Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le catalogue RAPALA, ils perdurent depuis de nombreuses années et pourtant, ils restent encore méconnus en France.

5

 

Ils se trouvent être principalement utilisés dans les pays nordiques pour la recherche des carnassiers sous la glace. Dans ces eaux froides, ils savent déclencher les attaques des brochets, perches, sandres et autres black-bass les plus apathiques.

 

Mise à part quelques régions françaises (Auvergne, Vendée…) où ils sont couramment utilisés, les jigging-rap n’ont pas trop de succès. Et pourtant, ils restent des leurres très efficaces à longueur de saison et très complémentaires d’autres techniques plus évocatrices (plomb-palette…).

Quels sont ces atouts ? Ces défauts ? À quelles fins peut-on les utiliser ? 

 

Descriptif et nage: 

 

En plomb, les jigging-rap sont proposés en différentes tailles 3, 5, 7, 9cm, (tailles équivalentes aux grammages 5, 9, 14 et 21gr)  et en de multiples colories qui permettent aux pêcheurs de pallier à toutes les teintes d’eaux, situations et comportements carnassiers. 

  

2 

      

L’association d’une double bavette  (effet de voile) et d’une attache sur le dos permettent au jigging-rap de prendre vie à chacune des sollicitations du pêcheur.

 

En effet, à chaque traction la masse du plomb couplée à la pression de l’eau sur la bavette font faire « partir » le jigging-rap en avant tout en le soutenant. La résultante en fait une nage très attrayante : la « danse » du jigging-rap (des bonds très rapides et très planants). 

      

Sous la canne, l’effet visuel serait un cercle où le leurre tourne en permanence. Plus les sollicitations du pêcheur sont soutenues, plus le rayon de nage sera grand, à l’inverse, moins elles sont « violentes » et plus le leurre travaille une petite zone. 

 

En linéaire, le leurre fait des bonds en zigzag droite/gauche où, une nouvelle fois, le leurre se désaxera en fonction des amplitudes d’animations données. 

      

Animation : 

 

Comme précédemment citées, deux présentations types sont possibles : dandine et linéaire.

Dans les deux cas, l’animation ne doit pas comprendre des ferrages puissants pour faire « partir » le leurre mais consiste plus à effectuer des gestes amples de plus ou moins grandes amplitudes et de lâcher la bannière jusqu’à l’impact du leurre au fond. 

      

En effet, après avoir effectué notre « coup de canne », l’idée est d’accompagner à la descente sans maintenir le leurre. Puisqu’en soutenant ; on casse la nage et avec un mou trop important ; le pêcheur ne pourra pas ressentir les touches. 

      

Sachant que l’essentiel des touches se produisent lors de cette phase de relâche, il est important que le pêcheur trouve le bon compromis pour avoir une légère courbure dans la bannière. Juste assez pour envoyer, excusez-moi du terme « la purée ». 

      

1 

 

Trop de mou ; mauvaise sensation, fil tendu ; on casse la nage, légère courbure ; le leurre nage et on peut sentir les tapes pour ferrer. 

      

Conditions d’utilisations :

 

J’aimerais dire qu’il est à chacun de déterminer le bon moment pour l’utiliser, cela dit quelques conditions type ressortent régulièrement : 

 

-           Poissons inactifs : Il arrive dès-fois des périodes ou des journées où nos amis carnassiers daignent toutes nos présentations. Posés au fond dans une apathie totale – parfois supérieure aux pêches dites à gratter ou verticale – le pêcheur se doit de les bousculer pour déclencher les touches. Le côté agressif et provocateur de la nage du jigging rap, déclenche alors bien souvent quelques sujets. 

 

-           Poissons actifs : Bien qu’il soit toujours plus « marrant » dans ces phases d’activités de pêcher sur du souple ou du poisson-nageur. Le jigging-rap ; nécessitant de toujours être animé ; permet en linéaire de battre beaucoup de terrain. Ses va et vient droit-gauche déclenchent les poissons interceptés, attention, touche souvent violente. 

 

Défauts : 

 

Il est bien de parler d’un leurre mais il est également bien de voir ces défauts.

Le premier relève de la fixation même des hameçons. Une fois piqués, les poissons prennent appui sur la masse du leurre et se décrochent facilement. Il est nécessaire de ne pas pêcher avec des cannes trop raides qui facilitent le désenclavement des hameçons. Les gros sandres – j’en ai payé plusieurs fois les frais – savent en jouer ! 

 

3 

 

 Le rajout d’un anneau brisé avec le triple améliore légèrement ce défaut.

Deuxième défaut qui relève plus du porte-monnaie. Le succès de la nage en va et vient se retrouve être un vrai aimant à souches et autres failles rocheuses. Autant dire qu’avec toute la meilleure volonté du monde, le leurre reste souvent au fond.

 

L’utilisation de décroche leurre à chaînes permet toutefois 9 fois sur 10 de les récupérer.

 

Amélioration :

 

Astuce qui peut parfois faire la différence :

 

Supprimez le triple ventral et remplacez-le par une palette. L’effet plus planant avec l’ajout de vibrations supplémentaires semblent satisfaire aux brochets et perches.

L’animation demande à être, quant à elle, un peu plus ample et moins brutale.

 

Réglementation : 

 

Comme beaucoup le signale, il y’a « 3 hameçons sur le jigging » « c’est interdit »…

Pour les plus sceptiques, le triple peut être enlever (palette) ou alors couper les deux simples (bien que les poissons s’y piquent bien souvent). Mais sachez qu’en réalité les deux simples ne le sont pas !

 

Cachés dans l’armature du leurre, il s’agit d’un gros hameçon double. 

Dans quel cas, nous avons un double et un triple sur la ligne, soit deux hameçons… 

 

Poissons ciblés : 

 

Toutes les espèces de carnassiers peuvent être capturées sur les jigging-rap. Cela dit, ils sont vraiment adressés aux percidés (sandres et perches). 

 

S’il arrive fréquemment de taper des brochets en « linéaire », les black-bass sont vraiment des captures exceptionnelles. Les silures sont quant à eux bien souvent de la partie ! 

 

4 

 

Le CLN, notre teinte préférée ! 

Tag(s) : #Matériel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :