Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà un petit mois que la pêche des carnassiers a reprise, autant dire que nos plannings sont redevenus complets et les sorties de pêche nombreuses.

 

6

 

Préférant aller pêcher qu’écrire de longues lignes, nous n’avons pas pris le temps d’alimenter le blog et profitons de quelques moments de repos pour récupérer ce long mois d’absence.

Nous n’allons pas ici retranscrire chacune de nos sorties mais un rapide bilan de ce qui a pu être observé, pêché et fait.


Météo et comportement :

 

Instable, changeante avec des températures qui font du yoyo, on ne peut pas dire que les meilleures conditions étaient réunies pour faire des pêches régulières. Les poissons, très liés à ces changements climatiques, étaient très durs à localiser et à comprendre.

Le jour et la lune, niveau pêche !

 

DSCF5852mai-12 5034

 

Sans stabilité climatique, les poissons n’ont jamais pu se caler ou se poser sur des postes définis. S’ils montaient rapidement sur les eaux réchauffées de bordures (journées ensoleillées…), ils redescendaient aussitôt sur les profondeurs lors des épisodes pluvieux…

Si dans le premier cas, les pêches linéaires pouvaient être envisagées avec un succès mitigé (poissons timides, chipoteurs, suiveurs…), rapidement nous rentrions sur des pêches très lentes en verticale et compagnie sur des poissons inactifs lors des périodes de transitions et de refroidissements (2ème cas).



Les succès et les échecs coïncidaient avec les conditions du moment et l’adaptation plus ou moins bonne du pêcheur. Le choix des postes, techniques et approches étaient primordiales sous peine de passer à côté de jolies pêches.

  

mai-12 4975P1000497

  

Autant dire que la connaissance des sites pêchés a également joué un grand rôle dans les résultats. Sans quoi, nous aurions vite été tentés de courir partout sauf aux bons endroits ! Le fait d’insister sur les postes connus comme être théoriquement productifs, permettait de faire craquer des poissons inactifs mais bien présents.

  


 

Les techniques :

 

Au vu de la variété des conditions pêchées, on ne peut pas dire qu’une technique, un leurre plus que d’autres ont mieux fonctionné. Comme écrit plus haut, sans adaptation, le pêcheur pouvait passer à côté de sa pêche. Nous parlerons plus d’un ensemble de techniques qui selon les moments, les phases d’activités se retrouvaient être mises en avant.

 

Si dans l’ensemble, les pêches au leurre-souple ont été les plus polyvalentes. De nombreux poissons ont également été pris sur des pêches de prospections plus rapides (poissons-nageurs, spinnerbait…) et sur des pêches agressives (Jigging rap…).

 

mai-12 5200mai-12 4969

 

Nous noterons juste que l’utilisation de leurre-souple (type shad) en taille 4’’ et 5’’ avec une teinte à base de blanc se sont révélés nettement supérieure aux autres.

 


 

Sorties pêches et captures :

 

Que ce soit en float tube ou du bord, par temps pluvieux ou grosse chaleur, nous avons systématiquement été à la pêche.

 

Les résultats ont fluctué selon les conditions météorologiques avec des sorties très difficiles (une lutte pour prendre quelques poissons) et d’autres où tout semble réussir.

Nous n’épiloguerons pas sur le nombre de poissons capturés, ils furent très très nombreux avec quelques journées de tarées !

 

Beaucoup de sandre et de très beaux sujets de capturés (max 80cm, nombreux 65/75cm). A noter quelques sorties à +20 poissons (moyenne à 40/50cm).

 

P1000513mai-12 4998DSCF5857mai-12 4959

 

Verticale (finesse et shad), linéaire au souple (shad), poisson-nageur (longbill et cranck sans bille) sur les chasses furent les techniques les plus productives. Les pêches agressives à dandiner sembleraient revenir en force (notamment jigging rap).

 

DSCF58471 003DSCF5862mai-12 5032P1000519mai-12 4957

 

*Nota : Aucune pêche de frayères. Sur les zones pêchées, la fraie était terminée depuis belle lurette (cf. les alevins observés). Les viandards ont mauvaise mine cette année et nous ne nous en plaindrons pas !



DSCF5835



Plus discrète, les perches commencent à ressortir en masse (max 40cm, quelques sujets de 30/35cm). En recherchant les sandres, nous en avons pris régulièrement au souple et au jigging rap. Les lames vibrantes ont également su tirer leurs épingles du jeu.



mai-12 4972mai-12 5051mai-12 5064mai-12 4976mai-12 5186

 

Pas trop recherché, les brochets ont régulièrement sanctionné nos montages finesses, quelques-uns ont été pris (30 à 65cm).

 

21mai-12 5077

 

Je déplore toutefois la décroche de deux gros sujets (90cm et un 115/120cm perdu dans les mains).  Ils ont réagi sur des tailles de leurres conséquentes (buster-jerk et gros shad à palette). Quelques prises également sur des spinnerbait.



A côté de cela, la montée depuis peu des températures commence à convenir aux silures, au grand bonheur de David qui y trouve son pied dans l’attente des futures pêches de black-bass. D’ailleurs, en parlant de ces derniers, quelques-uns ont été capturés sur des chasses ou recherche non spécifique (2 de 40/45cm et des petiots).

 

mai-12 4966mai-12 5100100 5060

 

Quelques surprises également:

 

mai-12 52033

 

 


 

Conclusion :



Voilà un peu où nous en sommes, si la pêche n’est pas toujours évidente, il y’a toujours moyen de sortir quelques poissons.

 

Sur les journées les plus difficiles, c’est en évitant de trop se disperser et en insistant sur les bonnes zones qu’on arrive à faire craquer les poissons les plus apathiques. Parfois, ce n’est qu’au bout d’une dizaine de lancer que le poisson daigne attaquer, même timidement, il trahit sa présence !

 

En ne se décourageant pas, en multipliant les sorties (même compliquées) on peut parfois être récompensé en tombant au bon endroit, au bon moment et où les poissons s’enchainent (faut bien qu’ils mangent !).

 

P1000495

Partager cet article

Repost 0