Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec l'arrivée des froids, toute la semaine j'ai repris l'habitude des sorties pauses "midi" à la recherche des sandres et autres brochets. Dès lundi, j'avais entamé la série sur une note positive en capturant une mama perche:

3

Un poisson qui a du voir passer des centaines de leurres et vifs mais qui jusqu'ici avait réussit à subsister. En quelque sorte une "ancètre"où devrais-je dire la mémoire de la rivière !

4

Un vieux poisson encore en pleine forme manipulé avec précautions et qui est retourné hanter paisiblement la fosse qu'elle occupait.

Autant dire qu'avec ce début de semaine en fanfare, j'ai trempé les leurres tous les midis sur plusieurs secteurs en quête d'un autre graal !

Jusqu'à aujourd'hui, petits sandres et perchettes étaient venus jouer sur mes leurres mais ce midi, j'ai terminé la semaine comme elle a commencé !

Après la prise de plusieurs petits sandres, un gros éclair explose devant moi suivit d’un lourd poids attelé à mon montage !

Dès le début, le poisson maitrise son domaine et se promène tranquillement dans son "trou". Le combat est calme et mon adversaire fait part d'une force tranquille.

Si dans ma tête, je pense être d’abord au prise avec un gros sandre, Alain et Rico pensent à une carpe ou une très grosse brème (bien présente). Persuadé du contraire, j’en mène pas fort et me contente de garder contact pour brider gentiment la « bête ». Mais cette dernière n’apprécie pas la blague et deux violents démarrages de plusieurs mètres me font douter ! Une carpe ?

Un doute vite levé quand quelques minutes plus tard un long corps fuselé transperce le milieu de la rivière. Si l’instant est très court et bref, on sait qu’il s’agit d’un carnassier par la carrure allongée et effilée.

Le problème c’est qu’il ne s’agit que du début et qu’il nous faudra encore plusieurs aller-retours pour apercevoir la bête : un gros brochet !

2

Un poisson trapu et massif (nourrit à la brêmasse) qui ne paye pas de mine au bout de mon 25% ! Heureusement à la 2nde montée, on arrive à apercevoir l’hameçon planté en extérieur de gueule, le risque de coupe est écarté !

1

Il nous faudra encore quelques minutes pour que cette « poutrelle » finisse par céder et qu’on arrive à l’échouer (grâce à l’ami Alain) pour s’en saisir. Le poisson est magnifique, nous prenons quelques photos avant que la mémère retourne dormir dans sa fosse accompagnée de sa petite tonne de brème ^^.

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0