Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous sommes officiellement en été et les températures ne dépassent pas 18°C !

 

Pas grand chose à raconter de ces dernières virées, une semaine sans avoir trop le temps d'aller lancer un leurre au bord de l'eau. Juste un coup du soir en float-tube où j'aurais la chance de perdre 1h30 de pêche attelé sur un silure estimé à 1.80/1.90m sur canne "M" en 24/100 !!

 

3

 

Un poisson piqué pile au bon moment pour la pêche du sandre, ferré à 21h, le combat s'est éternisé jusqu'à 22h30. Heure à laquelle je me suis résigné à casser en tirant comme un âne. Non pas que je ne souhaitais pas le capturer mais il s'avère que ce gentil "moustachu" était agrippé par la queue!

 

C’est-il décroché dans le combat et repiqué où l’ai-je involontairement ferré ? Toujours est-il qu’au bout de 1h30 d’efforts sur un poisson non fatigué et sans signe d’abandon (loin de là) qui plus est sans rien maîtrisé avec mon petit matos, il a fallu prendre un choix !

 

Côté des sandres, ils sont toujours aussi « cons ».

1

  

En ce moment ils tapent sur des animations lentes et rasantes au fond. J’ai pu aller les taquiner avec Walter Samedi sous un temps « magnifique ». Au point qu’au bout d’une heure de pêche, nous ressemblions déjà à des éponges dégoulinantes.

 

Un vent à décorné les bœufs ne nous a pas permis d’entamer les dérives souhaitées (impossible) et surtout d’atteindre les postes que l’on voulait faire (trop loin avec le vent). Notre seule solution de replis consistait à pêcher autour de la mise à l’eau, poste occupé par des pêcheurs aux vifs au levée du jour.

 

Nous avons en conséquence galéré en plein vent sur un grand plat à tenter de localiser les sandres et de trouver « le leurre » et « l’animation ». Malheureusement, est ce le fait qu’on était mouillé et déconcentré (nous n’étions pas dans la pêche, on avait froid et l’eau nous dégoulinait sous les vêtements) où est-ce les sandres qui étaient chipoteurs nous n’avons fait que foirer les touches les unes après les autres (7/8 cartouches).

 

Walter finira par sortir un spinner en bordures et prendra une perche maillée.

  

Frustré par ce temps et décidé à plier à 12h sur une session qui se devait d’être jusqu’au soir, nous finirons à la mise à l’eau (poste libéré) à verticaliser.

 

En l’espace d’une petite demi-heure, nous enchainerons les touches et les sandres (8 touches pour 5 au tapis) avant de se résoudre à plier bagages frigorifiés… Tout était dans la couleur (chartreux) et la vitesse des dérives.

 

Dommage, il y’avait surement une bonne pêche à faire, surtout que sur la route du retour le temps était revenu au soleil.

 

En repas de famille ce dimanche, nous nous vengerons le week-end prochain sur deux journées complètes de pêche !!

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0