Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au grand désespoir de David, les week-ends se suivent et …. Se ressemblent. Cela fait un petit mois que nous sommes figés sur les sandres et que nous continuons les séances « dentiste ». Même s’il ne s’agit que de poissons calibrés (45/55cm), nous sommes persuadés qu’à force de les chatouiller, un vrai gros va se laisser tenter.

 

Ceci dit, les bouchées proportionnées (dans l’idée de ne séduire que des gros) ne semblent pas convenir à nos amis et l’absence de touche associée à la présence des sandres au sondeur font que nous revenons systématiquement sur des tailles « standards » de 3 à 4 pouces.

 

Où est réellement la solution ?

 


Samedi 08/12 :

Après plusieurs semaines sans nouvelle et sans pêche, le rendez-vous était pris avec Théo pour une session « verticale ». Volontairement descendu de Tours pour cette journée pêche, son objectif était simple : prendre un sandre.

 

Pour cela, pas de chipotage possible, direction les postes à « sandres ».

 

Dans cette même quête, nous retrouverons sur place deux amis compétiteurs vendéens (Sylvain et Sébastien) et le duo « Berkley » (Alain et Walter). Une journée 100% bateau où je ferais équipage avec Théo alors que David pêchait avec Sylvain et Sébastien.

Decembre-12 7203

 

Les conditions n’étaient pas optimales avec une eau refroidie (6.5°C) et teintée (dernière pluie), pourtant, quelques poissons étaient à prendre. Tout était dans le choix des postes, des animations et de la teinte des leurres !

 

Si au départ, nous nous sommes tous dispatchés à notre convenance sur les postes habituels, à midi nous avions tous un zéro au compteur ! Non pas que les poissons n’étaient pas là, nous avons eu ici et là des contacts (très brefs et ferrés dans le vide) mais que nous n’étions tout simplement pas sur la bonne zone !

 

Decembre-12 72001.jpg

 

Tout a une importance quand les conditions sont difficiles et là, clairement, nous serions passés à côté de la pêche en zappant cette bande de berge où l’eau se trouvait finalement un poil plus chaude. La moindre différence dans l’eau peut paraître ridicule pour nous humain mais les poissons, eux, le ressentent.

 

Pour faire simple, nous sommes passés d’un écho vierge à un écho affichant « Bagdad » sous le bateau.

Des sandres en grand nombre étaient concentrés en ces lieux et à force de tourner autour, d’insister et de varier nos présentations (diagonale et verticale) ; les premiers poissons ont finit par rentrer. Tout le monde a ainsi pu décapoter ; nous finirons la journée plus gaiement avec 11 sandres de 40/55cm et 3 perches de 25/35cm.

 

Decembre-12 7205

Si quelques poissons se sont fait surprendre sur des leurres finesses, l’essentiel des prises l’ont été sur du shad chartreux en taille 3’’ présenté en verticale et diagonale sur des animations très lentes.

Comme quoi, une bonne sortie peut parfois tenir à un petit « rien ».

 


 

Dimanche 09/12 :

 

Dans un tout autre décor, avec David nous avions pris la destination d’une pêche en rivière. En effet, avec les dernières précipitations, les cours d’eaux se sont légèrement regonflés, tout laissait supposer une belle pêche de sandres !

  Malheureusement, si la pêche en float-tube sur une rivière qui « coule » est jouable, ça l’est moins quand on a une qu’une seule voiture (faut remonter après !!). A l’origine nous devions être 4 pêcheurs mais au petit matin… les réveils n’ont pas tous sonné.

 

Du coup, nous abandonnons les lieux pour un plan « B ». Un site que nous pratiquons qu’une ou deux fois par an avec régulièrement à la clé de belles surprises.

Après 1h30 d’échec en verticale sur une zone pourtant peuplée (boules de blancs), nous sommes revenus sur des prospections plus rapides et plus larges en diagonale (chacun notre bordure). Ce n’est qu’après avoir troqué nos leurres souples taille 5’’ par des 4’’ puis des 3’’ que les premières touches sont arrivées (loupées).

Si un petit rodage de vitesse s’imposait, il a également fallu jouer sur la profondeur (colonne d’eau) pour rentrer les premières prises (des perches dans 6.8/7.0m).

David fût d’ailleurs le maître dans cette discipline en enchaînant les perches les unes derrières les autres, ainsi qu’un petit brochet et un sandrillon. De mon côté, hors-mis une perche je faisais également un festival…. de touches loupées au ferrage (pas de triple voleur ; David oui)!

Ce sera finalement sur un changement de couleur à l’approche d’un tombant rocheux que je subirais la première grosse claque de la journée. Le genre de touche inloupable, qui, une fois ferrée ne laisse aucun doute sur la nature de l’assaillant : un joli sandre !

Decembre-12 7211Decembre-12 7212Decembre-12 7215

 

 

Long, sain, pas abîmé et un volume « voilier » imposant, juste un superbe poisson (bien qu’il ne s’agisse pas d’un record).

Malheureusement, je décrocherais un second poisson (beaucoup plus lourd) sur une structure alors que David enchérira avec d’autres perches et deux sandres : 35 et 55cm.

Decembre-12 7219

 

En soit un bon résultat au vu des conditions et du site pêché. Toute la pêche c’est jouée dans la prospection et le choix de la hauteur d’eau pêchée.

En verticale, nous pêchions trop précis et trop lentement sur les postes alors qu’en diagonale, la prospection était plus rapide. En balayant ainsi de grandes étendues, nos chances d’intercepter les rares poissons actifs étaient plus fortes. Par contre, cela nécessitait de suivre attentivement les courbes de profondeurs pour pêcher (à + ou – 50cm près) la même colonne (celle où les poissons montaient chasser).

Partager cet article

Repost 0