Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce samedi 08 juin ; la rivière Mayenne accueillait sur ces eaux touristiques Lavalloises, la 2nde épreuve float-tube de la zone Nord-Ouest.

Une journée pas comme les autres dans le port de Changé (53), puisque tous les acteurs de la pêche étaient représentés autour d’une grande « fête de la pêche ». De nombreux animateurs sont venus initier les pêcheurs, marcheurs et touristes dont Aymeric GAUVIN pour la partie carnassiers et pêche en mer.

photo 2

Côté compétiteur, David n’ayant pu se libérer, je suis venu pêcher seul ces eaux qui m’avait rapporté quelques sensations il y’a de cela plusieurs années.

Le bief autorisé à la pêche affiche plus de 3km de longueur avec un profil de rivière canalisée et urbanisée. La profondeur moyenne oscille entre 2 et 3m avec quelques fosses ponctuelles où silures, sandres, perches et brochets prospèrent.

Au vu des précédentes chaleurs, ma stratégie était de commencer en amont du bief à la chaussée pour ensuite peigner les berges à descendre. Une date où je savais que les sandres pouvaient faire la différence, une occasion de reprendre la main après l’échec de la Vouraie !

Dès le coup d’envoi, je sors rapidement de l’eau pour « tenter » de marcher 1km sur le chemin de halage en direction de la chaussée (un « barrage » pour les Mayennais) mais je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée en tête.

Autant vous dire que le mot « tenter » a alors pris tous ces sens.

Soutenir cannes, float-tube, sondeur, batterie et épuisette n’est pas chose aussi aisée sur une grande distance… Rapidement les collègues Angevins prennent de l’avance, en sueur, je décide de m’arrêter à mi-parcours (avec suffisamment d’avance sur ceux restés sur l’eau) pour mettre à l’eau et pêcher en 1er le dernier linéaire de bordures menant au « courant ».

photo 1

Premier poste, premier arbre noyé, je descends mon leurre (petit shad) et première touche. La Crucial en M cintre légèrement, j’espère à une belle perche qui me lancerait dans la manche mais il ne s’agit que d’un brocheton de 40cm…

Concentré, je remonte les postes un à un sans me reprendre de touches. A la chaussée quelques poissons ont déjà été pris (perches et sandres non maillés) mais les bonnes places sont prises (déjà 5 float-tubes)!

Un ami Angevin aligne 3 poissons de suite (une perche de 30cm ainsi que deux poissons non maillés : broc et sandre), un autre 2 sandres juste maillés… Bref les nerfs commencent à monter, je ne peux pas pêcher comme je le souhaite et hors-mis une perche de 15cm, je ne prends aucun contact !

Face à l’absence de compétiteurs à remonter, je reprends le courant et me laisse dériver sur la berge battue. Au détour de quelques rochers, en dandinant un leurre, je prendrais une lourde touche pour un 3ème poisson non maillé : brochet de 45cm !

Cela dit à « Radio pêche », j’apprends que très peu de poissons ont été mesurés, tout est encore jouable !

Un ami en bordure m’indique alors l’existence d’une fosse plus en aval où des silures ont été aperçus au sondeur avec la prise de quelques sandres (un seul de maillé). Parfait, j’en prends la direction…

Sur place, je prendrais possession d’un amas de branches noyés dans 3m de profondeur en amont de la fosse au « lion ». Si j’ai commencé par une prospection en verticale pour une légère « touchette » qui m’indiquera la présence de poissons carnassiers calés sous les petits branchages, j’ai vite échangé pour un plomb palette assez lourd.

L’idée étant de transpercer la 1ère épaisseur et bien que les risques d’accrochages sont importants, l’effet ressort du plomb libre sur la ligne permet bien souvent en quelques à-coups de se décrocher. Non seulement cela me permet de passer sous les 1èrespetites branches mais également d’agacer les poissons en place.

Brusquement sur une remontée, je me fais atteler par un moustachu. La canne est en deux et malgré un frein bloqué pour éviter la fuite dans les branches, je reste impuissant et le poisson s’y bloque.

En quelques dizaines de secondes m’ont sort est figé et sans équivoque, le poisson se décroche !

J’aurais beau insister sur la zone, je ne ferai bouger aucun autre poisson. Il reste 1h30 de pêche, je suis conscient d’avoir perdu le poisson de la journée et face à de nouvelles retombées de « Radio Pêche » je décide de remonter vers la chaussée où d’autres poissons ont été comptabilisés !

Ma stratégie est alors de verticaliser sur les postes visuels (structures, piles de pont, arbres noyés) et de faire de la diagonale assez rapide en intermédiaire. Je mise tout sur les sandres !

Au détour d’un amas de roches noyés, je me prendrais un « POC » significatif mais ferré dans le vide. Je refais la dérive et même scénario !

La profondeur étant peu importante (2m), j’aromatise mon petit shad (taille 3’’ en chartreux sur TP 5gr) de trigger X pour booster le secteur. Première descente, la touche est violente et le sandre a poché. Malheureusement, il affiche 38cm à la mesure…

Quelques secondes plus tard, son congénère de 39.5cm me rejoint ainsi qu’un autre de 39… Bref, j’aligne 7 poissons de suite entre 35 et 39.5cm à moins de 20mn de la fin, rageant !!! D’autant plus que les poissons validés par les autres compétiteurs sont tout juste plus gros (40 à 47cm).

Au Kong final, pour la 2ème date consécutive je finirais sans aucun poisson maillé.

Ces deux dates restent pour autant « productives » puisque de nombreux poissons ont été leurrés dans des conditions pas forcément très évidentes. Mais en même temps cela reste très frustrant et rageant de passer deux fois à côté pour quelques millimètres qui faisaient basculer la balance.

Un petit manque, pas de poissons maillés pour autant c’est le jeu et surtout la pêche… Bravo à l'ami Philippe Benoist, deuxième victoire avec deux chevesnes mais également à l'ami François Cesbron (3ème) avec un sandre et une perche. Bravo également à Jonathan (2ème) avec deux sandres (40/45cm).

Nous noterons une excellente manifestation bien orchestrée et organisée, chapeau bas aux animateurs, bénévoles, clubs de pêche locaux et à la fédération de pêche du 53. Un plaisir également d’avoir revu brièvement Aymeric, je reviendrais en 2014 si une nouvelle date est réalisée !

En attendant, prochaine étape le 21 juillet sur nos terres (Lac de Saint Vincent sur Graon), l’étau se resserre, plus le droit à l’erreur !

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0