Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si depuis début septembre, tous les week-ends sont réservés pour des manifestations ou concours, le week-end  du 21 et 22 septembre,  nous avons réalisé un week-end 100% loisir dont voici le CR (un peu en retard !).

 

Ce week-end là, bien que j’étais (et le suis toujours) en mode « énervé » sur les brochets, mon idée était de renouer avec les sandres !

1324

4 poissons de 80-88-85 et 75cm sur les 6 brochets pris samedi 13 septembre sous une météo exécrable, une veille de compétition.

 

Pour n’avoir pêché les sandres qu’à Feneu sans grand succès à la compétition  du 14 septembre (une douzaine de sandrillons de 20 à 35/37cm et un de 41.0cm), je voulais reprendre quelques bonnes croquettes en verticale.

 

Compte rendu de la compétition :

 

http://www.rapala.fr/blogi/open-float-tube-de-feneu-mayenne-2013-dhimbert

 

Cela dit au vu des dernières précipitations, le choix des lieux avait été difficile à faire.

Nous avions le choix entre une pêche de lacs de barrage : niveau bas, eaux plus fraiches et formation des premières concentrations de poissons et une pêche de rivières : eaux croupies.

Nous avions finit par opter pour la solution rivière avec la possibilité d’effectuer une multi-pêche (notamment brochet).

 

En conséquence, le Samedi avec Philippe Bernard, nous avions pris la direction d’un secteur encore inconnu pour lui où nous avions déjà réalisé dans le passé de jolies sessions « ZANDER ».

Les eaux étaient un peu teintées, le courant était nul et quelques échos trahissaient la présence des carnassiers ; tout s’annonçait pour le mieux et pourtant !

 

J’avais commencé à pêcher finesse avec des têtes plombées légères (4 à 7gr) et des shads relativement petits (taille 3’’). L’idée était de balayer le secteur en linéaire - pour tâter le terrain et comprendre l’activité de nos compagnons du jour - et de terminer en verticale sous le float-tube!

Les touches étaient très nombreuses mais inferrables.

 

Les sandres venaient frapper violemment les montages (tel un coup de fusil) sans jamais se ferrer ! Avec Philippe, nous avions alors longuement échangé pour trouver la technique ou le leurre qui déclencherait les attaques franches. Pour y remédier, on avait joué sur les amplitudes de nage, les couleurs mais également sur les techniques : lentes et agressives.

8

 

Au matin, nous avions pris plusieurs petits poissons (sandres de - 40cm) avec un ratio touches/poissons très faible ! Ce n’était qu’aux alentours de midi que nous avions finit par tomber sur une grosse fenêtre d’activités.

 

Le poste était bien marqué, on retrouvait un grand haut-fond avec une marche de 1m de hauteur. De nombreux poissons étaient positionnés sur la cassure et des boules de fourrages transitaient du large vers le « semi plateau ». De l’autre côté de l’écran aquatique, au sondeur, nous avions assisté à un vrai carnage : les perches et petits sandres montaient pleine balle dans les boules de poissons blancs qui s’éclataient et se reformaient selon les assauts, un vrai spectacle !

 

Sur des pêches agressives, nous avions enchainer les belles perches (20 à 35cm) et les sandres (25/35cm) : une 15aine de poissons. Assurés  de la présence de plus gros sujets, nous avions également perdu un peu de temps de pêche en tournant autour du poste avec d’autres techniques. Dommage, puisqu’après une grosse demi-heure, le poste était vide…

5

 

Autant dire qu’à la pause midi ; le bilan était très mitigé avec + ou - 20poissons (7 sandres de 20 à 35cm et le reste en perches). Selon nos premières approches du matin,  il nous avait sembler que les poissons étaient uniquement calés sur des zones relativement propres. Bien que les arbres noyés et les cassures rocheuses rapportaient quelques poissons, le gros des touches avait lieu sur des fonds plats où des myriades de petits blancs tournaient à mi- profondeur.

 

Pour cela, la pêche de l’après-midi  était rester calquée sur l’analyse du matin.

 

Un mauvais choix, puisqu’au final nous ne réussirons pas à ferrer ce que nous étions venu chercher ! Hors mis un joli sandre de perdu, nous ne rajouterons que 2 ou 3 petits sandres !

 

Un samedi dans son ensemble décevant !

 

Même si les touches étaient nombreuses, les beaux sandres avaient été aux abonnés absents pour un maximum à tout juste 40cm sur la journée ! Cela dit, avec  Philippe nous avions passé une superbe journée sur l’eau, là aussi était l’essentiel !

 

Le dimanche, avec David et la « bande », nous étions partis essayer de kidnapper un silure sur notre fleuve sauvage qu’est la Loire !

 

Si pour certains le programme était simple : Silure, silure et encore silure, pour moi l’objectif était surtout de découvrir encore un peu plus ce fleuve !

 

Jusqu’ici, nous ne connaissions que quelques postes pêchables du bord sans avoir réellement exploité l’ensemble du potentiel des lieux.  Aventuriers et en commun accord avec les copains, nous avions sélectionné un point de départ et un point d’arrivé pour une descente en float-tube !

 

L’idée n’était pas de lutter contre le courant mais de se laisser dériver sur une grande distance (entre 8 et 9km pour être exact ^^) et de pêcher les postes les uns après les autres (pointes de sables, arbres noyés, épis, boires…). Une pêche très intéressante avec une évolution de postes charmante.

 

Pêcher la Loire en float-tube est une tout autre dimension, du poisson il y’en a partout, les chasses sont régulières et à chaque touche on ne sait sur quoi on va tomber… Bref, l’éclate totale !

Nous soulignerons juste un mauvais choix stratégique des lieux. En effet, sur le parcours sélectionné, les épis étaient peu nombreux, si bel et si bien que nous n’avons jamais pu insister sur les zones poissonneuses (on dérivait trop vite). Alors qu’avec la présence des épis, on pouvait stationner dans le « mort » pour taper les poissons en repos ou à l’affût !

6

 

Niveau pêche, là aussi il avait fallu une petite adaptation, notamment dans la façon de prospecter. La verticale était impossible et en linéaire les lancers devaient être soit vers l’aval soit en ¾ sur la berge. L’idée étant de terminer la récupération au float-tube sans doubler le leurre ! Dans quel cas, les touches étaient tous loupées !

 

En parlant des touches, là aussi il est agréable de ne pas prendre de gratouillis ! Les poissons sont en plein courant et quand ils viennent attaquer, ils ne font pas semblants !

 

Une journée qui était dans son ensemble agréable avec une 30aine de poissons à l’arrivée : beaucoup de brochets de 25 à 55cm, quelques sandres (max 45/50cm), de l’aspe (max 65cm), du chevesne et pas mal de belles perches de 25/35cm.

7

 

Pas de big-fish mais qu’importe, il ne s’agissait que d’une découverte ! Nous essaierons d’une autre manière aux prochaines tentatives (sous peu d’ailleurs !).

 

En attendant, le dernier coup du soir annonce de belles sorties pour ce week-end, rendez-vous au prochain article !

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :