Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fin de saison est très chargée, au point que les créneaux pêches loisirs se résument en de rares journées disponibles. Il faut jongler entre les diverses manifestations et journées de compétitions pour que je puisse lancer quelques leurres en toute décontraction. Et lorsque j'ai l'opportunité d'y aller, force est de constater que les conditions météos sont très dévaforables. Un déréglement climatique qui n'est pas sans impacter les comportements carnassiers.

Avec des eaux basses, chaudes et éclaircies, on ne peut pas dire que la pêche est de saison. Je n'ai pas l'impression qu'il y'a encore eu de véritable frénésies alimentaires. Les poissons s'alimentent quotidiennement mais sans boulimie. Les boules de blancs sont encore éclatées et instables, bref tout est encore en mouvement et chaque sortie doit être revisitée pour ne pas faire chou blanc.

Tant que nous n'avons pas eu de gros coups d'eaux ou un vrai refroidissement, j'ai décidé de mettre de côté la pêche du sandre pour le brochet. Depuis de nombreuses années, j'ai tendance à délaisser cette espèce qui a pourtant été ma fétiche avant mes 18ans. Un retour aux sources sur un poisson dont j'éprouve depuis 2ans un besoin d'y revenir. Et puis les copains me manifestent ici et là des sorties sandres "médiocres", un argument de plus pour ne pas les suivre...

 

Plus qu'à affiner...

Bien que je n'ai pas vraiment eu le temps de "beaucoup" pêcher, j'ai retrouvé Sir Exos sur une pause récréative il y'a une 10aine de jours. Entre deux interventions, sous la tempête et une pluie battante, un collègue et moi sommes tombés sur une concentration de fourrages qui se faisaient sauvagement attaqués.

Si malheureusement nous n'avons pas eu le temps d'y insister, une prolongation n'aurait pas été de refus, se sont pas moins de 6 brochets en 15 lancers qui seront venus fracasser mon gros jerkbait. En pleine alimentation, les poissons (tous calibrés entre 60 et 70cm) venaient jusque dans mes bottes claquer la surface sur mon leurre.

Si cela fût qu'un bref instant de pêche, je dois dire qu'il fût intense.

Plus récemment, nous étions plusieurs à rechercher les brochets sur un autre site une journée complète. Tout comme la sortie précédente, nous avons retrouvé des poissons concentrés sur des zones précises pour s'alimenter, ailleurs on ne déclenchait que quelques rares poisons.

En l'occurence, il s'agissait d'une bordure herbeuse en pente assez raide battue par le vent. Le top pour les brochets qui étaient là pour coffrer perches et autres blancs. Il fallait se caler assez loin du bord et descendre progressivement la pente en effleurant l'herbier pour les déclencher. Souvent il ramassait les shads en pied de pente entre 3 et 4m de profondeur.

15 poissons de 55 à 75+ seront venus jouer sur mes leurres, pas des monstres mais de belles touches qui m'ont poussé à rester sur la zone que de partir à la recherche d'un unique géant.

Il faut parfois savoir profiter de l'instant et de s'amuser sur les poissons actifs que de se noyer dans un unique objectif.

 

Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...

Mes derniers mots seront sur le sandre, un ami a su me frotter le dos dans le bon sens du poil pour me pousser à l'y emmener. La partie était loin d'être gagnée avec des eaux claires et des poissons inactifs. Il aura fallu construire toute la journée la pêche pour rajouter un à un les poissons et finir par trouver une combinaison meilleure que les autres.

Il finira à 2 sandres et 5 perches contre 10 sandres et 12 perches pour moi. Etonnamment, les perches ne réagissaient que sur des pêches agressives (jigging rap entre autre) alors que les sandres demandaient des présentations et animations précises en verticale.

A ce jeu, je ressors satisfait de cette excursion puisque la technique n'était pas commune dans mes habitudes. Il fallait maintenir le leurre en lévitation à 15/20cm du fond sur plusieurs mètres puis l'animer vers le bas et non vers le haut...

Tout consistait à abaisser soudainement la canne de 3/4cm pour ensuite la maintenir et refaire monter le leurre. Les touches étaient ainsi violentes avec des finesses coffrés à souhait... Pas de gros poisson au compteur mais un premier soupsçon de vérité à affiner sur les prochaines journées "sandre". Puisqu'à 3 reprises, je me suis fait  violemment agresser par ce qui semblait être très joli.

Toujours est-il que je vais attendre de retrouver des conditions optimales avant de retourner m'y risquer, en attendant place à la finale le week-end prochain. Elle signera la fin de la saison compétition et le retour des pêches loisirs...

Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...
Plus qu'à affiner...
Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0