Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien qu’une autre personne est en charge de relater ma 3ème partie des vacances de Noël (CR Rapala France à venir), en voici un rapide condensé.

Tout est parti d’une proposition de Jean-Michel Marcon pour un séjour pêche d’une durée de 4jours. Avec des résultats mitigés par chez nous, nous décidons de tenter notre chance sur le mythique fleuve français qu’est la Seine. En tant que pêcheur de sandre et ne l’ayant jamais pêché, je ne pouvais pas résister plus longtemps à m’y tester. A force d’en entendre parler, je dois avouer que j’ai pris la route avec une certaine excitation le 31 décembre au matin où j’avais rendez-vous à une mise à l’eau pour 9h.

La particularité de ce « séjour » était de la pratiquer en float-tube puisque les débits relativement faibles (300 à 400m3) permettaient des descentes simples.

Le 1er jour nous décidons de commencer sur une partie sauvage de la Seine également composée d’un bras mort. A la vue du courant et des remous formés en arrière de chaque obstacle, je ne résiste pas longtemps pour débuter une pêche linéaire à la recherche d’un éventuel sandre posté à l’affût. Les dérives se succèdent et les touches n’arrivent pas. En revanche, je prends régulièrement connaissance des fonds du fleuve, sales, ce qui m’oblige de rester bien concentré pour ne pas trop accrocher.

Mais les envies du pêcheur ne font rarement la pêche et il faut se rendre à l’évidence nous sommes dans le faux. Nous ne déclenchons aucune touche et à 14h, nous sommes tout simplement capots !!! Il faut donc revoir la stratégie et comprendre le positionnement des poissons si nous ne voulons pas rendre ce séjour catastrophique. Je passe alors en mode verticale au pied de la cassure présente en bordure. De nombreux poissons s’y tiennent et j’alterne les présentations pour trouver la meilleure combinaison. Tout du moins celle qui me permettra de prendre enfin une touche et je finirais par l’obtenir au pied d’un obstacle. Le genre de touche inloupable et caractéristique des poissons de courant, j’aime ça.

Vacances suite et fin - Début d'année 2016

Il ne s’agissait pas d’un monstre mais de mon premier sandre du fleuve « Seine », un petit 55/60cm qui sera suivi d’un second un peu plus petit. La journée se terminera donc sur ce maigre score. Pour autant, je reste satisfait de cette première descente. Sans connaissance des lieux, nous avons tâtonné, cherché et essayé de comprendre les positionnements carnassiers pour arriver à ce résultat (même maigre) en fin de journée. Un classique d’une première expérience où l’objectif, sans information extérieur, est avant tout de débroussailler le terrain pour ensuite affiner.

La seconde journée, je revisite donc ma pêche en éliminant les erreurs de la veille. Nous débutons notre pêche sur un radier où la présence d’un grand nombre de poissons blancs laisse supposer celle des carnassiers. En linéaire dans 5m de fond, je prends alors une magnifique touche. Un gros sandre que je perds à mi-distance du float-tube faute d’un ferrage surpuissant. Une auto-analyse faite que dans un second temps puisque je pratiquais en linéaire en faisant évoluer dans la veine de courant mon leurre un peu comme au toc. Automatiquement, j’avais un ventre dans la tresse et bien que le ferrage fût appuyé, je n’ai pas du compenser « assez » pour définitivement ancrer le fer de l’hameçon. Jean-Michel pendra également une touche qui sera concrétisée par un brochet maillé.

Les postes commencent alors à défiler et toujours rien. Je dois avouer que c’est frustrant de descendre le fleuve, ralentir sur des tenues potentielles, de voir les poissons et de ne rien déclencher. Après sans connaissance, sommes-nous passés au bon endroit ?? Certains postes étaient-ils à éviter et d’autres à insister ? Ainsi sont les joies de la découverte, on perd forcément du temps et on pêche forcément souvent dans le vide !!! J’arrive tout de même à trouver par hasard une tenue à sandres qui me permet d’en toucher 4 dont deux sujets de + 65cm ainsi qu’une perche.

Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016

Autant dire qu’après 2 jours, l’analyse est simple, techniquement lorsque nous sommes au bon endroit on touche des poissons mais la méconnaissance des parcours nous pousse à pêcher trop vite ou pas assez sur certains secteurs. Involontairement, nous passons à côté de poissons sans même le savoir… L’idée du 3ème jour est donc de compenser par un parcours « urbain » où avec les quais, piles de ponts, etc… nous pourrons pêcher des postes « visuels » et « facilement » identifiables.

Notre mise à l’eau se fera une nouvelle fois bien en amont de la ville sélectionnée pour y descendre tranquillement toute la journée. La partie sauvage sera inévitablement faible en touche pour les mêmes raisons que citées auparavant avec 2 perches pour moi et une décroche d’un joli sandre pour Jean-Michel. La suite sera ensuite beaucoup plus intéressante avec des postes visuels (pieux, avancées rocheuses, quais, etc…) et marqués. Nous ferons juste l’erreur dans un premier temps de nous coller aux structures alors que les poissons se tenaient finalement en décalé.

Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016

Une fois la pêche comprise, nous avons enfin pu commencer à plier le carbone. Se seront tout d’abord des grosses perches et brochets que nous enchaînerons avec quelques sandres dans le tas.

Il faudra ensuite attendre la fin de la journée sur un poste bien marqué pour conclure en beauté. Sandres et grosses perches y étaient montés chasser et j’arrive alors à multiplier les contacts par une petite modification de présentation. Je ferre alors presque à chaque passage des grosses perches mais également des jolis sandres. Un super souvenir !!!

Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016

Nous finirons en conséquence la journée avec un score honorable de 8 poissons pour Jean-Michel et 15 pour moi avec des moyennes de tailles sympathiques. Enfin la Seine nous a montré ce qu’elle avait dans le ventre. Cela dit, les erreurs des jours précédents ont bien favorisé ce résultat. Puisque nous avons ainsi pu déterminer le « parcours » du moment (pour nous en float) ainsi que les leurres à utiliser et mathématiquement, la formule : poste + bon leurre + bonne animation a fonctionné.

Pour mon 4ème et dernier jour, malgré une pêche trouvée, nous décidons de changer complètement de stratégie pour une gravière à brochet. La pêche est annoncée difficile mais cela ne nous rebute pas, bien au contraire. Puis comme j’aime le dire à la pêche, il y’a toujours moyen de déclencher des touches, il faut juste trouver comment ??

Avec Thierry et Jean-Michel, nous décidons de partir chacun sur nos convictions du moment, à savoir moi au jerkbait, Thierry au souple et Jean-Michel au swimbait. Les bordures et la pleine eau sont alors méticuleusement peignées et Thierry aura le 1er contact. Une touche lourde où le poisson est juste venu pincer le leurre avec une décroche rageuse. De mon côté, je commence par deux décroches puis deux poissons de 55cm. Un enchaînement qui me laisse supposer d’être dans le vrai.

Je pratique presque collé aux bordures où de nombreux alevins sont présents et je ferre justement les brochets sur les 5 premiers mètres. En alternant récupération et longues pauses tout en multipliant les postes, je suis régulièrement intercepté. Au point que j’enquille 3 autres brochets de 65 à 70cm avant que Jean-Michel ferre son 1er brochet en m’imitant.

Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016

La pêche semble alors évidente et à ce jeu, il semble que j’ai tout de suite vu juste. Jean-Michel et Thierry prendront un poisson chacun dans l’après-midi alors que je les enchaine les uns derrière les autres. J’ai la bonne combinaison avec l’animation, la sonorité et la couleur.

Mon épuisette sert alors de vivier avec parfois 3 à 4 brochets calibrés entre 65 et 70cm au fond et dans le lot ; quelques poissons plus massifs se laissent séduire ; extra !!!!

Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016
Vacances suite et fin - Début d'année 2016

Ainsi se terminera mon séjour de 4 jours en compagnie de Jean-Michel, de quoi commencer sur le bon pied l’année 2016 !!!! Et les nouvelles sont bonnes, il pleut et les débits de nos rivières ligériennes vont enfin devenir très intéressants.

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0