Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 23 et 24 juillet se déroulait le National bass sur la rivière le « Lot ».

Destination mythique en France pour cette espèce, David et moi avions décidé d’y participer. D’autant plus que les deux manches du week-end comptaient également pour notre championnat bateau zone Nord sur la base des challengers inscrits. L’occasion rêvée pour valider notre 3ème et 4ème date puisque toutes les espèces étaient comptabilisées avec un classement séparé pour l’espèce black-bass.

Dans l’idée, nous avions préparé notre matériel en ne faisant aucune impasse technique. Mais dans un tel fonctionnement notre crainte était de se perdre tactiquement en ne sachant pas quel poisson ni quel classement il fallait cibler. A savoir jouer la coupe black-bass ou se disperser pour rentrer des points « challengers ». En sachant que dans les deux situations, la concurrence allait être rude avec pas moins de 67 bateaux inscrits !!!

Arrivé de la veille, samedi à l’heure du départ nous nous distribuons les rôles techniques au sein du bateau. Moi à l’avant à la recherche des black-bass et David en tout venant à l’arrière mais axé également sur l’achigan. Choix logique puisque quitte à jouer la coupe autant le faire dès la 1ère manche. Seuls les résultats au terme de cette journée nous dirons si oui ou non nous avons nos chances et ainsi pouvoir décider de la pêche du second jour.

Pour débuter, nous faisons le choix de monter en amont du parcours là où la vitesse est limitée à 10km/h. N’ayant pas (et de très loin) la plus grosse motorisation du concours, en montant nous avions l’avantage de tous jouer au même pied d’égalité alors qu’en aval avec une zone à grande vitesse, nous nous aurions fait distancer avec l’impossibilité de prendre les bons postes. Sur le papier notre choix était judicieux mais à l’arrivée, il s’est avéré qu’à trop vouloir jouer la sécurité des postes nous avons misé sur le mauvais cheval !!

Pour autant tout avait bien commencé puisqu’à la première zone d’arbres noyés, David ferrait notre premier poisson, un black-bass non maillé de 27/28cm suivis pour moi par un second de même taille puis par deux rotengles de + 40cm… David à la créature et moi en wackie, des linéaires entiers de branchages ont ainsi été avalées avec régulièrement des touches de petits black-bass. Nous savions alors qu’à force de peigner méticuleusement les bordures un plus gros allait finir par rentrer. Ce que je réalise après une heure de pêche sur une arrivée d’eau ; poisson de 35.0cm.

National Bass

Certains alors d’être classé, nous avons ensuite pêché de manière plus détendue avec l’envie de continuer à poncer les branchages. A nos côtés peu de poissons sont capturés or mis des locaux qui connaissent parfaitement les postes à sandre (structures, etc…) et qui réussissent des prises régulières. Sur la zone aval où plusieurs équipages amis se sont rendus, la situation semble également bloquée avec très peu de prises. Nous poursuivons alors dans notre stratégie et débutons alors une énorme série noire que je signe en tant que « boulet du jour ». Je loupe notre quota black-bass en foirant et décrochant 5 black-bass maillés. Bien qu’il ne s’agissait pas de gros poissons, ils étaient tout de même suffisants pour figurer en tête de classement dès le 1er soir. En consolation (si je puis dire), nous multiplierons les black-bass juste en-dessous de la maille et David sauvera les « meubles » en nous sortant une perche de 25.6cm !!!

A la fin de manche, nous rendons forcément notre feuille avec beaucoup de déceptions d’autant plus lorsque nous entendons ici et là les résultats. Nous finissons 32ème sur la journée alors qu’un top 5 challengers étaient largement à notre portée avec qui plus est une bonne entame pour la coupe !!!

Toute la soirée nous parlerons évidemment pêche avec de nombreux compétiteurs autour d’un bon repas conclut par un feu d’artifice. Stratégiquement nous savons que nous sommes dans les choux pour le « National Bass » et qu’il faudra faire mieux dimanche pour le challenger si nous ne voulons pas revenir avec « trop de points » (pas vraiment l’objectif du départ).

Dimanche, au top départ nous décidons de repartir sur l’amont du parcours pour les mêmes raisons de vitesse que la veille. D’autant plus que nous partons dans les dernières vagues de bateau. Les résultats de la veille ont démontré que l’aval du parcours avait rapporté le plus de poissons mais que de nombreux compétiteurs vont s’y retrancher sur cette seconde journée, nous jouant la sécurité en partant du côté où les bateaux seront les moins nombreux. N’ayant plus rien à jouer sur le « National bass », nous prenons la décision de perdre 1h de navigation pour monter tout en haut du parcours au niveau de la chute d’eau où nous espérons y retrouver les sandres. Puisque si de nombreux percidés ont été capturés la veille, ils ont tous été pris sur des postes spécifiques et connus. Sans connaissance du parcours, le rechercher à l’aveugle serait une perte de temps alors qu’en montant pêcher les veines de courant nous avons plus de chances de localiser des poissons en chasse.

Nous y retrouverons une zone magnifique avec des profondeurs variées. Bateau calé, je prospecte au shad en linéaire alors que David distribue tous azimuts au cranckbait. Il prendra rapidement une perche juste en-dessous de la maille fixée à 25cm alors que je ferre mon 1er poisson en plein courant. Qu’elle ne fût pas notre surprise de droper en vitesse au bateau un bass maillé et non un sandre !

National Bass

Par la suite nous prendrons plusieurs petits black-bass non maillés ainsi que des perches dans les herbiers avant d’entamer notre redescente. Si David fait un quasi sans faute sur ses touches, comme la veille, j’ai joué d’une incroyable malchance. Au détour d’un arbre noyé, je décroche un très gros black-bass de +50cm à quelques encablures de l’épuisette avant de louper une perche de + 30cm en chasse en plein milieu du Lot. Ciblée sur une ablette, j’avais réussis à la détourner de sa proie pour mon leurre sans jamais réussir à la ferrer. Et puisque les galères n’étaient pas terminées, il faudra que l’on tombe sur un gros brochet de + 90cm en mode bronzette sous un arbre. Poisson que nous n’arriverons évidemment pas à décider. La pêche est parfois injuste (ou pas).

Au terme de cette manche je ne sais plus à quelle place nous avons terminé, peut-être 25 ou 30ème au classement Challenger, mais une chose est certaine ; l’objectif de revenir avec des points n’a pas été atteint. Si nous nous sommes classés les deux journées avec en conséquence une 3ème et 4ème date de validée, il faudra maintenant les éliminer car insuffisante pour espérer figurer en haut du classement zone Nord. En ce qui concerne le « National Bass », au terme des deux journées nous finirons 22ème sur 67 équipages. Un résultat dans le 1er tiers qui aurait pu être nettement mieux sans « mes » pertes. Les places entre 4 et 7 étaient largement prenables mais bon qui n’a pas perdu de poissons ??? Ainsi est la pêche, elle est faite d’aléas et de réussites.

Pour couronner le tout, était-ce le week-end « loose » ?? Le bateau restera immobilisé sur place. L’essieu de la remorque ayant lâché après quelques kilomètres du départ, il aura fallu appeler un dépanneur et rentrer à vide pour reprendre le boulot dès le lundi….

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas !!!!

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0