Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi 24 juillet:

  

C’est caché derrière un écrin de verdure inaccessible du bord que nous avons pataugé toute l’après-midi de samedi.

Pour être honnête, nous sommes des pêcheurs de grandes étendues d’eaux et non de rivières. L’open de Poitiers sur le Clain, nous avait donné l’envie de repêcher sur ce type de milieu. Non pas du bord, mais en float tube !!

Le parcours choisis ne nous était pas inconnu, puisque nous l’avions pêché du bord de nombreuses fois. "Pêché" reste un bien grand mot, puisque 95% du linéaire reste accessible que par l’eau !!

Le courant est inexistant, l’eau teintée et la profondeur n’excède pas 2m pour une moyenne à 80cm. Rien d’encourageant pour des gens habitués à pêcher en verticale dans 12m de fond.

Nous restons tout de même optimistes dans notre traque des carnassiers.

Mission brochet, sandre et surtout la perche abondante sur ce parcours.

Très vite nous prenons nos premiers poissons, des perches comprises entre 10 et 20cm, rien de folichon mais qui laisse présager une bonne après-midi.

Malheureusement, après plus de 1500m d’arbres noyés, de champs de nénuphars et autres postes, le résultat n’est que de 7/8perches à deux. Aucun sandre en grattant dans les arbres, aucun brochet aux Spinner le long des nénuphars, rien, le néant. Même les perches sont absentes et pourtant les postes sont là !!

 

PIC 0055DSCN2993DSCN2994

  

 Même un habile pêcheur reste posé sur sa branche dans l'attente d'un regain d'activité:

27 

  

 Avec le frangin, nos regards se croisent et en disent long, pitoyable !

On hésite longuement entre retourner en arrière ou continuer. Tout en sachant qu’à environ 800m nous devrions trouver des postes à sandres ! On décide finalement par curiosité de pousser le voyage un peu plus loin avec l’espoir d’y trouver enfin quelque chose !!

David s’arrête sur un arbre immergé où il y sanctionne quelques perches. Tandis que j’avance sur quelques nénuphars épars. Mon leurre tombe au fond, et déjà ça me tire dessus pour une première perche potable !

Lancer suivant, rebelote et c’est un banc tout entier qui monte ! Mais l’euphorie sera de courte durée, 8/9 perches et se sera tout A force d’insister dans le secteur, nous en reprendrons 3 ou 4 plus petites, rien de très folklorique.

L’heure tourne et nous sommes déjà à plus d’une heure de palmes de la voiture. Nous entamons la remontée en amont aidé par le vent.

Le temps change alors radicalement pour quelques gouttelettes et un ciel bien sombre. Dans chaque arbre noyé, des alevins se mettent à gicler en surface. Le réveil des perches !!

Rapidement mais attentivement nous avons repêché tous les plus beaux postes de l’aller. Mais cette fois-ci les poissons montés en activité répondaient présents. Sur chaque poste nous capturerons de nombreuses perches sauvant ainsi la session.

DSCN2987DSCN2988DSCN2989DSCN2990DSCN2991DSCN3001DSCN3000PIC 0063

  

 Au final, malgré une descente épique sur le point de vue pêche, le changement de temps à considérablement réanimé les lieux, nous permettant ainsi de prendre une grosse cinquantaine de perches et quelques chevesnes. Néanmoins aucun sandres ni de brochets, à noter qu’il manquait environ 1m au niveau normal de la rivière. A retenter plus tard dans la saison, avec du courant et une eau oxygénée, une sortie loin d'être satisfaisante.

 


 

Dimanche 25 juillet:

  

 

Sortie dominicale avec le paternel pour une grosse matinnée pêche en bateau.

L'objectif principal est de faire découvrir un coin au père, pour le reste on verra. Au vu des derniers résultats et du temps, on ne peut pas s'attendre à faire une grosse pêche.

On visera principalement deux espèces, le brochet et la perche. Chacun aura donc des ensembles montés light avec des petits leurres et d'autres en 50 voir 60% sur buster-jerk et autres spinner.

Très rapidement les perches répondent présentes, les prises s'enchaînent en nombre sur chaque nouveau poste prospecté. Les zébrées sont très receptives et montent parfois par centaine derrière les leurres ou leurs congénères entrain de se débattre en surface.

  

DSCN3004

 

La pêche est de ce fait assez facile, il suffit de repérer les chasses au loin, d'aller sur la zone et de taper dans les bancs. Et même sans ça, chaque arbre noyé contient son banc attitré ^^ .

 

Très rapidement sur les coups de 10h nous passons en mode Brochet. Néanmoins on s'emmèle les pinceaux, on pêche mal, trop vite, on s'accroche, et avec cela les poissons ne sont pas postés. Rien de tel pour calmer nos hardeurs. David arrivera quand même à faire décoller un broc d'une quarantaine de centimètre. Ce dernier effectuera une magnifique chandelle dans son attaque, mais sans suite.

 

  

Le temps passe et finalement on termine la sortie comme elle a commencé, à la perche. On décide de changer de types de pêches, finis les plages peu profondes, en avant les tombants.

 

Et bizarrement sans le vouloir ni en les recherchant, après quelques perches, David se fait surprendre par un premier brochet embusqué dans la roche:

 

DSCN3005

 

150m plus loin, alors que je ramène une perche, un V se jette sur elle. Le brochet pas bien gros se pique, la perche elle se décroche, un vrai coup de théatre:

 

DSCN3006

 

Nous terminerons la sortie peu de temps après, avec pas loin d'une centaine de perches de capturés.

DSCN3009DSCN3010

 DSCN3011

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :