Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dès le retour de notre voyage estival 2015, Walter et moi décidions d’organiser un nouveau trip pêche en Suède sur le lac Mälaren. Ce lac est un véritable labyrinthe de 110 000ha qui offre des multitudes de postes tant les bordures sont variées et s’alternent entre falaises, criques et immenses baies. A force de l’avoir pratiquer, nous avons l’avantage de connaître parfaitement notre terrain de jeu à proximité du camp. L’occasion rêvée pour le faire découvrir à plusieurs amis pêcheurs du club ainsi qu’à deux amis Sudistes qui y réalisent leur premier voyage.

Pendant de long mois les préparatifs se sont organisés, billets d’avion, checking des leurres à emporter, voitures de location… et si l’impatience commençait à monter, on s’aperçoit désormais que la semaine est passée trop vite.

Vendredi 20mai, enfin le jour J est arrivé, tout le matériel est prêt et nos valises frôlent les 20kg de leurre ! Pour ma part, mes choix étaient bien rodés grâce à mes précédentes expériences sur ce site. Une grande boîte de rangements Plano contenait l’essentiel de mon attirail. A savoir, sur un étage de nombreux Swimbait, Jerkbaits et autres Minnows puis au second un grand choix de shads et autres leurres souples taillés pour le brochet. Les espaces vides étaient ensuite comblés par de nombreux Spinnerbaits, des têtes plombées de différents grammages (7 à 28gr) mais également des hameçons texan palette (Heavy Duty Bladed Swimbait VMC). Une dernière boîte était affectée à tous les petits équipements (bobines de fluorocarbone, hameçons Triple VMC de rechange …) et notamment de sécurité : Pince coupante, pince à long bec et pince à anneaux brisés. J’insiste sur l’importance d’un tel équipement pour décrocher mais également couper des hameçons piqués trop profondément. Question canne, nous nous sommes limités à 2 ou 3 ensembles par pêcheur dans des grammages et actions variés pour l’application de différentes pêches. Pour ma part, j’avais glissé dans le tube de transport : une Shimano Crucial Spinning MH avec un Stradic 2500 pour les pêches légères ainsi que deux ensembles Casting. Une Shimano Crucial 610MH Casting avec un Calcutta 201DC et un dernier ensemble XH avec un Calcutta 401D pour les pêches plus lourdes.

En territoire Suédois

Arrivée à Stockholm Arlanda en milieu d’après-midi, il nous faudra deux petites heures pour récupérer l’ensemble des valises du groupe composé de 10 pêcheurs, les voitures de location puis faire la route jusqu’à notre chalet. Notre première action fût d’aller voir depuis le ponton le lac. Les sensations pêche arrivent alors très vite, nous y sommes !!! Les valises sont alors déchargées ainsi que le tube de transport pour une grande soirée de préparation du matériel pêche. Les discussions sont tournées pêche et notamment celle du brochet. Une courte nuit plus tard et un Checking bateau avec le guide Thibault et la pêche peut enfin débuter.

Pour cette édition, nous avons 5 bateaux de 2 pêcheurs. Les équipages sont alors dispatchés comme suit : Walter et Edouard sur le 1er bateau, André et Luc sur le second, nos deux Sudistes ensemble puis deux bateaux pères et fils : famille Himbert et Loiret.

En territoire Suédois

En cette première journée, Walter et moi prenons chacun un groupe de pêcheurs pour un rapide tour d’horizon des dangers de navigation mais également des cartes marines fournies par bateau. L’idée étant de rapidement mettre en confiance les équipages tout en les emmenant sur deux très bons secteurs du lac situés vers le Nord. Une trentaine de minutes de navigation seront nécessaires pour arriver sur nos secteurs de pêche respectifs. Commence alors une succession de test et d’alternance des leurres, les touches sans suite sont nombreuses et les brochets sont tatillons. Sur les précédentes semaines, de fortes variations climatiques ont altérés l’alimentation des carnassiers, nous en pâtirons toutes la semaine…

En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois

Cette première journée ensoleillée sera difficile, si nous totaliserons 37 brochets et 1 sandre, techniquement aucun leurre ni aucune approche ne ressortent. Les poissons sont éclatés et les touches ont lieu à tous les niveaux. Les Spinnerbaits dans les herbiers, notamment le modèle TI-1 Blue-fox, le BX-Swimmer et les pêches lentes au leurre souple ont été les plus productifs. 7 poissons maillés entre 80 et 100cm seront capturés.

