Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes samedi soir, tout juste à la fin de la 1ère manche de la finale où je suis provisoirement classé 3ème au général. La pêche a été dans l’ensemble très compliquée et si mon souhait est de rester sur le podium au terme des deux jours, je sais également que je n’ai pas d’autres choix que de capturer au moins un poisson maillé le dimanche, tant cela va être difficile.

Comment le prendre ?? Où partir ??... beaucoup de question arrivent, dans ma tête je refais la pêche du jour, essaye de décortiquer la situation. C’est un vrai fouillis et comme on aime le dire chez nous, la nuit porte conseil. Au petit matin, dimanche, ma stratégie est établie : « Battre du terrain sur les zones où j’ai fait du poisson le samedi tout en évitant la zone à silure où inévitablement une bonne vingtaine de floats voudront aller.

Au top départ, je me retrouve qu'avec un seul concurrent à partir dans ma direction. Un avantage puisque cela permet d’être seul sur les zones de pêche. Ma pêche consiste à démarrer au leurre souple alors que mon voisin est au poisson-nageur. Malheureusement les heures passent et aucune touche ne sera enregistrée. Les doutes s’installent mais je reste confiant, la zone présente de faibles profondeurs avec un lit d’herbier, tout pour plaire aux brochets. Le pic d’activité n’est pas encore là et je n’arrive pas à les déclencher. Je prends alors la direction d’une autre zone en gardant à l’esprit cette dernière dès que le soleil se présentera.

De l’autre côté sur la zone à silure, rien ne semble bouger, je traverse donc le plan d’eau de long en large à la recherche d’un éventuel poisson ou indice sans succès. Le soleil commence à percer et dans ma tête la zone du matin est productive, il faut que j’y retourne. J’ai perdu un peu de temps mais au moins cela aura permis de laisser la zone se reposer sans pression. Rapidement je prends plusieurs tapes à la descente du leurre où systématiquement la queue des leurres souples est coupée. Il me manque un truc pour concrétiser, les poissons sont là alors il faut réagir. J’allège le montage pour une tête plombée de 5gr puis 3.5gr sans succès et au moment où le doute s’installe, c’est la sacoche. Une touche violente et un leurre visiblement engamé, il n’est pas question de perdre ce poisson. Le combat est assuré jusqu’au dernier détail et c’est avec un gros soulagement que je le hisse dans les mailles de l’épuisette. Je suis classé et je viens de réaliser le plus dur.

Finale Jour 2 - David H

Dans l’attente de faire valider mon poisson par les commissaires en chemin, j’en profite pour monter d’avance de nombreux leurres souples sur des têtes plombées de différents grammages afin d’être prêt à toutes les éventualités. Mesure faite, je reprends la pêche avec soulagement et concentration. Je commence alors à rêver à un éventuel titre mais pour cela il faut multiplier les prises, il reste 3h, le temps est avec moi.

Le plateau étant repéré au GPS, je peux le pêcher efficacement mais les conditions changent très vites avec un vent de plus en plus fort. Je pêche alors moins bien, il faut revoir ma copie en raugmentant mon grammage. Les lancers se multiplient, la pêche est physique et mentale, tout peut se jouer à un contact et il faut rester concentrer et y croire. Finalement la libération arrivera avec un 2nd brochet. Je suis alors aux anges car je connais toute l’importance de cette prise à ce stade de la compétition. Dans ma tête c’est la libération et tout ce qui pourra se passer après ne sera que du bonus.

Julien arrive à son tour à l’extrémité de la zone et sans même que je me retourne, appelle les commissaires. Je suis content pour lui mais aussi pour le club car nous concourrons également pour ce classement et son brochet conforte notre première place et le titre collectif.

Finale Jour 2 - David H
Finale Jour 2 - David H
Finale Jour 2 - David H

Commence alors une magnifique pêche, je me fais de nouveau sanctionner brutalement. Le leurre est stoppé net à la descente. Un poisson plus lourd qui me fera douter à un petit silure jusqu’à la mise à l’épuisette (non sans quelques sueurs froides), c’est un joli brochet. A la mesure, je me réchauffe d’un chocolat chaud et prends quelques infos sur les captures du jour. Les conditions sont difficiles et nous sommes très peu de pêcheurs à avoir validé du poisson sur les deux jours. Seul Julien au loin multiplie les touches en décrochant, loupant et validant des nouveaux poissons (3 brochets en tout sur 7 touchés).

Après ce petit remontant chaud qui fait énormément de bien, je reprends les hostilités en insistant sur ma zone de pêche au point même de saturer ma carte GPS. Je n’enregistre plus aucune touche et la fin de manche approchant, il commence à avoir beaucoup de float-tubes autour de moi. Il est temps de bouger pour jouer ma dernière carte sur une zone peu pêchée dans la journée.

Direction la cale de mise à l’eau où j’avais repéré quelques herbiers de pleine eau intéressants. Confiant dans ma pêche appliquée depuis le matin, j’attaque ma dérive, change un peu le grammage de la tête plombée pour passer efficacement à la bonne vitesse au-dessus des herbes et la sanction est rapide. Je retarde légèrement mon ferrage pour assurer la prise en bouche et me voilà atteler à mon 4ème et dernier brochet. Un score que je n’ai pas réalisé depuis de nombreux week-ends faute d’un grand nombre de sortie cette année.

Finale Jour 2 - David H
Finale Jour 2 - David H

La fin de manche sonne, maintenant il faut tout ranger et attendre le verdict. Les rumeurs se dispersent de voiture en voiture et on m’annonce que je suis normalement champion de France. Sur le coup je n’ose pas trop y croire puisque j’avais un peu de retard suite au classement de la veille mais finalement peu de pêcheurs ont pris du poisson sur les deux jours. Arrive alors le moment des résultats où je suis à la bourre, la première personne que je croise est David Bourdet qui me félicite de ma première place. Je crois alors qu’il s’agit du podium de la journée et non du titre individuel. La remise des prix débute alors avec le traditionnel discours des organisateurs, des membres du GN et Michel Polydor. Je réalise alors par différentes allusions que le titre me revient bien à moi.

Finale Jour 2 - David H
Finale Jour 2 - David H

Je termine donc l’année 2015 avec un podium individuel le deuxième jour - accompagné de Julien sur la 2nde marche- et du titre de champion de France. De son côté, Julien qui après bien des aléas s’est présenté à cette finale avec une place inhabituelle pour lui de 27ème sur 29, il est remonté à la 10ème place samedi soir puis 5ème à la fin du week-end. Il s’en est fallu de peu pour qu’il monte également sur le podium : « toujours aussi dangereux le frangin ! ».

Le club « Baits Fishing Club Sud Vendée » remporte quant à lui pour la 3ème année consécutive le titre. Une superbe saison où je comptais remercier les organisateurs et les bénévoles sans qui les championnats ne pourraient se dérouler. L’aboutissement de nombreux efforts qui permettent aujourd’hui de proposer de multiples dates en France. Un grand merci également à la société Rapala et MC Technologies pour la confiance apporté tout au long de la saison.

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0