Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mois de Janvier vient de commencer et la réussite est avec nous !

Après 15jours à Noël à galérer en lac avec quelques poissons mais sans grand succès, aujourd’hui on peut dire qu’on a trouvé la pêche ! Il était temps car les sorties vont désormais être peu nombreuses avec un week-end entier à Clermont et aussitôt à suivre la fermeture...

 

Semaine :

 

Tout commence la semaine dernière où avec David, nous avons pêché respectivement chacun de notre côté. Moi le midi, lui sur sa journée de congés de jeudi dernier !

 

Sur les coups du midi, après les essais en rivières en crue, je me suis naturellement repencher sur la question: quelques amortis proche du boulot, quelques coups de leurre et des sandres présents ! Pas de gros sujets, max 50cm, mais il est toujours plaisant de pouvoir tremper les mains dans l’eau en semaine !

17.jpg

 

Des sandres pris sur des prospections linéaire au leurre souple en bordures. Des poissons violents qui n’hésitaient pas à venir engamer des shads de 5 pouces. Mais le redoux a également eu un effet positif sur les brochets de nos étangs puisque sur un midi; j’irais jusqu’à déclencher 15 becs pour la mise au sec de 8 poissons (des petiots de 35/55cm).

16

 

De son côté, jeudi, David était repartit tester un nouveau lac. L’idée était simple, trouver la pêche et c’est foutu percidés. Il a peigné les profondeurs, les zones habituelles de souches et autres postes de « saison » en vain. Capot en début d’après-midi, il a finit par tenter les faibles profondeurs et y a finalement trouvé la pêche...

 

Dans des profondeurs de 1.50m, des perches étaient postées en banc. A deux au bateau, ils monteront quelques poissons dont 3 jolis zébrées et un sandrillon. Une pêche effectuée sur des petits leurres à dandiner mais présentés en linéaire.

 

Bref, le mois de janvier commençait doucement!

 

Samedi et dimanche :

 

Autant dire que le week-end arrivé, sur un coup de tête (quoi que …) - malgré nos appréhensions des lieux - Alain et moi avions pris le bateau pour une pêche de sandre!

 

Le samedi, à la cale de mise à l’eau, nous rebutions un peu à mettre le bateau. L’eau est chocolat et le niveau est très bas, signe qu’ils lâchent de l’eau pour contenir un maximum les débits qui arrivent en amont !

 

Autant dire qu’au vu de la teinte de la flotte, nous n’aurons pas besoin de finasser sur les diamètres des fluorocarbones - 25 à 28% - ni sur la taille des leurres souples si nous voulons attirer l’attention de nos amis carnassiers ; leurre souple d’au moins taille 4’’ !

 

Au niveau de la pêche, la verticale semble depuis quelques temps inférieure aux pêches linéaires, l’idée était alors de jouer sur les deux tableaux pour trouver la « pêche ».

 

Sur le premier poste, les poissons blancs étaient bien présents, synonyme de carnassiers pas très loin. Dans ces conditions - avec l’eau trouble - les sandres sont très à l’aise et se gavent de cette nourriture « facile ».

Pour autant, il faut être là au bon moment, à savoir quand les sandres montent...

 

Avec Alain, on décide d’entamer sur deux pêches différentes, lui plus sur une pêche en verticale et moi en linéaire sur des couleurs de leurres différentes. Dès les premiers passages, je prends deux touches successives : une perche de 35/40cm et un sandre de 50cm !

2

Alain surenchérit aussi sec par un sandre de 60cm en verticale et un autre de 55/60cm en linéaire.

1

4 poissons en 30mn ; la journée commence au poil !

 

Après la séance photo de fin de dérive, nous reprenons notre pêche mais les poissons ne sont plus aussi coopératifs. Je décroche un petit sandre ? et loupe un autre poisson… il est temps de passer au poste suivant, nouvelle configuration et nouvelle approche…

 

Il s’agit d’un poste type de passage où les sandres sont soit en chasse soit absent ! Nous gratterons une grosse demi-heure sur zone et nous ne déciderons que deux poissons supplémentaires : un sandre de 55/60cm pour Alain et un de 35cm pour moi !

3

 

A cet instant, deux couleurs ressortent du lot : l’orange et le chartreux sur des plombées à 10gr en linéaire et 14/18gr en verticale. Il est midi, en 3h de pêche; je totalise 2 sandres et 1 perche contre 3 sandres pour Alain. Si le contrat semble déjà rempli avec une pêche trouvée, quelques nuances semblent être à améliorer (notamment en verticale).

 

Après un casse coûte vite avalé, nous repartons sur des nouveaux postes, malheureusement la 1ère moitié de l’après-midi sera très compliquée. Nous prendrons seulement un sandre chacun supplémentaire sur de très bons secteurs, surprenant !

