Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petit retour à la source si je puis dire cette semaine. J’ai beau aller à la pêche, depuis quelques temps je n’ai plus cette ardeur que me donnait la traque des sandres. Cette fameuse maladie appelé « sandromanie ».

Le programme de la semaine est simple, taper du sandre !

 25 

Soir 1 :

La pêche du sandre demande une recherche permanente, un véritable suivi de leurs comportements afin de savoir comment les pêcher. Ce qui permet également de tout de suite cibler les zones d’intérêts sans passer des heures à leurs recherches.

Ayant lâché l’affaire dès le début du mois de juillet, le bras de fer entre moi et les sandres était loin d’être gagné. Mes attentes sont grandes mais les poissons seront-ils là ? Si oui répondront-ils présents ?

N’ayant rien à perdre, pour cette première soirée je décide de tester un coin dans lequel je n’ai pas mis les pieds depuis un an presque jour pour jour. En espérant que les carpistes soient plus coopératifs (14 juillet 2009 : un carpiste bourré nous tire dessus avec ça carabine à plomb !)

Le défi est grand, je suis du bord et je ne connais pas particulièrement le coin, mais une chose est sûre les sandres s’y sont très bien implantés.

Je fais rapidement un petit parcours, lance quelques coups pour apprécier la profondeur et finalement m’arrêter sur un spot prometteur.

Des gardons mouchent en surface, un plateau en pente douce sur 10/15m puis cassure, 300m de berge pêchable du bord. Le coin me plaît, le garde manger des sandres est là, quoi demander de mieux !

De 18h30 à 19h30 je n’enregistre aucune tape, je change plusieurs fois de techniques et de leurres en faisant varier la taille, la couleur et les vibrations mais rien n’y fait. Je change alors d’angle d’attaque, au lieu de pêcher perpendiculairement le poste, je me décale pour pêcher en parallèle. Quelques lancers suffisent pour enregistrer la première tape, petit toc discret, pour un ferrage dans le vide.

Jusqu’à 20 heures 30, j’enregistre un truc comme 21 tapes, tous ferrés dans le vide. Les touches sont très discrètes, léger mou, infime moment de lourdeur ou de tressautement, parfois tirée légère à la pause. Rien de plus rageant que de ne pas pourvoir les ferrer, néanmoins je me console en me disant que pour la plupart il s’agit de sandrillons. Ces jeunes sandres me prennent le leurre et me le tire violemment sur 5cm, juste le temps de sentir le grelottement dans le poignet. J’ai parfois eu jusqu’à 3 tapes sur 20m d’animations. Malheureusement dans le lot, je me prends un toc très franc, ¼ de secondes d’hésitation, ferrage un peu en retard, lourdeur et plus rien.

C’est d’une manière hyper concentré et attentive que par la suite je réagissais à la moindre anomalie dans la récupération. Après plus d’une heure à me mordre les doigts à presque chaque lancer, je modifie de manière très minime le montage (il fallait y penser).

Premier lancer, tape violente, la concentration fait le reste en répondant par un ferrage immédiat. Le premier sandre me rejoint.

DSCN3012

5lancers plus tard, stoppage net et second sandre, puis trois.

Par curiosité je remodifie le montage comme à l’origine, aussitôt je suis fixé, les tapes redeviennent imperceptibles. Je refais la petite modification pour le retour des tapes violentes, les sandres gobant proprement le montage !!!

DSCN3014DSCN3017

Même les petits sandres de l’année, attaque franchement et se pique sans véritable ferrage !

 

DSCN3059DSCN3060

Au final pour un premier soir je capture une petite dizaine de sandres, majorité de 45/55cm, le tout sur un changement d’approche et une modification minime d’un montage presque parfait !! Pas trop mal comme résultat, néanmoins loin d’être évident. Honnêtement sans la fameuse « modif » je ne sais même pas si j’aurais réussi à en sortir un !!

23DSCN303024DSCN3051DSCN3052DSCN3054

 

En fin de sortie, je reçois un SMS du frangin. David revient d’une sortie avec notre ami Fabien. Il m’écrit : « big black-bass et petits brochets »

Voilà les images reçus par la suite :

 

PIC 0065PIC 0069PIC 0070PIC 0075PIC 0080PIC 0078

 Soir 2 :

Après la sortie fructueuse de Lundi soir, en ce mercredi je décide après 2journée de retenter les sandres. Je décide de retourner sur les mêmes lieux mais pas sur le même coin. Avec plus de 100ha d’eau, il y’a de quoi faire au niveau poste ! Mon choix se porte sur un poste repéré lundi soir mais non prospecté où j’avais aperçu au loin quelques jolies chasses. En effet mon souhait était de ne pas pourrir le spot de lundi. Dans tous les cas le coin était occupé par des carpistes anglais !

Je prends place sur le dit spot, la topographie est différente. Le fond est plus accidenté et rocheux, la pente est raide et amène très vite sur des profondeurs importantes. Néanmoins le coin est intéressant puisque toute la bordure est rocheuse avec un peu plus d’un mètre de profondeur au pied. De quoi tenir en place quelques sandres en maraude !

Un banc entier de gardons marsouine devant moi et une première petite chasse éclate. Après plusieurs lancers sous les gardons, je décide de lancer en parallèle à la bordure rocheuse, pour passer 2m devant. Le choix est le bon, alors que le leurre remonte un rocher, grosse châtaigne et premier sandre.

DSCN3062

Alors que je le décroche, au mètre près un sandre éclate la surface dans les gardons, suivis d’une deuxième chasse à mes pieds où le gardon vient presque s’échouer. Pendant 45mn les chasses se poursuivent sans que j’enregistre la moindre tape au LS. La profondeur atteignant rapidement 4 à 5m, je comprends trop tardivement que les sandres sont tous simplement suspendus. Je passe alors au PN, 10lancers et un premier poisson se laisse piquer, sandrillon de 30/35cm qui se décroche au bord. Je pique quelques minutes plus tard un gros sandre qui finira par se décrocher pour terminer sur un sandre d’une cinquantaine de centimètres.

 DSCN3077DSCN3080

Les chasses étant terminés, je repasse au LS où je prends successivement deux petits sandres d’une vingtaine de centimètres. N’enregistrant aucune tape supplémentaire, je décide d’augmenter en volume de LS. Le choix est bon, puisque j’enregistre plusieurs tapes sanctionnées par la capture des sandres.

DSCN3073DSCN3066DSCN3074DSCN3083DSCN3085

La nuit tombant, je stop ma pêche, une seule critique, celle d’être passé à travers la pêche pendant presqu’une heure. Alors que les sandres chassaient il fallait tout de suite pêcher au PN. Néanmoins la sortie reste très concluante avec la prise de plusieurs poissons.

Encore une fois en partant je reçois un SMS de David, bilan 221perches au LS ^^

 Soir 3 :

En toute logique la semaine devait s’arrêter là, mais ces résultats sur les sandres ont donné envie au frangin et au père de tester. Du coup en avant pour un troisième épisode !

Faute de chercher de nouveaux coins, je les emmène directement sur les postes où les poissons répondaient présents. Bilan de la soirée, à trois, à peine 10sandres. Un résultat un peu décevant mais qui s’explique ! Le temps depuis le mercredi avait complètement changé, toute la soirée un vent frais frappait la surface de l’eau. Sur toute la sortie nous n’avons pas vu de réelles activités alimentaires aussi bien carnassières que pour les poissons blancs. Même les carpistes avouaient ne plus avoir de départs !

DSCN309326DSCN3099DSCN3101DSCN3100DSCN3102DSCN3104PIC 0003

Enfin bon bref, moi qui avait éperdument décidé de me remettre sur les sandres (sauver le mois de juillet sur cette espèce). J’ai pris dans ma semaine pas moins d’une vingtaine de sandres, mise à part 4 ou 5 non maillés tous compris entre 40 et 55cm. Pour un retour je suis satisfait des résultats surtout qu’il s’agissait de coins méconnus, à approfondir !!

Partager cet article

Repost 0