Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet hiver ne restera pas dans les annales pour les pêcheurs de sandre. Les eaux sont basses et claires ce qui rend la pêche au leurre artificiel délicate. Moi qui attendais impatiemment le retour des précipitations avec l’augmentation des débits en rivière pour aller chercher les gros sandres, et bien cette année je pense que c’est foutu. Peut-être aurons-nous un sursaut courant janvier avant la fermeture, qui sait ??

En attendant il faut faire avec, il se prend bien quelques gros poissons ici et là mais globalement ce ne sont pas des grosses pêches qui sont réalisées. A ce titre, il semblerait même que les pêcheurs au posé où au mort-manié s’en sortent un peu mieux sur le point de vue de la taille moyenne des captures. Du coup, j’essaye de jongler entre les pêches de brochet et de sandre. D’un côté je ne peux pas me résoudre à laisser filer l’hiver sans tenter un gros sandre et de l’autre, la douceur hivernale m’incite à rechercher une éventuelle poutre de « Noël ». Et je dois dire que les vacances étaient bienvenue pour me permettre de multiplier les sorties et les essais de secteurs – 10 jours pour en découdre.

Du coup, dès jeudi matin à quelques heures du réveillon, les hostilités ont démarré pour une pêche depuis le bord sur un spot local. Les brochets y sont rassemblés tous les hivers et étonnamment je suis presque « seul » au bord de l’eau. Habituellement bondé de pêcheurs, j’apprécie alors cette tranquillité et l’accessibilité à tous les postes. Je peux faire tranquillement mon itinéraire en commençant classiquement sur un poste à sandre. J’y prendrai une perche et une coupe de bec avant de poursuivre le parcours sur une fosse encombrée. Ici, entre les branches, j’arrive à me frayer un chemin pour accéder à une zone où j’ai régulièrement vu des sandres (souvent gros).

Je n’ai alors pas 50 tentatives, à cheval entre les arbres, les lancers sont délicats avec des ferrages compliqués à cause de l’encombrement. En général, j’aime aborder ce trou au plomb palette. Cela me permet de pêcher vite tout en auto ferrant dans ce faible espace le poisson. Je ne déroge alors pas à la règle et au 1er passage je suis attelé. Je prends d’énormes coups de boule dans la canne et tente de contenir le poisson devant moi. Evidemment, il n’est pas de cet avis et rejoint les arbres morts où je tente de l’extraire de force et comme à chaque fois ici, je le décroche !

C’est incroyable sur ce poste le nombre de gros sandre que j’ai pu perdre. Systématiquement ils prennent la même direction et finissent par gagner la bataille, un jour je vous aurai…

La suite sera moins glorieuse, quelques petites perches, un petit sandre et surtout des magnifiques chasses de gros brochets que je n’ai pas réussi à déclencher. Après plusieurs tentatives depuis quelques semaines, je n’ai toujours pas compris comment les faire mordre (sauf coup de chance). Ils tapent sur d’immenses rassemblements de petits et gros blancs en éclatant en surface gueule béante. Sauf pêcher des heures en lançant au même endroit dans l’hypothèse de faire passer son leurre au bon moment, je ne vois pas comment les faire réagir. Il faut que je continu à creuser la question !

Quelques jours plus tard, je prends l’initiative d’aller me risquer en lac Vendéen sur une grosse demi-journée. Les rivières n’étant pas à mon goût « productive », je tente ma chance sur des tenues hivernales que je connais bien. Les sandres sont redescendus en profondeur et devraient suivre certaines lignes de bordures. Les sorties précédentes avaient démontré que la température de l’eau était encore élevé et que les sandres réagissaient sur des pêches lentes avec des finesses. Au moins j’avais un premier point de base pour débuter ma prospection : verticale + finesse + pêche profonde.

Rapidement, sur une petite dénivelée du fond je prends une grosse touche en verticale. Inévitablement loupée puisque j’étais à écrire un SMS et tenais ma canne de la mauvaise main… Bravo Julien, d’autant plus qu’il s’agira de la plus belle tape de l’après-midi !

Par la suite, j’ai pu localiser plusieurs secteurs occupés mais les variations de nage, de présentation n’y feront rien. Seule une perche me décapotera. A 15h30, je change alors complètement de stratégie pour une prospection linéaire d’une bordure pentue. Sur les premiers passages en verticale, de nombreux poissons étaient calés dans la pente et je n’avais pas réussi à les déclencher en finesse. Je tente le tout pour le tout pour une descente méticuleuse par pallier. Un joli toc plus tard et enfin le 1er sandre me rejoint. Il s’agit d’un petit 50cm mais qu’est-ce qu’il fait du bien. Je vais alors insister plusieurs heures sur une 50aine de mètres de bordures en prospectant tout azimut.

Vacances de Noël - Partie 1

Avec la baisse de lumière, je sais que les sandres vont se mettre à table et je compte bien les intercepter. Régulièrement je reprends une touche, parfois je ressens même les poissons dans le fil. Quelques poissons sortent du lot (55 à 60+) et la pêche qui paraissait perdue commence à ressembler à quelque chose.

Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1

Ils sont positionnés sur des souches dissimulées dans la pente. En prospectant lentement la pente, cela me permet d’atteindre les poissons montés en pied de berge (en chasse), ceux dans la pente (en attente) et parfois ceux situés tout en bas (poissons au repos). Le côté agréable est de les leurrer en linéaire avec des touches toutes aussi variées : toc franc, tressautement de tresse, léger décalage du fil… il faut rester concentré. Et pourtant tous les leurres sont coffrés même une carpe viendra jouer les troubles fêtes.

Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1
Vacances de Noël - Partie 1

Les touches ont vraiment gagné en qualité avant la tombée de la nuit. Moment où j’ai réellement commencé à voir sur le sondeur des mouvements intéressants de poissons.

Une courte sortie qui m’aura permis de me mettre en jambe pour le reste des vacances puisqu’avant de redémarrer le sandre, j’ai une dernière carte dans les mains pour prendre un gros « brochet » ...avant de définitivement rechercher un gros sandre.

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0