Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le temps qu'on en entendait parler, enfin nous y sommes allés.
Bon maintenant après réflexion, surement pas à la bonne période et pas avec les bonnes approches. Mais bon on ferra mieux la prochaine fois, si il y'en a une.

C'est donc tôt et d'humeur joyeuse que nous arrivons à 8h15 samedi matin à PESCALIS.
Le grand étang des îles n'est pas gelé, déjà un bateau dessus. Au vu des résultats de bon nombre de pêcheurs sur le domaine lors de la semaine passée. On ne s'attend pas à faire de gros miracle, bien que l'espoir y est.

D'ailleurs en cette fraîche matinée Baptiste nous accompagnera, alors que nous,nous pêcherons du bord lui sera en float tube.
Après avoir remplis rapidement le chalet des affaires "autres " que celles de pêche, nous voilà au bord de l'eau.
Il fait frais, le niveau est bas et l'eau translucide. Nous deux n'ayant jamais pratiqué les lieux, on commence bêtement à peigner la digue, où en théorie de part la profondeur plus importante et la température de l'eau. Les poissons devraient se tenir, mais malgré nos soins dans des animations minimalistes en drop-shot, au PN, au lipless...
Rien à faire alors que les gars en bateau au large tapents quelques poissons, visiblement ces derniers semblent être loin du bord.
Enfin bref, on décide d'avancer en pêche rapide sur les berges, première constatation ???? Il y'a pas d'eau, et nous comme des abrutis, nous ne sommes quand bottes pour ce week-end et de ce fait aucun moyen d'avancer vers le large où les poissons se tiennent et se localisent.

On ne sait pas trop où aller dans ces 25ha, surtout que dans des conditions froides comme ça, il faut trouver avant tout le poisson blanc. Mais ne connaissant pas les lieux, les fonds... on est un peu perdu.

Baptiste quand à lui ne touchant rien décide de prospecter en float, l'étang des chirons. Tandis que nous, on décide d'insister en vain dans quelques arbres noyés où la profondeur n'excède pas 80cm.

Il est 10h30, et nous commençons à être un poil frustré d'avoir pas emmené les floats et de ne pas pouvoir loué de bateau (la personne n'est pas présente). Mais bon, on est venu pour s'éclater, s'amuser, pêcher donc pas le moment de désespérer, on va les trouver les poissons !!!!

Allez hop direction l'étang des chirons où des truites de belles tailles seraient présentes. Le moral revient quand à notre arrivés, Baptiste nous annonce la prise d'un Bass de 30cm en drop shot dans un arbre noyé.

De ce fait David se met directement au black-bass alors que moi, je commence au petit cranck à la truite.
Je pêche avec un camion assez plongeant, me permettant ainsi de gratter un peu le fond. Après une quinzaine de lancers, un petit choc, loupé, puis un second. Et là c'est bon, le poisson est ferré, c'est une belle truite de + ou - 55cm qui se débat en puissance, combat appréciable avec ma petite MILO (2-8gr) qui répond bien aux chocs des rushs.

CIMG1152


CIMG1154

Cette truite refait naître les espoirs, elle est d'ailleurs suivis quelques lancers plus tard par un gros blocage ou je réponds par un gros ferrage. C’est lourd, un bel éclair. Je me dis parfait une seconde grosse truite, puis le doute me prend, serait ce pas un broc ?? Avec ma MILO bien qu’elle est pliée en deux, je pompe un peu plus. Je revois l’éclair et là je me dis:
"merde un broc"
Me faisant couper quasiment 9 fois sur 10, je décide de pomper le plus que je peux, afin d'avoir mes chances. Le brochet se laisse finalement faire, choqué par ma brutalité peut-être ??? Mais bon quand je vois ou il était piqué, c’était moins une de perdre le Camion ^^, pas un gros poisson, + ou – 65/70cm:
CIMG1159

Par la suite, Baptiste sur-enchérit au large en dandine dans les branches avec un black-bass potable de + ou - 35cm:
DSCN2287

Malgré la soudaine activitée, après c'est la grosse galère, pas de poissons actifs, les gars à la mouche ne touche rien. Heureusement, une place se libère à ma gauche à proximité de gros rochers.
Le coin me plaît et Baptiste en float décide de s'y rapprocher également. Alors que j'ai changé de montage, one-up taille 3" en texan, et que je gratte le long des rochers à la recherche d'un hypothétique black-bass.
Je me prend une grosse baffe, ferrage ou je me dis:
"Yes un beau bass"
La première chandelle arrive très vite, et ce n'est finalement qu'une truite de + ou - 50/55cm:

( photo prochainement)


Par la faible activitée des poissons et le prix d'une journée là-bas, bizarrement tout un groupe s'installe à notre proximité et lance sur nous en travers.
 Bon ok message reçus, on bouge et on part dans un coin où personne ne viendra nous faire ch...
.
Une petit rocher sort de l'eau au large, ça me plaît bien. Surtout que Baptiste m'a dit:
 " il y'a du beau sandre ici
Cette phrase n'étant pas tombé dans l'oreille d'un sourd je passe au one-up sur TP à gratter le fond.
Premier lancer et bing une grosse secouée, c'est lourd, je me dis gros broc ou gros sandre.

Ma fois non, ce n'est qu'une truite qui c'est foiré et qui c'est repiqué sous le ventre, d'ailleurs déjà que c'est pas facile à prendre à la main ces bestioles. Bah là sur le coup, j'ai eu le droit à la douche du siècle de cette petite coquine, dans les mêmes temps j'en entendais deux autres derrière moi,  bidonner de rire.
Par la suite david et moi décrochons un poisson chacun, david en drop shot et moi au camion.

