Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est rare que je sois en vacances courant le mois de mai mais lorsqu’il reste des jours à poser et que vous avez le choix entre les mois de fermeture ou celui de l’ouverture, ma décision a été rapide à prendre. Et je dois dire qu’elles étaient attendues tant le début du mois de mai a été calme sur le nombre de mes sorties. D’autant que les rares que j’ai pu faire ne m’ont pas pour autant permis de capturer la taille des poissons désirés, je souhaitais par conséquent inverser la tendance. Au programme, de la pêche et encore de la pêche avec des techniques et postes diversifiés.

Cela dit, entre ce que l’on souhaite et la réalité, il y’a souvent une marche importante. Dans la pêche, il y’a le poisson et le pêcheur. Ce dernier est un élément extérieur au milieu aquatique, il réagit et prend des décisions en fonction de théories plus ou moins bonnes avec des choix tactiques plus ou moins fondés aussi bien dans le choix du parcours que la technique à mettre en œuvre. Faisant partie intégrante de cette catégorie, je suis arrivé en vacances avec des ambitions et des idées mais comme vous vous en doutez, cela n’a pas marché comme prévu.

En tête, j’avais prévu de faire le dentiste avec les sandres, au point d’y consacrer une grosse partie de mes sorties. Et bien j’ai tellement bien marché que j’y suis allé qu’une matinée et une seule journée complète ! En revanche, gros point positif et pour ceux qui en doutaient, les sandres ont depuis longtemps terminé de frayer. J’ai pu photographier des alevins de 7 à 10cm, le signe qu’ils sont nés déjà depuis plusieurs semaines avec une fraie réalisée début avril.

La suite se complique...

Bref, la première session de quelques heures fût réalisée à l’occasion d’une sortie club où je ne verrais qu’un seul petiot de 35cm. Bien que je ne connaissais pas le parcours, je m’attendais à beaucoup mieux, il faudra désormais approfondir les postes repérés. La seconde session était calée sur une journée complète en compagnie de plusieurs amis. Confiant sur mes choix, je suis parti tête baissée dans une stratégie. Mais voilà, à 11h les deux collègues étaient capots alors que j’avais difficilement ferré deux poissons de 25 et 50cm… Changement de parcours et guère mieux, je grapille 6 poissons supplémentaires dans l’après-midi pour un maximum à 45cm où l’un de mes deux camarades finira capot et le second avec un petit sandre. Les poissons étaient bien présents sur mes postes mais impossible de les décider où seulement avec des frappes furtives. Si je termine sur un score de 8 poissons, les captures ont été très disparates sans réelles concordances ! Bref, je n’ai rien compris à la pêche du jour à m’en dégoûter pour la suite des vacances. Mon objectif de prendre un gros sandre s’est alors vu reporter de quelques sorties.

La suite se complique...

Du coup, changement de stratégie, direction une rivière à brochet où j’emmène le père. Le biotope idéal : de l’eau claire, des herbiers et une bonne densité de proies. Pour autant, la pêche n’a pas été fameuse malgré la multiplication des touches. Je ne sais pas ce qu’ils avaient dans le « cul » mais les brochets tapaient très mal sur les leurres. Je totalise 5 becs sur la journée alors que je prends plus de 15 touches et 4 décroches contre trois brochets pour le père.

La suite se complique...

Pour autant, si nous n’avons pas scorer, la clarté de l’eau m’a permis d’assister à de vrais spectacles. Notamment un brochet de 60cm qui se jette sur ma présentation en sortant de nulle part des herbiers pour dans la fraction suivante retrouver deux autres poissons sur mon leurre ! Une fabuleuse action que de voir 3 brochets simultanément regarder votre montage à 1.5m du float-tube. Expérience tout autant frustrante que de ne pas réussir à les décider. Action qui s’est réitérée avec deux autres poissons un peu plus loin puis un sujet de 80cm. Bref, une journée maigre en prise mais intéressante en bien des points. A refaire sur une journée voilée puisque pour le coup, le soleil et la chaleur avaient tanké l’ensemble des brochets.

Ma dernière décision fût de prendre la route 4 jours avec l’ami Sébastien pour les grands lacs. Le volume d’eau, la connaissance des sites et la densité de brochet me laissaient espérer faire mieux et éventuellement trouver mon graal. Il n’en fût rien. Absence de vent et forte chaleur nous ont carbonisé sur l’eau.

La suite se complique...
La suite se complique...

Les brochets gavés depuis plusieurs semaines étaient apathiques avec un degré d’activité très faible. Nous avons galéré et lutté des heures physiquement et moralement pour déclencher des touches. Souvent pas très franches, nous en avons loupé et décroché bien plus que nous en avons pris. De quoi atteindre le mental surtout lorsque vous êtes en train de cuir au soleil et que vous attendez un contact depuis plusieurs heures de pêche non-stop ! Pour autant nous avons sauvé notre séjour en capturant des poissons aux dimensions honnêtes : 94-92-85/90-81cm pour les plus gros.

Le pattern consistait à trouver les poissons et à poncer la zone jusqu'à ce qu'ils craquent. Tout du moins c'est ce qui nous a permis de faire de la touche puisqu'en power où en tournant sur les zones nous n'avons rien déclenché ou des touches furtives.

La suite se complique...
La suite se complique...

Si Sébastien aura été dans le dur plusieurs journées, la pêche est également là pour rappeler qu’une seule touche peut suffire. S’il ne capture que 3 poissons sur le séjour c’est lui qui valide le 94, le 85/90 et le 81cm.

La suite se complique...
La suite se complique...
La suite se complique...

Mes vacances en eau douce n’ont donc pas été aussi fructueuses (de très loin) que prévues. Un peu de poisson à chacune de mes virées mais sans jamais réussir à passer le cap de quelques touches à une succession de poissons. Par contre, il y’a une journée qui restera dans les carnets, celle passée en mer en compagnie de l’ami John et de Cédric. Nous ferons plus de 250 poissons au bateau toutes espèces confondues (80% de bar) avec de jolies séries de capture.

La suite se complique...
La suite se complique...

Dont notamment ce gros bar alors que nous perdons John et moi à 3 reprises bien plus gros ! Merci capitaine pour cette virée sur l’océan ;)

La suite se complique...

Désormais je vais continuer à réfléchir et poncer mes secteurs à sandre dans l’attente de mon 10ème périple Suédois prochainement…

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :