Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cela fait déjà trois mois que je n'ai pas écrit ici quelques lignes "pêche" sur mes virées, mes idées ou mes anecdotes. Il faut dire que le temps passe, la vie quotidienne entre le boulot, les loisirs, les restrictions et autres font qu'à un moment on passe à autre chose pour se recentrer sur l'essentiel. Les poissons, ce n'est pas ce qu'il manque, et je dois dire que depuis fin mars j'en ai bien profité ! Les redoux du printemps sont bénis pour relancer les hostilités.

Bien souvent - mais malheureusement je n'ai pu y aller que deux fois - dès les premiers rayons de soleil j'en profite pour tenter quelques gros black-bass. Les gros sujets sortent et s'activent à faire du gras avant la période de reproduction qui débute dans nos eaux fin avril/début mai.  A partir de mi-mars et ce, pendant 15 jours, j'essaye d'aller extirper quelques diables verts sur des sites privés ou publics où la pêche est possible. Cela m'a permis de prendre une paire de poissons modestes sur le public (7 ou 8 de 25 à 35cm) et quelques gros individus en étang. Cette période de transition permet de se dérouiller un peu après quelques mois sans pratiquer mais surtout laisse encore 15 jours de répits aux brochets avant d'entamer le mois d'avril.

Le printemps...

Une fois Avril lancé, je me réactive sur la traque de maître exos à l'aide de gros swimbaits et grosses bouchées pour tenter de dénicher quelques très gros poissons. Je laisse toujours au moins 3 semaines de non pratique après l'observation des fraies pour laisser le temps à nos amis de se refaire une santé. Lorsque les fingerlings commencent à être visibles sur les bordures, il est temps de jouer les dentistes et cette année la pêche se devait d'être lente pour capturer des gros sujets.

Pour faire la différence en taille moyenne, il fallait bien souvent des bouchées imposantes et qui pêchaient haut dans la colonne d'eau. Pas de nage erratique mais juste un linéaire lent et entrecoupé de pauses. Le X-rap Peto, - dans cet exercice - a fait des merveilles avec des touches violentes au-dessus des herbiers. Une grosse 10aine de poissons au-delà des 80cm ont été leurrés avec plusieurs poissons entre 95 et 101cm. Et jusqu'à aujourd'hui, la pêche n'a pas vraiment changé...

Le printemps...
Le printemps...
Le printemps...
Le printemps...
Le printemps...
Le printemps...
Le printemps...

A côté, nombreux ont également été les plus petits individus de 55 à 75cm. J'ai réussi à deux ou trois reprises à bien pêcher à l'aide de jerks minnow suspending. Certains  jours cela à fait la différence mais sans vraiment réussir à déclencher de gros individus. J'ai d'ailleurs eu l'occasion à plusieurs reprises sur des étangs aux eaux claires de ferrer des poissons qui étaient suivis par d'autres brochets plus agressifs qui tentaient de reprendre le leurre.

Pour l'anecdote, j'ai ainsi réussi à ferrer un joli 85cm qui avait un second de 65/70cm dans sa trace. Situé à 1m derrière celui que je manœuvrai, le second était tout excité d'une éventuelle proie possible. Ce poisson opportuniste est venu voir le remue ménage en surface pour se mêler à la fête. Si bien que j'ai partagé cet instant avec un ami qui n'a pas chômé pour lancer son leurre alors que je laissais volontairement le premier se débattre. Pas de bol, sans ardillon sur mon leurre, le poisson de 85cm finira par se décrocher et le second disparaitra sans se faire prendre....

Quelques semaines plus tard, alors que je pêchais sur une zone peu profonde, deux "V" ont fendu la surface vers mon leurre. A quelques mètres de moi, deux poissons de tailles similaires (autour de 65cm) suivaient l'un derrière l'autre ma présentation. L'occasion de poser la canne et de photographier l'instant avant de les voir repartir chacun dans une direction. Des instants qui demandent parfois d'oublier la simple action de prendre un poisson pour uniquement contempler.

Combien de fois cela à pu nous arriver sans que nous nous en rendions compte ???

Le printemps...

Bref, jusqu'à aujourd'hui les brochets ont été très réceptifs mais avec des degrés variables. Il y'a eu des journées sans et d'autres plus prolifiques. Là est aussi la pêche, il faut savoir accepter quand les poissons sont sur "OFF". 

Actuellement, c'est dans les jeunes pousses de nénuphars en rivière ou proche d'obstacles qu'on arrive à faire sortir quelques poissons mais les touches sont peu franches.  Même s'il n'y a pas eu de journées "zéro", nous n'avons pas non plus eu des journées "ON". Tous les ans, cette période entre mi/fin avril et la mi-mai est compliquée. Seuls les pêcheurs aux vifs semblent mieux sans sortir. 

Les poissons sont pourtant bien là. On fait suivre jusqu'au float, on ferre des poissons bout du bec en sortie des souches présentes sur les bordures etc.... mais ce n'est pas la fête. Sur des kilomètres de rivières, on devrait pouvoir toucher au moins 10 poissons. Que nenni, on arrive effectivement à les faire bouger mais les concrétisations sont dans la finalité peu nombreuse. Dernièrement, à 3 pêcheurs sur une descente, nous avons multiplié les contacts et suivis pour un maigre bilan. La prise, de ne serait-ce qu'un poisson sur deux ou trois de ceux vus aurait changé la sortie et notamment par le fait qu'il y'avait quelques gros sujets dans l'histoire.

Heureusement quelques grosses perches (jusqu'à 41cm) se mêlent à la fête dans l'attente de retourner traquer les sandres. Cette année, bien qu'à de nombreux endroits la fraie était terminée à l'ouverture, la reproduction a pris un peu de retard. Sur notre région, les sandres sont habituellement sur nids dès mi-mars mais avec les gelées, de nombreux retardataires ont débuté que début avril avec des restes à l'ouverture. Dans ces conditions autant les laisser encore un peu tranquille, d'ici une 10aine de jours nous reprendrons la vaccination !!!!

Le printemps...

Allez.... encore quelques semaines à patienter, le temps que les eaux passent les  16/17°C et on devrait commencer à rigoler, patience....

Tag(s) : #Session
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :