Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la suite d’un championnat régional disputé, David et moi étions qualifiés pour la phase finale du championnat de France float-tube. Elle avait lieu le 05 et 06 décembre sur le site de la base de Loisirs des Boucles de Seine (78) au plan d’eau de Moisson-Lavancourt (120ha).

Une finale est toujours particulière sur une saison de compétition. Après la succession des manches chaque pêcheur arrive avec un handicap régional (1er = 1pt, 8ème=8pts, etc…) et les deux manches de la finale comptent pour un 2 et 3ème handicap. Le cumul détermine ensuite le classement définitif. Avec 2/3 des « points » sur un même week-end, il est important de ne pas se louper avec une réussite essentiellement portée sur la capture de poissons sur les deux journées.

Pour cela, courant mi-novembre nous étions deux groupes de deux et trois pêcheurs du club à nous rendre sur les lieux à quelques jours d’intervalles. L’objectif était simple, prendre connaissance avec le site et surtout des fonds qui semblaient irréguliers sur les cartes bathymétriques. Le constat avait été sans appel, la pêche était très dure avec deux zones « potentiellement » bonnes pour les jours J. La difficulté allait résider à déclencher des poissons mais surtout réussir à le faire deux jours de suite…

Samedi 05 décembre, le rendez-vous des compétiteurs était fixé à 8h sur la base de loisirs pour un démarrage de la compétition à 10h. L’atmosphère sur le parking d’accueil est crispée, tout le monde est concentré avec des stratégies en constructions. La 1ère journée d’une finale est souvent la plus importante puisqu’elle permet d’affirmer et confirmer des hypothèses de pêche mais également de se rassurer. En cas de réussite, le pêcheur s’assure une place en tête jusqu’en milieu de tableau alors qu’un échec entraîne une lutte le 2nd jour pour se récupérer avec un mental affaiblit.

 

Finale float-tube - Journée 1

Au club, nous nous enfermons dans notre bulle avec des objectifs individuels et collectifs. Mentalement, nous sommes tous prêts à braver une pêche difficile et collectivement nous allons faire le maximum pour s’aider. Le pré-fishing avait permis de cibler une zone intéressante de pleine eau, nous misons dessus. Pour ma part, l’option sandre et notamment au jigging-rap pour agresser les carnassiers était ma première carte sur les postes pointés au GPS. Cela m’avait rapporté de très belles touches mi-novembre (jolis sandres loupés) et quelques perches (non maillées). David décide quant à lui de miser un billet sur une autre zone du lac aux brochets.

A 10h, le top départ est lancé et les pêcheurs se dispatchent sur la surface du site. A 10h30, David valide un bec alors que je commence tout juste à pêcher la zone repérée en Novembre. Rapidement je suis mis au parfum du jour, des gros échos se dessinent sous moi et je me fais arracher la canne des mains. Un gros silure vient de s’emparer de mon jigging-rap et un lourd combat commence. Les collègues du club en profitent pour aller sur la zone et se font également atteler sur des poissons calibrés entre 80 et 100cm. Nous venons de trouver une boule hivernale de moustachus. Malheureusement je perds beaucoup de temps sur mon poisson sans jamais réussir à le décoller du fond, je finis par décrocher après 30mn de combat…

Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1

Juste le temps de prévenir David que je suis de nouveau à la prise avec un 2ème silure. Plus petit, le combat ne s’éternise pas pour un verdict de 121cm. Les amis du club enchaînent les touches et tout le monde se classent avec soit des brochets ou des silures. La première opération qui consistait à jouer le titre club est alors très bien engagée.

La suite sera malheureusement moins drôle avec le retour de ma poisse. En 5mn d’intervalle, je ferre une première fois sur un gros sandre de 80/85cm qui ressort de l’épuisette après s’être décroché dans les palmes (grosse erreur de ma part) puis un très gros silure. Il me faudra près de 45mn pour commencer à le faire fatiguer et finir par également le décrocher… Force est de constater qu’il était plus rentable de toucher des « petits » poissons que des très gros sujets. Avec des longs combats incertains, j’ai perdu beaucoup de temps sur la journée. Seuls les amis John et Samuel du club réussiront à en venir à bout : 185 et 195cm !

Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1
Finale float-tube - Journée 1

Les heures s’écoulent et la nouvelle s’épand sur le lac. Nous passons alors de 5 float-tubes à 21 sur la zone !!!! Inévitablement entre les captures, le bruit et les sondeurs, la boule s’éclate avec l’incapacité de la retrouver. Les gars du club ont réussi à prendre plusieurs poissons calibrés (90/100cm) et s’assurent des bonnes places tout comme David qui plus au large arrive à valider un 2nd brochet.

Il est 17h lorsque la fin de manche est proclamée et au club, nous savons tous que nous avons frappés fort. Aucun n’est capot mais surtout, nous nous classons respectivement 1-3-4-5 (David)-7 et 11ème (moi) sur les 12 classés. Le titre de champion de France club est presque assuré et individuellement nous avons tous notre nos chances en individuel. Mentalement et physiquement nous sommes rassurés et prêts à affronter la 2ème journée. Le gros du travail a été accompli pour chacun, désormais il faut confirmer…

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0