Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec un peu de retard: CR2

La deuxième partie du séjour à Jean-Michel se fera exclusivement en compagnie de David. Sa mission est simple, faire découvrir nos lacs vendéens et leurs potentiels avec pourquoi pas à la clé; un gros sandre ou une grosse perche !

La première journée de lundi se fera sur un lac où toutes les espèces de carnassiers sont représentées. Le site est relativement peu profond (en comparaison à d’autres) et contient une multitude de postes potentiels (arbres noyés, falaises et plages). Afin de balayer l’ensemble de la surface rapidement et comprendre la tenue des carnassiers, David avait pris l’option du bateau en remplacement des float-tubes (bande de fainéant ^^).

68

Toute la première partie de journée se fera sur des postes connus et sur lesquels j’avais ferré des sandres à ma dernière visite. Cependant depuis de l’eau a coulé sous les ponts. Le niveau du lac a été chamboulé et la température de l’eau a chuté. Les poissons sont aux abonnés absents et mise à part quelques touches foirées, ils ont pêché dans le vide une grande partie de la journée !

C’est sur le dernier poste qu’ils trouveront de quoi se mettre sous la dent. Les carnassiers se tenaient sur des profondeurs comprises entre 6 et 8m où une grosse boules de poissons blancs transitait éclatait par intermittence au sondeur. Autant dire que lors de ces moments de « chasse », les touches se décuplaient !

Le temps de régler l’animation, le grammage, la couleur du leurre et le tour était joué, la pêche pouvait commencer !

57

Ils y trouveront principalement des petits sandres (16 entre 15 et 45cm) ainsi quelques perches dont 4 de 40 à 45cm. Au soir lors du débriefing pêche, l’ordre du jour était simple : «  toute la pêche est conditionné sur le choix du leurre, le grammage (ici taille 3’’ blanc sur 5gr) et le choix du poste.»

L’unique leçon qu’on peut y retenir c’est que le moindre détails joue sur le résultat. D’une partie de pêche pauvre, sur un déclic, on peut basculer sur une sortie (en score) potable. Ce qui est d’autant plus vrai sur des conditions hivernales et des poissons peu mordeurs. Malheureusement si depuis l’arrivée de Jean-Michel les touches sont nombreuses, la taille laisse à désirer. Hors mis sur cette 3ème journée avec la prise de belles perches ; les sandres restent « calibrés ». Cela dit, nous sommes qu’à la moitié du séjour, tout est encore jouable...

Pour sa 4ème journée, David décide d’emmener Jean-Mi’ sur un nouveau lac où habituellement les sandres sont de belles tailles. Le niveau est à -4m, ils sont seuls sur l’eau et l’utilisation du bateau aura permis une nouvelle fois de couvrir un grand nombre de postes.

Tout comme les jours précédents, toute la pêche se fera sur un unique secteur où les poissons sont concentrés. Des touches discrètes de sandres où la concentration primait ! Les techniques sont restées les mêmes que la veille : verticale en 3 pouces sur des teintes orange ou chartreuses avec une profondeur de pêche entre 6 et 9m.

photo 3 bis

Hors mis un grand nombre de petites perches (15/30cm) et un brochet de 45/50cm, ils réussiront à ferrer 7 sandres. Si deux poissons sortaient « très légèrement » du lot (2 x55cm), il s’agissait encore de petits poissons. Où sont les gros ?

Le seul point positif a souligné est le nombre de touches concrétisées en ces périodes assez difficiles sur nos lacs. Beaucoup de pêcheurs n’arrivent pas à trouver la « bonne profondeur » et enchainent les journées difficiles. Toute la pêche est faite sur quelques mètres carrés (merci les journées passées sur les lieux pour les connaître) avec la bonne combinaison « vibration/taille/couleur ».

Au moins, faute de gros poissons, ils prennent de la touche. Suite et fin au prochain épisode ...

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :