Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et non je ne suis pas mort, juste que la fermeture 2017 est très prise par les animations et les portes ouvertes. Si j’ai ici et là ponctuellement un peu de temps libre pour tremper les leurres, je ne l’ai pas pris pour écrire mes différents récits.

Tous les ans j’essaye de ressortir les cannes vers la mi-mars puisque bénéficiant d’un climat tempéré sur la région (pas le cas partout), cela permet de laisser les brochets se reproduire tout du long le mois de Février. C’est ensuite aux alentours de l’ouverture de la Truite que je décide d’engager les hostilités. Sur ce sujet, bien que je pratique sur des sites privés ou payants à la journée, je pense qu’il est nécessaire de laisser au moins ce laps de temps en paix aux poissons. D’autant que dans nos eaux ligériennes, les brochets fraient très tôt, 1 mois ½ sans pêcher n’est pas un si grand supplice. Et entre nous, cela permet surtout de faire une pause après une année complète à multiplier les sorties.

Toujours est-il que depuis quelques semaines, les beaux jours sont arrivés et la vie reprend son cycle dans les étangs. Une effervescence qui commençait à sérieusement me titiller, au point que je ressorte les ensembles « brochets » pour tenter de sélectionner des jolis poissons. D’autant qu’à mon sens, il s’agit de l’un des meilleurs moments de l’année pour se saisir d’une énorme femelle. Dans les grands volumes d’eau des sites payants à la journée, ces grands poissons sont souvent situés en pleine eau et restent très méfiants à cause de la surpêche. Lors de la reproduction, en-février, elles rentrent dans les baies, anses et autres bordures peu profondes pour se reproduire et vont ensuite rester un bon mois dans le secteur avec un degré « élevé » d’agressivité. Cela s’explique par le fait que ce sont exactement les mêmes zones qui vont ensuite servir de support de ponte aux perches puis aux poissons-blancs. Elles attendent donc tranquillement la montée de la « bouffe » pour faire du gras facilement. Il est alors possible de cueillir de très jolis poissons proches des bordures où habituellement ils y montent rarement.

C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!

Les pêches lentes à l’aide de swimbait sont mes favorites. Les nages réalistes imitent à la perfection des proies qui évoluent lentement dans la colonne d’eau, à cette saison les brochets en raffolent. Ainsi depuis quelques jours, de très nombreux sujets de 80 à + 90cm ont été leurrés. Puis certains jours, la traque des « gros » laissent place à l’euphorie des touches de poissons plus petits. Quand on n’a pas touché du poisson depuis plusieurs mois et que ça veut rire, on se lâche et on profite.

C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!

Les beaux jours m’ont également poussé à aller tenter les black-bass avant qu’ils ne rentrent en reproduction. Pas de pêches miraculeuses mais quelques individus sympathiques avec la surprise de quelques grosses perches. L’occasion de tester un nouvel ensemble composé d’un Stradic nouvelle génération et d’une Expride Shimano 3-10gr.

C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!
C'est le printemps !!!

Et bien je dois dire que légèreté, maniabilité et sensibilité sont réunis dans ce combo avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à pêcher. Sans nul doute, cet ensemble sortira régulièrement cette saison pour rechercher les sandres sur des pêches légères mais surtout le black-bass en wackie ou au micro jig. Je vais poursuivre les tests  d'ici quelques semaines en Espagne…

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0