Enfin bref il est 12h et Baptiste nous quitte, de notre côté nous partons casser la croûte.

Après s'être rassasier, nous revoilà d'attaques et revigorés par les prises du matin.
Entre temps le vent s'est'installé et à l'étang des chirons, la digue est balayée.
Néanmoins au même endroit que le matin, au mètre près ( toujours au camion), je repique un brochet de belle taille, pas mesuré, mais tournant entre 75 et 80cm (la photo ne rend rien):

CIMG1156

 

Malgré ce début fracassant, pas moyen de repiquer du poisson. David décide alors d'aller sur les bas fonds voir si malgré le vent, des poissons ne s'y seraient pas postés. Je le suis dans un premier temps, mais au vu de la faible profondeur, je suis vite retourné à la digue.
David décider d'en découdre et de débloquer le compteur, décide d'insister sur la haie d'arbres se prolongeant dans l'eau. De ce fait il pose ces affaires au sol, afin d'avancer un maximum en bottes (limite limite d'ailleurs), et de grimper sur un rocher pour pouvoir pêcher le plus loin possible.
Bonne stratégie puisqu'au jig, il prend consécutivement 2 black-bass puis 3 sandres de 40/50cm au PP+LS.

Malheuresement, même si il avait bien sentit le coup, il avait laissé l'APN au chalet, et de ce fait seul, il n'a pas pu prendre de photos.

A ma montre les heures tournent, nous avons beau insister, aucune touche supplémentaire. Nous décidons de retenter la digue à l'étang des îles, plus que décidés à sortir un poisson de cet étang. Chose faite juste avant de plier au PP avec une grosse perche, taillée KFT:
CIMG1157



Après plusieurs heures d'attente notre champion Théo nous rejoint ( il est 22h). Après une soirée rigolade, on se lève un peu dans le pâté dimanche matin. Néanmoins on émerge assez rapidement pour nettoyer le chalet, préparer le matos pour finalement rejoindre à 8h pétante, Benjamin, son père et Davy.

Et c'est ensemble que nous commençons notre prospection de la digue de l'étang des îles sous un épais brouillard.
Tout en faisant l'idiot, David nous sort le premier poisson, un brochet de 50/55cm au staysee:.


imgp0114

Le père de Benjamin dans la foulée riposte avec une écrevisse et une cuiller sur montage bombette. La sortie commence sur des chapeaux de roues, faute de poissons, on rigole bien.

L'arrivée de Patrick nous permet de partir en direction de l'étang des chirons. Néanmoins, mise à part pour moi une décroche ( j'ai pas ferré) et pour théo une attaque loupée. Nous ne verrons aucun poisson, alors qu'on repart tous à la digue de l'étang des îles, patrick insiste sur un petit coin, qui va finalement être le théatre dans l'après-midi des hostilités.

Jacky faisant son apparition dans les environ de midi, avec Benjamin, son père et David nous partons l'accueillir et manger en sa compagnie. Mais que font théo, patrick et Davy ??? Et beh pendant ce temps là il pêche:
imgp0115
imgp0120

Faute de touches le matin, chacun après avoir mangé, allons prendre quelques perchettes "sauve douille".
Et en milieu d'après-midi, alors que nous laissons davy et théo dans leurs occupations du jour.
Nous nous prenons le vent de plein fouet à l'étang des chirons, demi tour marche, seul Jacky à le courage d'y rester pour insister.
A notre retour, les cocos enchaînent perchettes, grémilles et poissons blancs.
Par l'esprit KFT, le frangin décide de s'y mêler:
imgp0125
imgp0127

Alors qu'avec Patrick, Benjamin et son père, nous décidons d'avancer à l'étang des îles etde pêcher les anses peu profondes abritées du vent.
Toujours dans l'optique de prendre un brochet.
Mais l'heure tourne, et c'est dans la toute dernière 1/2h que je tombe en fond d'anse sur une concentration de gros gardons dans 20cm de fond.
J'y extirpe d'entrée de jeu un brochet de 40cm et quelques gardons pris par la cravate en recherchant un semblant de perches dans le lot. Patrick me rejoint et à son tour tente la perche. Il en décrochera d'ailleurs une.
Sans pouvoir faire mieux, je décide d'attaquer le poste sous un autre angle, je foire quelques petits poissons au pointer 100. Et au moment où je me remets à la perche le long du rocher, j'aperçois un semblant de chasse, un gros bouillon à une quinzaine de mètres de moi. Illico presto, après quelques lancers au pointer, je prends mon dernier poisson du weekend, broc de + ou - 60cm:


pache 18

Le temps étant écoulé il est temps pour moi de laisser les amis, et d'aller rejoindre Théo et le frangin pour le départ. Ces derniers n'ont pas bougé de l'après-midi, et c'est dans une grosse ambiance rigolade que je les rejoins pour définitivement partir.

En conclusion, un site agréalable, avec de nombreuses possibilités. Mais un manque considérable d'eau ne favorisant pas la pêche depuis les bordures. Et de par le temps froids, les poissons étaient au large dans les zones plus profondes et en retraits. La pêche aurait pu donc se faire en bateau ou float-tube avec surement des résultats bien meilleur.

Grands remerciements à ceux qui sont venus le dimanche (Patrick, Théo, Davy, Benjamin, Laurent et Jacky) et Baptiste le samedi, qui ont permis de passer malgré la difficulté de la pêche, un agréable moment de détente au bord de l'eau, dans une ambiance parfaite.

Partager cet article

Repost 0