Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis quelques semaines je vais avouer avoir pris beaucoup de retard dans la rédaction des comptes rendus pêche. Il faut dire aussi que j’ai tendance à en profiter au maximum lorsque des périodes d’activités carnassières sont engagées. Entre écrire et pêcher, mon choix a été très rapide ! Du coup je fais un bond en arrière sur les conditions « générales » du mois de Juillet où j’ai pu réaliser de superbes pêches et notamment sur les sandres.

Vous n’êtes pas sans l’avoir remarqué mais début Juillet, des fortes chaleurs se sont faites ressentir durant plusieurs semaines. Des conditions idéales pour réchauffer la surface des eaux et engagées des pics carnassiers chez nos amis percidés qui je le rappelle est - tout comme le black-bass ou le silure - un poisson qui a un préférendum thermique élevé. En gros, plus les eaux sont chaudes et plus ils s’alimentent régulièrement. Les pêcheurs qui ont bien compris le fonctionnement et les mouvements carnassiers des sandres ne sont alors pas les derniers à rejoindre les bords des cours d’eaux et des lacs. L’été les sandres sont actifs à conditions de savoir où et quand les chercher…

Des sandres...

Avec l’absence de vacances et un emploi du temps chargé au mois de Juillet, je n’ai pas eu le choix que de multiplier en semaine les coups du soir mais également les pêches matinales le week-end. Des pêches ciblées sur plusieurs secteurs que je fréquente et où j’ai pu suivre l’évolution des carnassiers. Au tout départ, je vais l’avouer les poissons étaient timides avec des résultats relativement maigre que cela soit sur les lacs, rivières ou étangs que j’ai pu fréquenter. Les résultats tournaient entre 2 et 4 sandres par session avec des tailles comprises entre 35 et 50cm. Quelques brochets faisaient également office de troubles fêtes avec des sueurs froides sur les éventuelles coupes des petits fluorocarbones. Exceptionnellement, c’est à chaque fois passé sans perte des leurres. J’ai même pu réaliser un doublé en quelques minutes d’intervalles de deux poissons aux tailles identiques (65/70cm). Je mets volontairement les deux photos où les poissons sont présentés de la même manière, il s’agit bien de deux poissons différents en comparaison des robes et de la morphologie.

Des sandres...
Des sandres...

Toujours est-il que cela soit pour les sandres ou les brochets, les pêches fines avec des leurres de petites dimensions primaient. Ce n’est qu’une fois que les chaleurs se sont installées que la pêche a enfin pu démarrer !! Si les brochets ont disparu, les sandres sont devenus euphoriques et j’ai pu suivre de soir en soir la montée en puissance de l’activité carnassière. D’abord avec 7 prises puis 10 etc…, je suis monté jusqu’à 29 poissons en quelques heures de pêche suivis de près par une matinée à 23 sandres contre 3 pour la personne qui m’accompagnait.

Si les leurres souples ont permis de prendre quelques poissons, c’est au jigging rap, jig métallique et au plomb palette que j’ai réalisé les plus belles séries en linéaire. En rivière dans les courants, les touches étaient violentes avec des poissons facilement identifiables en chasse sur les ablettes et autres chevesnes. Sur les étangs et les lacs, ce sont les boules de perchettes et de petits sandres qui ont passé des sales quarts d’heures. Pas moins de 85 sandres seront ainsi capturés avec essentiellement des poissons calibrés entre 45/50 et 55/60cm. Des pêches comme il est possible d’en vivre régulièrement sur cette espèce à conditions de bien savoir où les rechercher.

Des sandres...
Des sandres...
Des sandres...

A ce sujet, je déplore d’ailleurs de nombreux pêcheurs qui n’ont pas su se limiter… Sur certains secteurs, ils se sont concentrés au point de tuer la poule aux œufs d’or. A force de racasser les zones, les sandres ont inévitablement déserté les postes et au lieu d’en profiter plusieurs semaines les belles pêches n’ont été possibles que sur quelques jours. Ces types de concentrations sont observables partout en lac, étang ou rivière, à conditions de prendre le temps de les rechercher et de comprendre le fonctionnement des milieux. A jouer avec la facilité et au lieu de travailler les zones intelligemment, nombreux ont été les pêcheurs à venir par le bouche à oreille. Sans recherche spécifique juste par les « on dit », « untel » a été vu là-bas, etc… les zones ont inévitablement été prises d’assauts avec par la suite l’éclatement des sandres. Triste constat pour certaines concentrations et tant mieux pour d’autres, puisque je le répète, elles ont lieu dans beaucoup d’endroits et qu’en tournant et laissant les zones surpêchées d’aussi belles pêches étaient réalisables ailleurs. Cela prouve une fois de plus que certains pêcheurs attendent les informations pour aller à la pêche et que derrière il n’y a aucune recherche technique ou des postes. Ce seront les mêmes que nous retrouverons sur d’autre sites productifs le mois prochain puis cet hiver, etc… Des pêcheurs « d’informations » qui ne comprendront jamais le pourquoi du comment mais qui attendront systématiquement qu’on leur dise d’y aller !

Des sandres...
Des sandres...
Des sandres...

Toujours est-il que j’ai préféré laissé tomber les émeutes pour des secteurs ignorés et où quelques jolis poissons de 73 à 80+ ont pu être leurrés dans la masse de poissons calibrés. D'ailleurs quand je vois le nombre de secteurs qui ont été prolifiques, je peux assurément dire que l’espèce sandre est plus que bien représentée dans nos eaux. Seul bémol, je n’ai pas réussi à trouver un géant de 90+ !!!!!

Actuellement en vacances pour les 3 premières semaines d’août, les grosses séries de sandres se poursuivent loin des foules avec également une reprise de la pêche du black-bass avec de sympathiques résultats.

Nous verrons ça aux prochains écrits, là je suis à la pêche !

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0