force de vagabonder dans la région, j'avais sous le coude plusieurs postes où l'espèce est omniprésente. L'occasion pour moi d'aller les défier et notamment en surface ... 

Mes camarades étaient toujours là et les spectaculaires chasses continuent de me faire foleyer. Sur des animations très rapides en plein bouillon, de jolis poissons calibrés entre 55 et 65cm sont venus me rendre visite. Peu de photos mais des images d'attaques "fracassantes" plein les yeux.

 

Les vacances approchent...
Les vacances approchent...

Autre espèce que je recherche activement depuis quelques semaines: le black-bass.

Là aussi, les secteurs de pêche ne manquent pas et je prends plaisir à retourner sur mes anciens terrains de jeux. Si sur certains, je ne retrouve plus la qualité de pêche d'il y'a 3 ou 4ans, sur d'autres la multiplication des touches me rappellent mes débuts de "skippeur" fou !

Par contre, poisson désiré, les black-bass restent relativement "durs" à prendre et notamment les gros spécimens. Je peine à passer la barre des 40cm... Ma seule satisfaction est celle d'avoir réussit à leurrer à vue un poisson de + ou - 45cm. Maladroit dans la manipulation, il repartira sans photo.

Sur les différentes excursions, les pêches wackie et en finesse ont été les plus rentables avec plus d'une 30aine de poissons. Je dirais même que le "skipping" des leurres avait la fâcheuse tendance à fermer le bec des black-bass. Tout était dans le posé délicat du montage, à croire que la fréquentation de certains parcours a modifié les comportements.

Quoi qu'un ami m'a prouvé qu'en Texas "lourd" pour pénétrer derrière les obstacles, il y'avait encore moyen de gratter quelques poissons supplémentaires.

Par contre si j'ai réussit à prendre un bass de 30/35cm en topwater (rare chez nous), je garde également l'amertume d'une attaque foirée d'un sujet de presque 50cm. Erreur de débutant, j'ai ferré à l'impact avant de sentir la masse du poisson. Sur ce type de touche, je n'ai pas finit de me faire avoir...

 

Les vacances approchent...
Les vacances approchent...

Pour l'histoire, les black-bass (ci-dessous celui en photo de + ou - 25cm) tapent bien dans les boules de petits poissons-chats.

Les vacances approchent...

Il s'agit également pour moi d'une opportunité de rechausser les baskets pour des pêches depuis les bords. Je retrouve alors les joies du "jungle Fishing". Cela consiste (c'est plus fort que moi) à jouer les équilibristes dans les abres au-dessus de l'eau pour pêcher où personne ne peut lancer. Autant vous dire que lorsque ça tombe, les black-bass s'attendent à tout sauf un piège.

Par contre, il faut être monté costaud et jouer de force pour extraire le poisson, sensations garanties... D'autant plus lorsque sous vos pieds des poissons de +50cm passent tranquillement et que vous essayez désespérément de les leurrer.

Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...

La dernière espèce et non des moindres, passe actuellement des sales quart d'heure: le sandre.

A force des années, je connais les postes estivales où ils se retranchent. Malencontreusement pour eux, l'été est synonyme d'une eau plus chaude et donc d'une digestion rapide. Les sandres sont actifs et même énervés, lorsqu'on sait par où les rechercher et comment ils sont positionnés, on fait mouche à chaque sortie.

Pour cela, il faut sortir des idées reçues : "il fuit la lumière" "il vit qu'en profondeur", etc...

Poisson-nageur sur poissons décolés, pêches fines dans de faibles profondeurs... sont autant de techniques payantes actuellement. Bien que je n'aime pas les photos suivantes, sur les euphories on peut multiplier les touches et pour cela l'épuisette sert de vivier. Des gros scores sont réalisables à qui s'en donnent la peine et pour prouver les médisances, ci-dessous 5 viviers de sandre réalisés sur 3 sorties.

Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...
Les vacances approchent...

A côté, les perches viennent régulièrement jouer les intruses et j'ai notamment fait de belles séries de poissons (en taille) en recherchant les black-bass. J'ai vu faire sous un bateau un quota perche de 35-40cm en 10mn sur des montages et cannes finesses, le top !

Il se pourrait bien que prochainement je retourne taquiner de la grosse zébrée !!

 

 

Les vacances approchent...

Pour finir, le grand absent du moment reste le brochet (hors mis quelques poissons pris par erreur à droite et à gauche - max 60cm) mais je pense que l'espèce devrait retrouver ici quelques lignes de noblesse durant mes vacances. Non seulement la Suède sera la conclusion du mois d'Août mais c'est surtout que mes différentes excursions "françaises" vont m'emmener sur des eaux à "Pike".

Affaire à suivre, plus que quelques jours et les "trips" pêche commenceront.

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0