Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand on revient de vacances avec 3 semaines complètes de pêche (dont une semaine suédoise) dans des lieux magiques où le temps n’a pas d’importance, il est compliqué de reprendre la pêche régionale !

Lieux surpêchés, densités moindres, eaux boueuses et niveaux bas sont notre quotidien. Pourtant, quelques surprises peuvent intervenir !

Il n’y a pas de secret, plus on passe du temps au bord de l’eau plus souvent nous avons la chance de tenter un gros poisson et quoi qu’on en dise, il en reste ! La période automnale est là pour nous le rappeler avec quelques gros sujets qui sortent de leurs torpeurs estivales.


  

Jeudi 30/08 : 

Après quelques jours tranquilles, je décide de réaliser une petite sortie « midicanale ».

Encore dans mes rêves suédois et ayant repéré quelques grosses femelles brochets en début de saison (100/115cm), cette sortie fût évidemment orientée sur cette pêche.

1h pour tenter big mama !

Les postes étant très encombrés (branchages, arbustes) et végétalisés (élodées, roseaux…), c’est sur des gros shads montés en texan palette que j’ai débuté ma pêche.

Le but était de lancer dans les entrelacs et trouées d’herbiers pour y faire slalomer lentement mon leurre. Autant dire que le moindre brochet posté avait le temps de cibler et d’attaquer le leurre.

Si dans un premier temps, les très nombreux brochetons s’amusaient à tirer et pincer le montage. C’est sur un long lancer en parallèle de la bordure, qu’une vague est venue exploser la surface. Après un ferrage en règle et un combat en cabriole, c’est un joli brochet mesuré à 87cm qui est venu s’échouer dans les herbiers.

Sans titreFin-ete-12 1233

 

Merci à Daniel pour les photos.

Samedi 01/09 :

Le temps était aux sandres !

Pour l’avoir peu pêché courant mes vacances, j’attendais beaucoup de cette sortie réalisée avec le frangin et Alain.

Fin-ete-12 6511

 

Toutefois, pour un fanatique du sandre, j’ai complètement zappé mon support d’échosondeur !! Moi qui voulais verticaliser, j’ai été contraint d’essentiellement pêcher en linéaire en descente de talus : Shad et plomb palette en linéaire.

Un mal pour un bien puisqu’au premier lancer, après 4 tours de manivelles, le premier était ferré ^^. De quoi mettre en confiance et de faire oublier cet oubli.

Durant toute la sortie nous avons alterné les profondeurs de pêche, les montages et animations. Si la verticale (David) a permis de prendre quelques poissons, c’est sur des pêches agressives aux plombs palettes et jigging rap que les touches étaient les plus nombreuses (perches et sandres). Nous toucherons ainsi une 20aine de sandres de 25 à 58cm et une poignée de perches (la plus grosse à 35cm).

Fin-ete-12 6509

 

Les poissons se prenaient aux comptes gouttes de postes en postes, rares ont été les enchaînements de plusieurs sujets sur une même structure.

Nous en profiterons également pour tenter les brochets sur quelques postes clés (herbiers, cassures rocheuses…).Si David réussira à en prendre deux petits au spinner, je ferais décoller sans jamais les ferrer, 3 jolis poissons aux bigbait dont un sur chandelle !

Il semblerait que les « pikes » soient réveillés !

Dimanche 02/09 :

Après les sandres, objectif black-bass pour David ; en compagnie de Dédé et Walter.

Arbres noyés, nénuphars et herbiers ont été notre terrain de jeu durant toute la journée. Les poissons ; peu actifs demandaient des animations lentes sur des couches d’eaux assez profondes.

Si nos premières approches consistaient à pêcher aux worms en wackie, les leurres descendaient trop lentement dans le couvert. L’idée était de densifier nos montages (leurres plus denses ou montages adaptés : jig ring…) et d’aller chercher les poissons directement sous les frondaisons.

Le matin nous totaliserons 10 black-bass de tailles très moyennes (tous à 30/35cm) et un sandre de 35cm pris sur une recherche spécifique d’une dizaine de minutes au plomb. A noter également la perte d’un très joli poisson qui m’a explosé dans un arbre (gros sandre ? petit silure ??).

Fort de ces captures, nous décidons de changer de secteur dans l’après-midi. Plus encombré et plus sauvage, nous y attendions des plus gros black-bass !

Fin-ete-12 6514Fin-ete-12 6522Fin-ete-12 6517

 

De la même manière que le matin, les poissons étaient peu actifs et il fallait aller « skipper » au fond des encombres, bien laisser descendre sans être trop lester pour déclencher les attaques. Si les black-bass restaient de tailles standards (30/35cm) ; Walter et David (partis de leurs côtés) finiront par toucher quelques poissons corrects (autour des 40/45cm) dont un 50cm, pour conclure avec un silurot.

21

 

De notre côté, avec Dédé, nous nous sommes arrêtés en chemin à la vue d’un gros banc de chevesnes. Après observations des lieux, les chevesnes se postaient sous un saule où quelques branches de raisins se mêlaient. Ces derniers, matures, tombaient de temps à autres dans l’eau pour le grand bonheur de nos « cabots ».

Fin-ete-12 6551

 

Après cueillette, la pêche était ouverte !

Nous enchaînerons rapidement une 15aine de poissons. Si nous avions quelques chevesnes de 30/35cm, les sujets moyens affichaient 40/45cm avec quelques 50/55cm ! Loin d’être le poisson que nous recherchons en priorité, parfois, changer d’approche fait du bien.

Fin-ete-12 6526Fin-ete-12 6535Fin-ete-12 6544Fin-ete-12 6530Fin-ete-12 6543Fin-ete-12 6548

 


 

En soit un bon petit week-end de pêche. Du poisson en nombre sur des pêches peu évidentes où tout se jouait sur les animations (sandres) et les densités des leurres (black-bass). Bien qu’il s’agissait que de poissons justes maillés, au vu des résultats des pêcheurs locaux nous nous ne plaindrons pas ! Les gros viendront plus tard.

Partager cet article

Repost 0