Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tous les pêcheurs de sandre rêvent un jour de tomber sur « La frénésie ». Celle où ces fantômes se réveillent…

Après 15ans à les rechercher, j’ai eu l’occasion de tomber une bonne dizaine de fois sur ces « grandes concentrations ». Il n’est alors pas rare de dépasser les 30 voir 50 ou 70 poissons…

12

S’il s’agit dans nos eaux bien souvent d’une majorité de petits sujets (25 à 55cm), il est plus rare de tomber uniquement sur des poissons « maillés ». S’il y’a encore 20ans de telles pêches étaient possibles, les populations se sont régulées et les sandres ont su se faire discret.

Pourtant, ils sont toujours aussi nombreux à hanter nos rivières, étangs et lacs… Il suffit juste d’assister aux vidanges d’étangs pour s’en convaincre, les résultats sont souvent bluffants : « on pensait qu’il y’en avait plus… »

Mais parfois on tombe le bon jour, au bon endroit et au bon moment !

572

C’est un peu ce qui nous est arrivé samedi, alors que j’étais accompagné d’Eric et Alain pour une pêche aux carnassiers dans le « sens large », notre session c’est transformée en une pêche de sandre.

Les premiers poissons sont rapidement arrivés au tapis et s’en ai suivit un nombre impressionnant de touches, décrochés et captures. D’autant plus intéressant que les sandres étaient tous calibrés entre 50 et 60/65cm (quelques sujets plus petits : 40/45cm et plus gros : 66-70 et 75cm pour les plus gros).

46

Curieusement, pour avoir déjà vécu des moments aussi intenses, tout ne fonctionnait pas ! Inutile de présenter un leurre souple en verticale ou gentiment ramener en linéaire, les sandres n’en voulaient pas. Pour déclencher les attaques, il fallait exciter…

38

La majorité des sandres ont été pris au jigging rap (hors mis deux sur des jerkbaits animés en pleine eau et quelques individus au souple) mais pour être franc, nous n’avons pas essayé au plomb palette. Le résultat aurait sûrement été le même avec moins de décrochés.

1

Nous avons pêché en linéaire sur plusieurs postes connus et tous nous ont rapporté du poisson. Les touches étaient parfois violentes, d’autres fois discrètes. Certains poissons venaient même jusqu’à chasser cette « puce » qui les énervait sous leurs nez, entraînant quelques prises par les bretelles.

9

Sans évoquer un quelconque score, nous avons tous eu notre quota sandres. Au point qu’à la pause midi, nous en étions presque lassés.

Bref, vous l’aurez compris, bien que cette session n’est pas celle où j’ai réalisé mon plus gros « score », elle restera écrite dans les annales.

Ce n’est pas tous les jours fêtes, il fallait en profiter.

Déjà qu’on est bien content quand on réalise des journées entre 5 et 10/12 sandres, avec de temps en temps des scores plus honorables, là… sans commentaire.

Comment expliquer cette journée ?

Tout ce que je peux dire, comme le black-bass, le sandre est un poisson qui apprécie les eaux chaudes. En été, bien que pour beaucoup de pêcheurs il s’agisse d’une (selon eux) des moins bonnes périodes de l’année, pour ma part j’y réalise tous les ans des grosses pêches. Les eaux chaudes font digérer rapidement les carnassiers, les phases alimentaires sont plus régulières et on retrouve ainsi plus facilement des poissons enclin à mordre.

Après derrière, c’est également aux pêcheurs de sortir un peu des « idées reçues » :

-          « le sandre est un poisson qui fuit la lumière »

-          « on ne le retrouve que dans les grands fonds »

-          Etc.…

Je n’en dirais pas plus !

En ce qui concerne la sortie de dimanche, elle a eu lieu en deux temps. Je ne vous cacherai pas que pour ma part, suite à la veille, je me suis fait un peu chié !

Une première partie en rivière sur un secteur en découverte. Avec Alain et le frangin, malgré des postes magnifiques et peu pêchés, nous n’y trouverons que des perches et un beau chevesne.

Une activité nulle, aucune chasse, quelques gobages, des rares touches souvent condensées sur un unique poste.

Cela dit, le secteur est prometteur et malgré l’échec, il mérite bien un 2ème essai. Affaire à suivre !

La deuxième partie a eu lieu en soirée entre frangin, nous avons décidé de nous rendre sur un secteur que nous connaissons bien à la traque des sandres, black-bass et perches.

11

L’activité était un peu plus forte (de nombreuses chasses de perches en pleine eau) mais limitée à de très courtes périodes d’activités. Les poissons se sont difficilement fait un à un pour conclure la session avec 5 black-bass (max 35/40cm) et une dizaine de perches (max 30cm).

Tout c’est joué sur une pêche de précision au raz des bordures dans les souches. Le premier passage devait être bon sous peine de rien n’y voir. Un bon posé entraînait une prise (pas deux…) et un mauvais posé ou un accroc, le poste se retrouvait en mode « Off ».

Cela dit, il y’avait du mieux vis-à-vis du matin. A voir sur les coups du soir de la semaine (s’il y’en a) sinon le prochain épisode sera pour les prochaines semaines (vacances).

En bonus ce poisson pris il y'a déjà quelques semaines:

10

Tag(s) : #Session

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :