Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La saison de compétition est déjà bien avancée, les dates défilent et avec le dernier open de Cloyes-sur-Loir, les résultats ne décollent toujours pas !

A la première date, on se dit qu’il reste encore de nombreuses journées mais là, trop de cartes ont été grillées. Au général, je suis dans les choux et je n’arrive toujours pas à me défaire de la « série noire ». Des loupés, décrochés, des casses… et beaucoup de poissons où ils manquent quelques précieux millimètres !

20131019 Open Float-Tube d'Iffendic (150) (Copier)

Après 3 capots successifs, bien qu’insuffisant, je re-souffle avec  3 dates classées (à éliminer :11-12 et 16ème place). De son côté avec un podium, David n’a qu’une cartouche d’avance sur moi. Au tableau, il reste encore fragile avec lui aussi encore deux journées à éliminer (10 et 16ème place).

Si les 3 meilleures dates de chaque compétiteur sont prises en compte pour le classement définitif, le problème, c’est qu’il nous reste que 3 dates ! Pour résumé, aucune erreur n’est possible si nous voulons rester dans la course et accéder à la finale !

Ce week-end avait lieu l’une de ces dernières journées, premier acte accompli avec une date sauvée !

Nous étions partis concourir chez nos amis bretons au lac de Trémelin (commune d’Iffendic dans le 35). Un site de 42ha aux fonds en pente douce (2.5m en moyenne pour 6m au barrage) et encombrés (anciennes routes, plateaux rocheux, souches…). Une bonne densité en carnassier annonçait une épreuve poissonneuse.

Un lac très sauvage où la végétation rivulaire a repris ces droits; une configuration qui n’est pas sans déplaire aux brochets, très nombreux, mais également aux perches. Le sandre, également bien représenté, est quant à lui plus difficile à localiser de par la topographie du site. A moindre mesure, le lac contient également des populations en devenir de silures et black-bass.

20131019 Open Float-Tube d'Iffendic (137) (Copier)

Une date que nous avons abordée avec beaucoup de préparations et de recherches. Pour ne l’avoir jamais pratiqué auparavant, les vues aériennes et le plan des profondeurs du lac glané sur des sites carpistes ont été étudiés de A à Z.

Notre stratégie se fixait sur les perches, très nombreuses, en « essayant » de boucler rapidement un quota pour ensuite s’attaquer aux brochets. Ces derniers (calibrés entre 50 et 60cm sur ce lac) pouvaient rapporter de précieux points.

Notre base consistait à peigner méticuleusement tous les postes repérés : une anse herbeuse, un haut-fond rocheux et un chemin noyé. La sélection se portait sur une pêche de poisson-nageur et de leurre-souple en linéaire et dans le cas d’absence de touches, une pêche en verticale.

Mais ça, il est évident que ce n’était que sur le papier. Comment allait-être la réalité du site et de la pêche ?

Au top départ, David et moi prenons chacun la direction de nos postes respectifs : le haut fond rocheux pour moi et la route noyée pour le frangin.

Sur le trajet, David commencera par faire un petit sandre puis plusieurs petits brochets alors que de mon côté, en descendant la cassure rocheuse au leurre souple, je décroche une première perche de 25/30cm, en prends plusieurs petites et termine avec une perche maillée : 21.5cm !

Je suis placé dans 2.5m de profondeur, les échos arrivent par intermittence sous moi, signe que les bancs de perches sont très mobiles et encore en chasses. Le souci c’est qu’une fois qu’une ou deux ont été capturées, le banc n’est plus là ! Ce scénario durera une grosse demi-heure avant la perte complète de signal au sondeur.

Plus bas à 80m en aval ; deux amis compétiteurs, Sébastien et Sylvain, commencent à aligner les perches et petits brochets. Ils sont sur la cassure rocheuse où les poissons sont venus se concentrer. Quelques poissons se mesurent ici et là (sandres, brochets et perches), je n’ai pas le choix que de rentrer d’autres poissons.

