Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous voilà définitivement ancré dans la période hivernale.

Des eaux fraîches, le thermomètre tout juste positif, des poissons apathiques… tout autant de raisons pour rester chez soi au chaud !

Et pourtant non ! Si beaucoup de pêcheurs désertent les abords des rivières, lacs et étangs, les plus téméraires et passionnés d’entre nous, sommes toujours aux bords de l’eau.

Il est vrai qu’on a troqué nos chaussette d’été par celle de ski, les tee-shirts par de gros pull et même qu’à certains moment on s’auto critique de malade, mais l’hiver reste une saison magique.

Alors que tout semble mort, sans vie, qu’on pense au feu de cheminée chez soi, qu’elle belle récompense que de ferrer un joli poisson. Poisson qui a d’autant plus de valeurs que nous sommes les seuls fous sur l’eau à se tortiller de froid dans l’attente de tromper un carnassier.

Bien du courage qui en vaut la peine, surtout quand on sait que l’hiver peut rapporter gros, très gros !

Sans la patience et la témérité, sans un moral solide ainsi qu’une envie profonde de pêcher, les quelques heures passées aux froids peuvent virer au calvaire !

 

Samedi 27 novembre 2010 :

 

Programme de la journée en deux temps !

 

-           Matinée en privé

-           Après midi en bateau sur le domaine public

 

Notre journée commence sur un étang privé où nous sommes invités pour faire un constat de la population de carnassiers présente sur les lieux. En effet, malgré de nombreux alevinages en brochets et en sandres seuls quelques petits sandres furent repris !

Notre mission : Pêche en float tube avec échosondeur dans le but d’effectuer un constat des fonds (reliefs, profondeur…) et des populations.

La pêche fût très compliquée puisque l’étang ne présente aucun relief ! Les fonds étant uniformes sur toute la surface d’eau, nous nous sommes rabattus sur les bordures à la recherche de carnassiers en maraudent sur les rares obstacles. Une pêche assez délicate qui au final rapportera 3 petits sandres et une dizaine de perchaudes en 2h de pêche.

Faible bilan pour nous mais très riche d’enseignements pour le gérant des lieux. Sortie qui lui a permis de constater la réelle présence de carnassiers sur son étang mais également la nature des fonds, trop propres !

 

Pour la deuxième partie de la journée, le rendez vous était pris avec Alain et Walter pour une recherche des percidés en bateau.  L’échosondeur fût l’arme et l’outil essentiel de notre pêche puisqu’ils nous ont permis de localiser et suivre les concentrations de poissons blancs.

 

Grosses boules de fourrages:

Hiver-II 0321

 

La baisse des températures a eu une grosse répercution sur la pêche. Non seulement les poissons étaient descendus dans la colonne d’eau mais ils restaient très sélectifs.  Une pêche en verticale qui c’est jouée sur le « bon choix » des vibrations. Il fallait des leurres souples avec de grosses caudales qui permettaient de battre un volume d’eau assez important sur des animations minimalistes !

 

 4  

 

Les vivid live et turbo shad ont merveilleusement rempli ces critères. En revanche les Bakuree Shad, Shad Trigger X, one-up ne nous procuraient aucune ou très peu de touche (même bourré d’attractants !!).

 

Au final sur un peu plus de 3heures de pêches, nous touchons une dizaine de poissons. Mise à part un sandre de 60cm, il ne s’agissait que de perches calibrées entre 25 et 35cm (plus grosse à 39cm).

 

Le premier poisson:

Hiver-II 0310

 

Le calibrage moyen des perches capturées:

Hiver-II 0318Hiver-II 0319

1

 

La plus grosse de 39.5cm:

Hiver-II 0312

Hiver-II 0313

 

Le sandre:

angle 173-copie-1

 

 

Les deux équipages (Walter VS David, Julien et Alain):

Hiver-II 0314

angle 18

 

Dimanche 28 novembre 2010 :

 

Alors que je passe ma matinée au sport, mes trois compatriotes de la veille en profitent pour effectuer une petite excursion en rivière.

Au final rien de très concluant ! Des brèmes, des perches ainsi qu’un micro sandre !

 

Il est mignon:

2

 

David devant partir à Brest, j’étais censé rejoindre Alain et Walter à la pêche courant l’après-midi. Le froid matinal ayant eu raison d’eux, ils décident de passer le restant de la journée au chaud !

 

Après avoir longuement hésité à les imiter, je décide (histoire de quelques heures) de partir en float tube à la recherche des sandres en verticale !

 

Après quelques petites surprises du genre l’oubli de la pompe de gonflage, je finis par mettre à l’eau en direction d’un premier poste. Première descente du leurre, première tape et première perche (environ 15cm de nerfs sur un leurre souple de 10cm !).

 

Malgré un début encourageant, je pêcherais dans le vide pendant une grosse heure. Aucune tape, aucun écho sur le sondeur, un désert !!!

 

Fort des constatations des dernières sorties, je décide alors de prendre la direction des zones de concentrations repérées la veille !

 

Mais là encore, grosse surprise ! Il y’a bien du poisson présent sur les lieux mais les boules ont disparus !!!

 

La raison je l’ignore, néanmoins je suppose que les températures ayant continuées de baisser, les poissons sont descendus plus au large en profondeur.

 

Ne voulant pas perdre de temps à les rechercher, je décide de pêcher les structures encore colonisées. Malgré de nombreux essais de leurres souples, d’odeurs et de vibrations. Je suis une nouvelle fois revenu aux mêmes constatations que la veille. A savoir shad à grosse caudale sur des animations minimalistes.

 

Je capture ma dizaine de perches réglementaires mais aucun sandre. Néanmoins la taille des perches me consolent avec trois poissons dépassant les 40cm !

 

Les grosses perches en photo:

Hiver-II 0323Hiver-II 0329Hiver-II 0324Hiver-II 0334Hiver-II 0328

Partager cet article

Repost 0