Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mois de juillet démarre mieux que les mois précédents. Il faut dire aussi que bénéficiant d’une énième semaine de vacances, j’ai pu peaufiner les acquis des sorties précédentes et commencer à aligner du poisson. En revanche, les tailles moyennes sont toujours relativement basses et les big-fishs se font attendre sur certains secteurs…

Mes congés débutaient aussitôt la manche Pro Elite float-tube du Salagou (CR à venir) et si à l’origine nous devions rester une à deux journées supplémentaires sur site pour profiter des lieux, le mistral aura eu raison de nous. Après deux journées de compétition, il n’était pas concevable de poursuivre l’aventure sur le lac. Pourtant les poissons étaient actifs avec la possibilité de sortir des gros sujets  mais physiquement il était impossible de tenir une journée supplémentaire dans le vent et les creux de 0.50 à 1m. Du coup à l’heure où tout le monde reprenait la route pour débuter une nouvelle semaine de travail, avec Samuel, nous avons fait une halte sur un grand lac. Mais là aussi le temps devait se gâter, nous y sommes finalement restés que le lundi.

L’occasion pour Samuel de découvrir le site et pour moi de gratter mes zones favorites où brochets, sandres et grosses perches nagent. Ici la pêche se résume à peigner en linéaire de l’herbier, aussi bien au shad qu’à l’aide d’un jerkbait. Et sur les zones que je pratique, il ne faut pas hésiter à mettre de la bouchée puisque la profondeur au-dessus des herbiers (1 à 3m) permet de maintenir en poste des gros poissons. Inévitablement, ma recherche a débuté aux bigbaits mais après 1h de pêche et le peignage méticuleux des zones que je connaissais favorable, il fallait se rendre à l’évidence. Ce n’était pas l’heure, la pêche ou ils n’étaient pas actifs. J’accuserai tout de même deux touches franches, la première d’un brochet de + ou – 65cm (non photographié) et la seconde d’un très joli poisson que je n’ai malheureusement pas vu voir. Alors que des champs d’ablettes marsouinaient en surface, j’étais passé au shad pour gratter la périphérie. Sur un lancer d’une 40aine de mètres, j’ai pris une très belle touche que j’ai correctement ferrée. Le poisson est alors revenu rapidement sans aucun à coup dans ma direction pour finalement faire demi-tour au float-tube et se décrocher. Au vu de la courbure de la canne et de la masse, il s’agissait très certainement d’un beau poisson, faisait-il le mètre ? Ce sont toujours les plus beaux que l’on perd, c’est bien connu, mais il est certains qu’il était au moins maillé à 80cm…

La suite de la session sera ensuite plus difficile, nous prendrons un paquet de petits brochets ainsi que quelques perches mais rien de sérieux. Face à cette inactivité et l’incapacité à sortir des « beaux » poissons, j’ai radicalement changé ma pêche pour une pratique aux jerks pleine balle (comme un fou) sur l’herbier afin d’exciter la faune aquatique et ainsi provoquer des attaques agressives. Il ne faudra d’ailleurs pas 5 lancers pour ferrer une première grosse perche :

Il a fallu attendre !!

S’en suivra de nombreux petits brochets et à force de tourner dans les leurres, j’ai fini par trouver celui qui allait bien avec un enchaînement de belles perches de 30 à + 35cm mais pas que…

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Pêche trouvée, il était possible de faire un score de fou mais les éclosions trop intenses sur le lac auront eu raison de nous. Des milliers de moucherons se posaient simultanément sur nos visages, bras et float-tube, je n’avais jamais vu ça. Pas grave, ce n’est que partie remise, il est prévu qu’au pont du 14 juillet j’y retourne 3 jours. Les poissons sont trouvés ainsi que la « pêche » - si elle ne change pas - ils n’ont plus qu’à bien se tenir.

Route avalée, il faudra ensuite une bonne nuit de sommeil pour se remettre des 3 journées de pêche. Mais qui dit vacances, dit un petit tour en lac dès mardi sur un poste que je connais bien en fin de matinée jusqu’en milieu d’après-midi. Je n’y ai malheureusement fait que des perches, en grand nombre et des petits sandres. Les seuls poissons potables que je pouvais prendre se sont échappés : des gros black-bass que j’ai lamentablement loupé.

