Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis quelques semaines, j’alterne entre la participation à des manches du Gn Carla et l’organisation de manifestations pêche qui m’empêchent de trouver du temps libre pour pêcher en loisir. Si bel et si bien qu’avec un petit créneau libre samedi matin, je n’hésite pas à répondre positivement à l’appel d’un ami pour un street fishing en campagne autour de quelques étangs.

Pour cela quelques pochettes de leurres, poissons-nageurs, deux cannes et une paire de bottes sont bourrés dans le coffre. Sur de telle sortie, inutile de voyager trop lourd d’autant plus que le timing est serré, il faut aller à l’essentiel et ne pas perdre de temps. Il faut pêcher vite et bien pour optimiser chaque instant. Il est à peine 9h lorsque j’arrive sur site et déjà je jubile. Deux belles chasses éclatent en surface en quelques minutes et alors que nous sommes au mois de Novembre, j’identifie clairement des black-bass en pleine activité alimentaire…

L’occasion est trop belle pour ne pas en profiter, je mise sur les bass et par chance j’ai quelques créatures, worms et quelques jigs en vrac dans mes boîtes. Le temps de préparer une canne que mon binôme arrive, la pêche peut débuter et me voilà en plein de mois de Novembre à faire du « Pitching et Skipping » dans les bordures et autres postes marqués. Les minutes défilent et mon euphorie devient sceptique jusqu’à apercevoir un poisson posté le long de cailloux en bordure. Cas d’école, je place un petit wackie sur les rochers quelques dizaines de centimètres devant le poisson. Un petit tressautement du worm, une pause et c’est aspiré, génial !!!!

Sortie en express...
Sortie en express...
Sortie en express...
Sortie en express...

4 poissons de 35 à un peu plus de 40cm se laisseront ainsi piéger en une petite demi-heure, top !! Mais saison oblige, cette pratique se limite aux seuls poissons visibles ou postés. Je me rends vite à l’évidence qu’il ne s’agit pas de la meilleure stratégie et opte pour un grattage des fonds à l’aide d’un jig agrémenté d’une craw.

Il suffit alors de « Pitcher » au pied des souches, dans les trouées d’herbiers ou de lancer le long des cailloux et de faire évoluer par de petits bonds le montage. La touche se caractérise alors soit par un toc bien franc soit par une lourdeur et un déplacement de fil. Il faut alors baisser la canne et envoyer la purée, surtout si on est placé dans les encombres. Une description école et théorique de cette pêche qui sera finalement exactement celle du jour.

Premier poste, je pose, je tressaute et laisse descendre jusqu’à ressentir cette lourdeur que les « bassman » apprécient. Je baisse la canne, accompagne le poisson et BOUM en voilà un autre.

3 poissons seront ainsi capturés avec des tailles comprises entre 37 et une 40aine de centimètres.

Sortie en express...
Sortie en express...
Sortie en express...

L’activité des black-bass s’estompera ensuite très rapidement donnant fin à la fête. Nous trouverons alors le moment opportun pour changer la stratégie pour une pêche des brochets malheureusement inactifs. Ces derniers avaient le bec cloué et seul un petit poisson se laissera piéger sur un poisson-nageur. Il faudra user des billes et de nages agressives pour qu’un 2ème poisson vienne se poser sur mon leurre en se piquant à l’extérieur de la gueule. Une attaque purement agressive qui confirme la tendance du jour… dommage il y’avait surement encore plus gros à prendre.

Sortie en express...
Sortie en express...

Pour nos derniers instants de pêche, nous filerons voir si les bass sont toujours aussi coopératifs et il se trouve que ces petits diables ont profité du soleil pour se rapprocher de la surface. Cela dit, ils ne seront pas pour autant aussi coopératifs qu’au petit jour. Les poissons rechignent désormais nos présentations et rigolent bien de nos tentatives. Au jig, j’arrive à reprendre un poisson de 40cm dans une souche sans réussir à faire bouger plus de poissons. Il faudra attendre les dernières secondes de pêche pour apercevoir un dernier joli poisson le long d’un nénuphar décomposé. Mon montage est alors changé pour un worm en wackie déposé au millimètre à proximité du poisson. Ce dernier ne bouge pas une nageoire, je tremblotte le montage sous son nez, les nageoires frémissent sans qu’il avance. Le worm coule, le poisson également, un dernier mouvement et je stoppe tout……….. le poisson et mon worm ont disparu, la bannière se tend synonyme de ma victoire pour un 9ème bass.

Sortie en express...
Sortie en express...

Une sortie express qui se révèlera finalement très productive et riche en émotions, juste de quoi laisser passer les prochaines journées de championnat avant de retrouver la pêche « loisir » et en théorie des journées ciblées, nous en reparlerons...

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0