4 

Sur le retour, je propose à Alain d’essayer un poste sur lequel je suppose que quelques poissons se tiennent embusqués. La dérive se fait tranquillement et il faudra attendre la fin de dérive pour que je prenne une énorme « beigne » où au ferrage la canne reste bloquée. Je tiens malheureusement le poisson que quelques secondes avant sa décroche… gros sandre, gros brochet ou carpe ? nous ne le serons jamais ?

 

Rageant mais en même temps encourageant, cela nous pousse à refaire la dérive de A à Z, malheureusement rien de plus ! Nous décidons alors de remonter plus haut sur un autre poste similaire. Même constat, rien malgré une magnifique cassure. Nous décidons cependant de poursuivre la dérive sur une berge rocheuse. Nous sommes en verticale, Alain à l’avant sur la couche d’eau supérieure (3/4m) moi à l’arrière plus en profondeur (5/7m).

Si de mon côté, je loupe plusieurs touches, Alain m’enchaîne 3 poissons successifs, insolent !

5

Les poissons semblent uniquement se tenir sur la partie supérieure, Alain passe en premier dessus et ferre les poissons actifs, derrière je rame ! Persuadé, qu’il y’avait bien mieux à tirer de cette bordure, nous décidons de repasser mais en changeant de principe. Alain reste en verticale et moi je passe en linéaire.

En gros je peigne rapidement et Alain termine sous le bateau, surtout que maintenant on sait la profondeur à laquelle ils se tiennent !

Dès la reprise, la combinaison semble marché puisque je prends deux touches et deux poissons : un petiot de 45cm et un de 55cm.

6

 

Sur une fin d’animation en linéaire et une finalité de quelques secondes en verticale sous le bateau, je me prends une touche franche mais discrète. Au ferrage, j’annonce beau poisson mais sans plus jusqu’à ce qu'il remonte à mi-profondeur. Deux énormes coups de tête et un frein qui chante me suffiront pour changer d’avis : « Alain, je veux bien l’épuisette ! »

Je ressens les canines frottées sur le fluoro, pas de doute, je tiens un gros sandre ! Alain est prêt, le poisson crève la surface, je maintiens la tête hors de l’eau et il le hisse dans les mailles, voilà ce qu’on était venu chercher...

978

 

88cm de graisse et de muscle, un poisson magnifique qui après quelques photos repartira sans attendre au fond des abysses.

Ce poisson clôturera notre dérive, l’heure tourne et nous devons malheureusement laisser la zone pour retourner à la mise à l’eau. Sur la dernière demi-heure, nous tomberons sur une boule de perches boulimiques où nous en enchaînerons une grosse quantité (calibrées entre 25 et 36/37cm). Nous n’avons malheureusement pas pensé à faire de photos tellement elles donnaient et que la journée avait déjà été remplie, extra ! 

Du coup, hier, on a remis ça avec les amis John, Romain, les jumeaux (Enzo et Lonni) et leur père, Alain, Anthony ainsi que Laurent et Patrice. Cela dit, la pêche d’un jour n’est pas celle du lendemain. 

Malgré la superbe pêche de la veille, les conditions ont changé avec un niveau légèrement plus haut ! Pour autant, nous sommes confiants !

En cette journée, nous ferons équipage avec Enzo, notre mission est simple : lui faire prendre un sandre (gros de préférence).

Une mission identique est attendue pour John qui navigue avec Lonni.

La matinée sera délicate et si tous les bateaux feront un peu de poissons (brochets, perches et quelques « petits » sandres). Seul Fabrice, le père des jumeaux s’en sortira avec un poisson correct de 70cm. Contrairement à la veille, faut le dire, ce n'est pas terrible !

Pour autant, Enzo au bateau est concentré et applique à la lettre la pêche qu’on lui propose. Après un magnifique loupé (le sandre y a laissé quelques dents), la touche suivante sera très bien ferrée et heureusement !

Le poisson est gros et à la première percée en surface, on aperçoit une grosse dorsale qui nous fera précipiter sur l’épuisette.

Du haut de ces 14ans, Enzo pulvérise son record avec un superbe 90cm. Autant dire que ce poisson restera gravé dans sa mémoire et même le bateau s’en souviendra puisqu’on aura eu le droit à plusieurs heures de tremblote (l’adrénaline)!

13

Le reste de la journée sera une course aux touches, beaucoup de loupés et décrochés (manque de concentration et rigolade sur le bateau). Ce n’est qu’en fin de journée que quelques grosses perches, petits sandres et surtout un très beau brochet (87cm) monteront sur la moquette !

1011

1218.jpg15

En résumé, ce premier week-end pêche de Janvier a été à la hauteur de nos espérances et c’est sur cette relâche que je vous laisse patienter pour le CR de la 2ème partie du mois ;)

19.jpg

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0