Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si il y'a une période à ne pas louper dans l'année c'est bien en ce moment.

 

Dans nos départements nous n'avons pas de rivières à gros débits annuel puisque les cours d'eaux ont été apprivoisés par l'homme. Nous avons ainsi crée des moulins, des chaussées, en général des ouvrages coupant le rythme naturel des rivières. Elle n'est plus libre de ces mouvements d'eaux puisqu'elles fonctionnent par des biefs successifs.

 

Tous les ans le constat est le même, le courant passe par dessus les chaussées jusqu'à mi-mai / début juin et après plus rien. Tout l'été jusqu’à la première grosse pluie automnale, les chaussées sont assecs.

 

Il n'y a alors plus aucune circulation d'eau entre les biefs, et même mieux, on pourrait comparer cette situation à une succession d'étangs vaseux qui s'eutrophisent !!

 

Des rivières stagnantes aux eaux boueuses:

 4

 

Pour des poissons qui vivent et se nourrissent en fonction des courants, leurs métabolismes sont mis à rude épreuve durant la période estivale.

 

 

Beaucoup délaissent ces milieux pourtant très riche en carnassiers !

 

Les fortes pluies de ces derniers jours ont considérablement fait gonfler les rivières. Les biefs se sont reremplis un par un, les chaussées se sont remises à pisser ...

 

Autre que le fait que les rivières se sont "lavées" et réoxigénées, les poissons ne sont pas sans connaître cette période de l'année. Qu'est ce qu'il se passe ?

 

Imaginons tout un bief à l'agonie dans une eau eutrophisée avec des poissons morphologiquement formés pour lutter contre le courant. Le retour des pluies, un niveau d'eau qui augmente et surtout des chaussées qui crachent enfin !!!

 

De la manière la plus logique qu'il se doit, par un instinct commun se crée un appel des courants !!!!

 

Le retour soudain de cet élément essentiel dans la vie de ces milieux, entraîne des migrations importantes vers des points précis.

 

Comme pour en profiter, tous les poissons des biefs remontent sur les chaussées. Des concentrations énormes de poissons blancs se retrouvent être entassées au cul des courants. Les carnassiers sont inévitablement présents derrière ces bancs IMMENSES.

Ces concentrations entraînent des euphories carnassières.

 

Nous ne parlons pas de quelques carnassiers en chasse, mais de tout un secteur de rivière qui se concentre sur quelques milliers de m² !!!! Des perches, sandres et brochets stockés là par milliers !

 

Ce n'est pas pour autant que la pêche est simplifiée même si avantagée par la concentration de prédateurs. La quantité de poissons fourrages est tel, que les plus gros carnassiers sont presque imprenables.

 

L'alimentation est essentiellement composée d'alevins de  5 / 6cm, autant dire des centaines de milliers !!

 

Une idée des boules qu'on peut retrouver:

57 

 

Ces boules denses de jeunes poissons éclatent régulièrement en surface par l'assaut des perches et autres brochets.

Une période où les petits leurres prédominent sur toutes les autres pêches.

 

Il va de soit qu'en pêchant avec ces petites bouchées, la majorité des captures se retrouvent être des petits brochets et sandrillons. Seules les grosses zébrées permettent de se faire plaisir, surtout quand on peut en prendre des centaines les unes derrière les autres !

 

La technique consiste à présenter aux carnassiers des leurres d'une taille similaire aux proies du moment.

 

Si on pêche au leurre souple, il faut pêcher à proximité immédiate du fond. L'idée consiste à pêcher sous les poissons blancs sur le nez des carnassiers postés dessous.

 

Dans le cas de pêche plus agressive aux poissons nageurs, ne pas hésiter à mettre des leurres bruiteurs. En général avec ces leurres, la stratégie consiste à pêcher dans les boules de blancs. Le clapotis ainsi crée par les billes va permettre au poisson nageur de se différencier dans la masse. Les carnassiers pourront alors cibler cette proie agaçante et stimulante !! Une autre solution consiste à pêcher avec des poissons nageurs plongeants sous les boules de blancs.

 

Résumé du thème abordé lors de la réunion du club carnassier de La Tanche de la Boulogne.

 

 

Pour certains, il y'a dans ces explications beaucoup de théories.

Néanmoins la réalité du moment concrétise ces explications. Situation qu'on retrouve tous les ans sur les mêmes secteurs aux mêmes époques !!! Personnellement cela fait déjà quelques semaines que j'attendais ces euphories automnale. Dès que le courant c'est fait sentir, j'étais le premier aux bords de l'eau.

 

Malheureusement cela dure que quelques jours voir semaines, il s'agit d'en profiter maintenant !

 

En effet, ce phénomène intervient par le changement soudain des profils des rivières, une fois que le courant sera installé (jusqu'à l'été prochain). Les poissons vont recolonisés toute la longueur des biefs et ré adopter un comportement de poissons de rivières sur des postes définies, avec des zones de chasses (courants, amortis...) et des zones de repos (fosse, bras morts, zone de calme...).

 

Attention, les choses ont déjà commencé à se tasser !!!

 

Quelques photos des poissons dernièrement capturés (3 à 400perches, quelques brochetons et pas loin de 100/120 sandres de 15 à 45cm) :

 1211appel-courant 0038appel-courant 004212appel-courant 0064appel-courant 0065appel-courant 0067appel-courant 0081appel-courant 008213appel-courant 0083appel-courant 008514appel-courant 0087appel-courant 0091 1089

 

 

 

Partager cet article

Repost 0