Je décide de m’écarter de ma zone et peigner plus large pour essayer d’intercepter quelques poissons encore en maraudent. En diagonale et linéaire, je prendrais 3 belles touches mais de poissons non maillés : 3 brochets de 35/40cm.

20131019 Open Float-Tube d'Iffendic (141) (Copier)

Nous sommes encore en début de manche, certains ont déjà plusieurs poissons et des groupements de compétiteurs (amateurs et officiels) se forment dans des baies, il se rentre du poisson.

Pendant ce temps, David sur les bordures herbeuses de la queue de lac enchaîne les petits brochets aux bigbait (12 poissons de 35 à 47/48cm), rien ne va ! Je décide alors de changer de stratégie et de partir vers le barrage.

De nombreux compétiteurs y sont passés en faisant les bordures sans y rentrer de poisson, je tente me chance en pleine eau.

Nous sommes en automne, époque à laquelle les poissons commencent à descendre en profondeur, je m’attends à y trouver des boules de blancs avec l’espoir de quelques perches ou sandres dessous. Des grandes failles rocheuses en bordures indiquent un fond dur avec de la structure, je passe en mode verticale au jigging-rap.

Je me cale sous une première boule de blanc, dandine autour et bingo, je monte une 2ème perche au vivier : 25.9cm. Ma stratégie semble être la bonne, je vais peigner pendant une grosse heure toute la baie du barrage.

Des boules de blancs sont présentes, quelques échos trahissent la présence des carnassiers, je ferre en guise de 3ème poisson ; un brochet de 59.4cm. Tout va pour le mieux !

20131019 Open Float-Tube d'Iffendic (151) (Copier)

Le jigging-rap semble énerver les poissons en place, je reprends plusieurs touches et petits poissons pour finalement rentrer deux autres perches de 24.3 et 20.2cm. A un poisson du quota, je me sais bien placé et insiste sur la zone. Je conclu en guise de  6ème poisson avec un 2nd brochet de 55.0cm, impeccable !

Il est 14h, mon quota est bouclé avec 4 perches et 2 brochets, il me reste 2h30 pour miser sur des plus gros poissons. De l’autre côté du lac, David continu à galérer et prends plusieurs poissons non maillés. Il finit par décapoter avec 2 perches, soulagement ; il se classe.

Libéré, je passe toute l’après-midi en mode brochet en alternant bigbait sur les plateaux et shad à palette dans les herbiers. Les poissons s’enchaineront (6 ou 7) mais aucun ne dépassera 49.5cm (dommage…). Quelques minutes avant le coup de sifflet final, David ajoutera une 3ème perche de 20.0cm au vivier, insuffisant mais il grappille quelques places.

Au terme de la manche à l’annonce des premiers résultats et de « radio pêche », je suis en tête et David un peu loin, mais une surprise au classement « club » est envisageable. Les amis John et Romain ont également fait une belle pêche (respectivement 2 brochets et 1perche contre 6 perches).

Verdict, David est annoncé 14ème, Romain 5ème, John 2ème et moi 1er.

20131019 Open Float-Tube d'Iffendic (9) (Copier)

Une très bonne nouvelle où nous prenons des précieux points au classement club et une très bonne option pour la finale.

En ce qui concerne le classement individuel, ma saison est relancée. Avec cette 1ère place, je repousse l’ultimatum aux deux prochaines dates quant à David, il avait une carte d’avance. Cette date ne change rien pour lui. Nous sommes cependant condamnés à se placer tous les deux dans le top 5 le week-end prochain pour espérer accéder à la finale. Rien n’est joué, tout reste à écrire, un pari fou qui risque d’être très dur à réaliser !

Grands remerciements aux organisateurs qui sous un temps exécrable typiquement « breton », ont su garder le sourire tout au long de l’épreuve dans une organisation sans faille. Bravo également au 3ème de l’épreuve (Sébastien) et au podium de la compétition amateur.

Tag(s) : #Compétition

Partager cet article

Repost 0