Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

S’il n’est pas toujours simple de partir en déplacement professionnel pour aller à la pêche en semaine ou bien discuter avec les amis via internet, je dois dire que là je suis bien tombé !

 

Alors oui je suis coupé du monde dans mon petit chalet de camping avec une télé qui marche que quand elle en a envie et un réseau (téléphone et internet) inexistant. Mais j’ai réussi à trouver ce que je recherchais : de l’eau à proximité ! Si à une période je fouinais régulièrement sur internet et Google earth pour dénicher la perle rare, cela faisait quelques mois voir années que je n’avais pas réactivé mes recherches !

 

Découvrir de nouveaux secteurs de pêche est toujours emballant. On n’y connait pas la profondeur, la richesse en carnassiers ni même la taille des poissons que l’on va trouver. Les postes vous semblent tous aussi beau les uns que les autres et à chaque approche vous avez l’impression que la possibilité de ferrer un géant est réelle ! Bref, les rêves du pêcheur que nous sommes sont réactivés avec une certaine naïveté.

 

Toujours est-il que Google Earth est constamment allumé sur mon ordinateur pour localiser des zones potentiellement productives et à tester courant la semaine. Points GPS récupérés, je n’avais plus qu’à m’y conduire pour vérifier mes soupçons !

4

 

Toute la semaine passée, mes journées se résumaient à travailler la journée et à pêcher le soir un à deux postes. Avec une rivière parsemée d’écluses, je n’avais que l’embarras du choix ! Maintenant, honte à moi, je vais avouer ne pas avoir essayé toutes les espèces de carnassiers présentes. La maladie du sandre + l’apprentissage de nouveaux secteurs ont été supérieures à ma volonté. Ma canne bigbait en est donc restée au chalet…

 

En revanche les sandres ont appris à me côtoyer !

 

La première soirée aura été très limitée, entre la récupération des clés du chalet et mon installation, je n’ai pu pêcher que quelques heures depuis la bordure. Des touches loupées, quelques leurres cassés autour d’une pile de pont, rien de très mirobolant jusqu’à ce que je tombe sur un panneau m’indiquant la présence d’une écluse quelques km plus en amont ! En l’espace de quelques dizaines de minutes dans les courants qui se démêlent et s’emmêlent, se seront 4 sandres de 35/45cm qui viendront clôturer la soirée !

 

La technique consistait à pêcher lentement, en s’aidant du courant, les amortis et veines d’eaux. Les leurres se devaient de ne pas être trop plombés ni trop allégés pour que la force du courant et l’action du pêcheur suffisent à animer le montage !

 

Le lendemain, mardi, j’ai pêché une autre écluse mais cette fois-ci en float-tube ! Directement je suis mis au parfum avec la capture de plusieurs sandres, les touches sont violentes et localisées sur une ou deux veines d’eaux. A force d’insistance et en tournant sur le linéaire de courant (environ 200m), je finirais avec 10 sandres dont quelques beaux sujets !

28

 

Sur des tests au poisson-nageur, seules des perches seront capturées. Malgré l’activité apparente des sandres, ils restent très sélectifs.

1

 

Mercedi, je suis au taquet pour tester un nouveau secteur en float-tube. Cela dit Google Earth à ces limites puisque les vues aériennes ne me permettent pas de voir les profondeurs. La zone est un immense radier où les chevesnes sont très nombreux ainsi que les perchettes mais les sandres…

 

Sur un trou plus profond je finirais par prendre un poisson de 55cm, sûrement l’un des seuls sur le secteur. Matériels rapidement remballés, je finirais sur une autre écluse en soirée. La profondeur est ici importante avec des poissons calés dans l’écume.

 

De la même manière, en s’aidant du courant pour amener son leurre dans les zones occupées, les touches étaient d’une extrême violence ! La perte d’un joli sujet de 70+ sera compensée par 5 sujets de 35/55cm. Même un gros chevesne se laissera tenter…

5

 

Au passage bien que ce sandre n’est pas bien gros, une photo marquera sa robe « zébrée » :

3

 

Jeudi, dernier soir avant le retour au bercail ! Je décide de retourner sur la chaussée qui m’a rapporté le plus de touches. La météo est estivale et les sandres énervés !

 

Dans les veines d’eaux repérées le mardi, les sandres sont en rang d’oignons et tous calibrés entre 50 et 70cm. Un festival de touches et d’images en tête. En plein courant, la cacahouète est juste extraordinaire et immanquable !

6

 

Le seul regret est d’avoir cru un moment être pris au fond et ce qui me paraissait être un gros caillou a finalement descendu le courant en force ! Gros sandre ???? Le poisson c’est décroché faute d’un bon ferrage.

7

 

Le score est sans appel, 10 sandres au coup de sifflet final ! Tous n’étaient pas maillés mais le festival de touches était mémorable ! Sur l’ensemble des soirées, la pêche se résumait à alterner selon la force du courant entre des plombées de 5 à 7gr sur des leurres souples 3’’ aux teintes naturelles. Mes essais aux poissons-nageurs ou pêches agressives ont été des échecs.

9

 

Les sandres se tenaient majoritairement dans les courants les plus puissants et profonds. Le nez dans l’écume, il fallait les attaquer de côté pour pêcher en perpendiculaire les veines d’eaux. Ainsi on peut pêcher précisément, le courant aidant à amener le piège au point voulu ! Je dois dire que quand vous connaissez la tenue des sandres et que vous voyez votre bannière s’y approcher, la touche n’en est que plus belle et prévisible !

 

Avec ces résultats, ce samedi, juste un coup du soir du bord avec le paternel en lac aura été exécuté. Les poissons étaient absents, pardon je corrige, inactifs.

 

Sur des postes à sandres habituellement occupés, nous ne prendrons qu’une perche chacun. Pour autant, nous n’avons pas lâché le morceau ! Avec une connaissance parfaite du lac et au vu des niveaux actuels, il était obligatoire que les sandres y viennent chasser à un moment ou à un autre !

 

Il aura fallu attendre les dernières minutes de l’heure légale pour les apercevoir. Sur 5 touches, j’en concrétise seulement 2 de 55 et 60cm. Des poissons qui étaient venus chasser dans nos bottes à quelques mètres de la bordure.

 

Sans être vulgaire, ces sandres sont vraiment de beaux « enfoirés » pour n’avoir pas montré signe de vie les heures précédentes. Je suis persuadé qu’ils étaient sur ces mêmes postes mais qu’ils refusaient toutes nos présentations ! Vengeance prochainement avec j’espère un début de réponse sur les prochaines semaines !

 

En attendant je reprends la route pour mon chalet perdu et une nouvelle semaine à la recherche des sandres. Maintenant je connais les postes, la donne risque d’être différente !

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0