Du coup la revanche était prise dès mercredi sur un nouveau lac où j’ai pris récemment quelques poissons potables. La mise à l’eau s’est faite tôt pour pêcher à la fraiche avec un schéma de pêche déjà établit. Dans la théorie je n’avais plus qu’à dérouler pour trouver les sandres…

Yeux fixés sur le sondeur, il fallait que je trouve le garde-nager pour ensuite commencer à pêcher. Mais si ici et là des boules d’alevins étaient bien formées avec des chasses de perches qui éclataient régulièrement, les sandres eux sont restés aux abonnés absents. Pas le cas des silures et des brochets…

Il a fallu attendre !!

Pour les silures, lorsqu’ils sont petits ça le fait sur du 25% mais dès que ça passe une certaine taille, la casse est assurée. Le premier sera capturé assez facilement mais le second m’explosera dans les règles après quelques minutes de combat. Au sujet des brochets, en pêchant fin on perd plus souvent qu’on gagne. Trois coupes successives pour finalement sortir un petit poisson et un second de taille honnête. Cependant il ne voudra pas se faire tirer le portrait. Une seule photo - avec le minuteur - prise à quelques secondes avant sa relâche prématurée…

Il a fallu attendre !!

Heureusement les perches très actives ont comblé les périodes de vide et j’ai quand même finit par sortir un sandre. Potable qui plus est :

Il a fallu attendre !!

Sur le retour, je décide d’aller voir un autre lac sur un poste que j’ai de repli. J’y retrouverai d’ailleurs un ami pêcheur déjà à l’œuvre. Mais là aussi la pêche est dure, mise à part des perches nous prendrons un paquet de petits sandres. Jeudi matin à 5h30, je prends en conséquence la direction d’un énième lac en direction d’un poste que les sandres affectionnent l’été. Mais après 3h de pêche j’ai plié… Non pas que les sandres n’y étaient pas – j’en prends une 30aine – mais que ça n’en vallait pas la peine. Les photos suivantes vont vous témoigner mes propos, vous y trouverez le plus petit et le plus gros !

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Pas de quoi insister, si ce n’est scorer des juvéniles, je prends quand même deux grosses claques violentes. Les deux seront ferrés dans le vide, ce n’est qu’une question de temps pour que les géniteurs montent sur la zone ! Par contre, cela prouve encore que la repro des sandres a été exceptionnelle dans de nombreux lacs, ça laisse présager un bel avenir. Bref, pour terminer la matinée je me suis replié sur un spot à black-bass où en une heure je prends 3 poissons pour un maximum à 35cm !

La semaine de vacances est déjà bien entamée et aucun vrai poisson (sauf les grosses perches) n’est monté à bord. Le vendredi sera donc en mode décontracté avec seulement une petite pêche  « initiation » entre deux apéros. Secteur sur-pêché, poissons survivants et pourtant j’y fais une belle pêche de black-bass avec une moyenne autour de 35cm avec dans le lot un joli poisson autour de 45cm.

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Quasiment tous pris à vue avec de belles actions, de quoi régaler les convives présents et me faire plaisir !

Samedi, le programme était tout autre avec l’organisation d’une sortie club sur notre fleuve sauvage qu’est la Loire : descente en float-tube sur plusieurs kilomètres à la recherche des carnassiers « actifs ». Dans cette pratique, je n’ai pas cherché à sélectionner l’espèce ni la taille des poissons. Lorsque vous descendez au gré du courant, les postes ne peuvent être pêchés que très rapidement en un ou deux lancers, l’objectif est alors de déclencher à la volée ce qui veut bien mordre.

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Aspes, brochets et perches seront au rendez-vous. Je ne ferai pas de gros poissons mais le cadre et le contexte suffisent à se faire plaisir. Je toucherai d’ailleurs encore une fois un silure bien dimensionné mais dans les courants de la Loire, en float-tube, le bras de fer était inégal !

Dimanche, dernier jour des vacances, je traîne la patte pour me lever. La semaine n’a pas été aussi rentable que souhaité avec son lot de petits sandres (50aine) et ce malgré la multiplication des secteurs de pêche et des approches. SI bel et si bien que lorsque le réveil sonne à 5h du matin, il est aussitôt éteint. A quoi bon se lever lorsque l’on ne sait pas où aller… il faudra attendre plusieurs heures pour que je me décide – enfin – à me préparer. Je vais avouer que jusqu’au dernier moment j’ai hésité sur le choix du secteur à appréhender. J’ai finis par prendre la direction d’un poste qui m’a déjà valu la capture de jolis sandres par forte chaleur dans le passé. Le choix est porté sur une rivière avec du débit. Dans ma tête, les sandres sont remontés s’oxygéner et chasser dans les courants. Nous verrons bien, sur le papier j’y crois c’est déjà un bon point !

A mon arrivée et ce par la faible hauteur des eaux, les herbiers se sont bien développés sur les zones peu profondes mais un léger courant persiste. Des alevins sont présents en très grand nombre et la chaleur est déjà étouffante. J’équipe alors rapidement le float-tube pour mettre à l’eau puis je palme vers les lieux. Et plus j’approche, plus je me dis que ça pu le silure. Eux aussi y viennent la journée et au vu de l’activité qu’ils montrent en ce moment, je sens gros comme une maison que je vais vite les croiser. Ni une ni deux, la première touche sera rapide et violente. Le combat est atypique et c’est un moustache d’à peine le mètre qui monte à bord du float-tube. Même pas surpris…

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Toute la zone sera ensuite poncée méticuleusement sans résultat sur les sandres. A force d’alterner, je change mon approche et trouve un joli chevesne au poisson-nageur puis quelques perches de 25cm. Il semblerait que j’ai pigé un truc sur le positionnement des poissons, logique quand j’y repense mais fallait y pense. Je décide donc de repasser en arrière en procédant de la même manière mètre par mètre. Après quelques lancers, le leurre a à peine le temps de couler que je suis déjà attelé. Sur le moment j’ai cru à un nouveau silure mais le combat est lourd et calme. Au fond de moi j’espère et rapidement le premier reflet trahit mon assaillant. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un spécimen, mon cœur s’emballe. Ce poisson mesure largement plus de 80cm et je le traque depuis maintenant l’ouverture. Je ne veux surtout pas le perdre, cela serait un drame ! Lorsqu’il rentre dans l’épuisette, un cri de soulagement et de joie éclate. J’en ai pris des dizaines et des dizaines de cette taille pourtant celui-là à une importance que vous ne pouvez imaginer.

Il a fallu attendre !!

Je la garde dans l’épuisette le temps d’aller sur la bordure afin d’effectuer quelques photos rapides où je minimise le temps en-dehors de l’eau pour ne pas l’abîmer. Je suis heureux ! Mesure impossible à faire seul, poisson de 85/86cm.

Il a fallu attendre !!

La journée est définitivement gagnée. Dans ma tête tout défile et notamment le fait que vous cherchez les gros pendant des semaines, vous réfléchissez où les prendre, comment etc… et finalement la rencontre se fait où vous ne l’attendiez plus !

D'ailleurs il n'était pas seul! Les sandres étaient bien là mais il fallait trouver comment ils étaient positionnées pour les décider, quelques photos complémentaires.

Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!
Il a fallu attendre !!

Je ne pourrais pas conclure cet article en évoquant mon ferrage sur un énième gros silure. Un golgoth que j’ai tenu plusieurs minutes sans jamais réussir à le décoller ni même à l’énerver. Canne cintrée, Monsieur se posait au fond, se déplaçait de plusieurs mètres puis revenait sans que je ne puisse rien faire. Et pourtant ceux qui m’ont vu en prendre savent que je leur en mets plein les dents. Bref, poisson encore une fois perdu mais cette fois-ci par décroche et non par casse, oufff….

A bientôt pour je l’espère la suite sur les sandres, en attendant un week-end brochet et grosses perches se profile !

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0