Dimanche, 2ème jour de pêche, nous décidons de changer de cap direction le Sud et des grandes baies habituellement productives. Là-aussi la pêche sera lente à démarrer, toute la journée il faudra alterner les leurres bruiteurs, non bruiteurs, les coloris fluo et naturels. Si 76 brochets ont été mis à sec (8 de 80 à 97cm), les poissons ont sur chaque bateau été pris au compte-goutte. Il en ressort que les pêches à palette dans les herbiers permettent de ferrer de nombreux petits poissons (les seuls réellement actifs) mais qu’il faut vraiment pêcher en retrait lentement pour déclencher les plus jolies pièces.

En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois

Après deux journées de beaux temps ensoleillées et venteux, les journées de lundi et mardi signeront une transition climatique. La luminosité est très forte et le lac est d’huile le matin. Systématiquement, il a fallu attendre les petits épisodes venteux pour que les brochets daignent s’activer. 97 brochets seront ferrés sur ces deux journées de pêche dont quelques jolis coups de poker ! Si les pêches de pleine eau ont permis de ferrer quelques jolis poissons sur des hauts fonds (80 à 95cm), nos amis sudistes en pleine galère trouvent alors un petit plateau où des poissons semblent venir digérer après avoir chassé en profondeur. Un unique poste qui a rapporté sur le premier essai quelques petits poissons mais qui au second passage ramène 3 métrés en 3 poissons (100-105-110cm).

En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois

Si bel et si bien que pour les deux derniers jours, l’idée principale était de naviguer sur différents secteurs du lac pour retrouver des postes similaires. A savoir profondeur et bouffe à proximité de plus ou moins grandes baies où les poissons viennent digérer. Mais voilà, la météo Suédoise est venue chambouler tous nos plans. La température a chuté de plusieurs degrés et le vent a pris place sur le lac. La navigation et la tenue sur les postes sont alors devenues très difficiles. D’une pêche en tee-shirt nous étions désormais emmitouflés sous plusieurs couches de vêtements.

En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois
En territoire Suédois

Toutefois 110 brochets seront capturés sur les deux dernières journées de pêche avec de nombreux spécimens de 80 à 107cm (14 poissons). Si l’utilisation de leurres bruiteurs a permis de faire la différence sur certains secteurs, se sont véritablement les gros shads qui ont rapporté le plus de jolis poissons sur des pêches lentes de plateaux ou de hauts fonds rocheux. D’ailleurs ce dernier type de poste sera notre cible tout au long des deux dernières journées. Perchés au milieu de plusieurs dizaines de mètres de profondeurs et battus par le vent, plusieurs hauts fonds seront régulièrement visités dans l’attente du positionnement de quelques grands poissons. Si quelques jolies pièces ont été touchées, les plus grosses d’entre elles seront malheureusement perdues.

Malgré des conditions de pêche difficiles avec une pêche quotidiennement remise en question, se sont 320 brochets qui seront capturés ainsi que quelques percidés surprises. Les conditions météos n’ont pas été un atout tout au long de notre séjour avec des fluctuations trop importantes. Nous avons ainsi retrouvé des poissons apathiques et gavés (certains chassaient la nuit) qui frappaient plus par agressivité nos leurres que par instinct d’alimentation. Ainsi, plusieurs poissons touchés contenaient en fond de gueule de très grosses brèmes et même des sandres.

En territoire Suédois
En territoire Suédois

Pour autant, nous garderons tous une expérience très positive de ce séjour. Si la pêche fût compliquée, elle était également instructive avec une recherche permanente. Le moral parfois au plus bas, il fallait reposer tous les éléments du jour à plat pour repartir du bon pied. Si la découverte du site n’a pas été évidente pour les « nouveaux » du groupe, une fois encore la Suède fera parler d’elle. Des poissons, oui il y’en a en très grosse quantité, mais ils se méritent et il ne suffit surtout pas de lancer un leurre dans l’eau pour faire pêche !

Tag(s) : #Voyage

Partager cet article

Repost 0